• facebook techlug.fr
  • flux rss
  • changer de langue en
  • changer de langue de
  • changer de langue es
  • changer de langue it

Slave 1 #75060

Slave 1 #75060
  • Référence : #75060
  • Nom du modèle : Slave 1
  • Nombre de pièces : 1996
  • Année : 2015
  • Dimensions : 32 x 39 x 45 (taille réelle : 21,5 mètres)
  • Designer : Hans Burkhard Schlömer
  • Niveau de difficulté : 4/5
  • Note du modèle principal : 2/5

Boba Fett a hérité du Slave 1 de son père, Jango Fett. Le vaisseau est donc visible tantôt dans la Prélogie avec l'Episode II, tantôt dans la Trilogie avec l'Episode V. Dans L'attaque des clones, on peut voir le vaisseau sur Kamino, ou lorsque Jango se bat contre Obi Wan à bord de son Jedi Starfighter, aux abords de Géonosis. Dans L'Empire contre-attaque, on aperçoit le Slave dans la Cité des Nuages, sur Bespin. Au-delà de sa forme, la grande particularité de ce vaisseau réside dans le fait qu'il adopte 2 positions différentes selon la situation : il vole verticalement, et pour atterrir, il bascule horizontalement.

Le Slave 1 est basé sur un vaisseau de patrouille et d'assaut Kuat Systems Engineering de classe Firespray-31 produit à 6 exemplaires. Ce vaisseau était à l'origine utilisé par la police. Jango Fett l'a obtenu avec l'aide de Zam Wesell. Il l'a dérobé à la prison Oovo IV implantée sur un astéroïde, laissant sur place son vieillissant Jaster's Legacy. Afin de ne pas être pris en chasse à la suite de cette mission (et accessoirement d'avoir un vaisseau unique), Jango a pris soin de détruire les 5 autres Firespray de la prison. Puis il renomma le vaisseau ; le Slave 1 était né.

D'abord transformé par son père, Boba Fett a lui aussi apporté son lot de modifications sur le vaisseau pour en faire une arme fourbe, redoutable, et constamment au top de la technologie. En effet, extérieurement, rien n'indique que le Slave 1 est lourdement armé. Les seules armes apparentes sont des canons blasters rotatifs Borstel GN-40. Ainsi, face au Slave, l'ennemi est souvent pris de court quand il découvre que le vaisseau qu'il affronte est en fait truffé d'armements en tous genres. En grande partie camouflés dans la queue du vaisseau, on recense un lance missiles à concussion Dymek HM-8, un canon à ions Brugiss C/ln, 2 lances torpilles Arakyd AA/SL, un rayon tracteur Phylon F1 et un poseur de mines. Autant dire qu'il y a largement de quoi pulvériser sa proie...

Boba Fett a 2 autres équipements bien pratiques à sa disposition. Le premier est un lanceur de balises pour suivre ses proies à la trace. Concrêtement, un mouchard tiré par un lance torpille modifié vient se coller sur la carlingue du vaisseau espionné. Couplé à un récepteur Holonet, ce sytème de repérage est très performant puisqu'il fonctionne même dans l'hyperespace. Le second équipement est un dispositif de camouflage et de brouillage. Cet instrument est extrêmement rare. D'ailleurs, on ignore comment Boba Fett se l'est procuré. D'après certaines sources, il semblerait que ce soit l'Empire qui l'ait développé dans le plus grand secret... Toujours est-il que Boba Fett n'hésite pas utiliser ce gadget pour voyager incognito, infiltrer certains systèmes de défense très sophistiqués, ou encore devancer un chasseur de primes concurrent. Pour assurer sa défense, le Slave 1 possède plusieurs écrans déflecteurs. Il a également une coque anti-ionisation en alliage renforcée au titane.

Le Slave 1 est un vaisseau rapide. Les deux tiers de l'appareil sont dédiés aux quatre générateurs Kuat X-F-16 et aux puissants moteurs Kuat F-31. Ces derniers permettent à Boba Fett de rivaliser avec un chasseur se déplaçant à une vitesse équivalente à celle d'un Y-Wing par exemple. Pour passer dans l'hyperespace, le Firespray est équipé d'un hyperdrive de classe 1. En cas de panne, un hyperdrive de classe 8 prend le relais. Avec un tel vaisseau, tant en terme de puissance de feu que de vitesse, Boba Fett laissait rarement sa cible lui échapper...

A l'intérieur, le Slave I est sobre, presque spartiate. Le confort est réduit à son strict minimum, Boba Fett ne voulant pas s'encombrer avec du superflu. Les 6 cages de prisonniers ont nettement plus d'importance à ses yeux ! Il les utilise quand il doit ramener sa cible vivante. Il dispose même d'une cage de Force capable de neutraliser les pouvoirs d'un Jedi. Ce type de cage est assez rare.

Après la mort apparente de Boba Fett dans le puits du Sarlaac, le Slave 1 est récupéré par l'Alliance Rebelle. Le vaisseau est alors entreposé dans un chantier naval sur Grakouine. Boba utilisa longtemps un Slave II, dans l'attente de pouvoir récupérer son premier vaisseau. Après avoir définitivement remis la main sur son Slave I, il continua à sillonner l'espace, à la poursuite de proies richement récompensées. Mais lors d'un ultime combat contre le Faucon Millenium, il semble que le vaisseau ait été détruit à proximité du système de Ganathan.

Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1

Retour en haut de page

La construction de ce Slave 1 UCS dure de 3 à 4h si on utilise les sachets numérotés. La présence de ces derniers ne signifie pas pour autant que le montage est modulaire. Dans le cas d'une construction à l'ancienne avec toutes les pièces dans la boîte, les 2000 éléments du vaisseau ont bien de quoi donner 6h d'occupation. Vis-à-vis du processus de construction, il y aura vraisemblablement une impression très mitigée chez les habitués de la gamme UCS. La construction par empilage de briques se rapprochant des modèles Lego standards n'est pas désagréable en soit, mais elle est plutôt l'apanage des modèles System. A part dans les 100 dernières pages de la notice (sur un total d'environ 300), la construction de notre Slave 1 n'offre à aucun moment la précision que l'on est en droit d'attendre. Cette précision dans les ajustements qui va étonner le constructeur, le subjuguer, et lui faire admettre que le modèle qu'il a entre les mains est réalisé avec le soin caractéristique de l'appellation UCS. Techniquement, le modèle n'est pourtant pas dépourvu d'astuces, loin de là. La présentation du montage suivra plus ou moins l'ordre de la notice, et il ne sera pas fait mention des minifigs dans cette partie. Tout commence par l'assemblage des 2 sections de la jupe du vaisseau. La morceau principal recourt à des cadres, afin d'avoir une construction étendue mais néanmoins solide. La partie du Slave 1 qui est face au sol, elle, est construite en SNOT, avec de multiples briques ayant des tenons sur le côté. Les 2 sections sont ensuite jointes par des poutres Technic, et verrouillées par des pins.

Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1

Puis, on ajoute divers morceaux pour finaliser les formes : un peu de SNOT (comme toujours avec 2 plates entre 2 briques), des fixations avec des articulations libres, et un peu d'empilage. Il est à noter que les 4 petits ensembles fixés avec des articulations libres ne sont pas parfaitement calés, et peuvent donc bouger de 3 bons millimètres chacun ; dommage. Les réacteurs et l'antenne haute capacité faite d'un dish de 10 sont attachés au moyen d'axes Technic insérés dans des trous cruciformes. C'est aussi simple qu'efficace. Quant aux éléments de détails, ils ne sont pas montés en SNOT pour présenter les tenons à l'extérieur. Non, 2 briques Technic 1x10 attachées la tête en bas par des pins permettent de passer des tubes aux tenons avec une facilité admirable. Entre les 2 réacteurs, une petite trappe peut s'ouvrir pour évacuer plus facilement une minifig qui serait coincée à l'intérieur du vaisseau (lorsque celui-ci est terminé). Cette idée s'avère très sotte quand on sait que, excusez du peu, le modèle possède sur le dessus une énorme verrière amovible... Le poids et la fragilité du Slave 1 n'incitent pas non plus à jouer avec. De fait, on égarera rarement une minifig à l'intérieur. Qui plus est, on verra plus tard que cette trappe a une incidence non négligeable sur le design du Slave 1. De tout point de vue, le général Ackbar s'écrierait "It's a trap !" en la voyant !

Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1

La jupe terminée, on commence petit à petit à rentrer dans le vif du sujet d'un point de vue technique. On installe diverses armatures Technic dont les angles peu communs sont rendus possible par des fixations par pins Technic. Sur la porte d'accès studful encastrée dans des poutres studless, on remarquera la présence d'une plate 1x2 with clip pour fixer le bloc de carbonite dans le vaisseau. La construction des ailes est intéressante. Outre les articulations variées pour monter les différents appendices aérodynamiques, il convient de s'attarder sur la base du bras. En effet, assez excentrées de l'axe de rotation des ailes, les slopes 6x1 curved inverted vont jouer le rôle de masselottes, afin d'équilibrer au mieux les ailes. Ainsi, au gré des voltiges du vaisseau, les ailes demeurent toujours horizontales. Le système fonctionne plutôt bien, et en tout cas mieux que celui du cockpit du B-Wing #10227. Au rang des chipotages, on déplore tout de même la liaison de la barre oblique sur les ailes. Concrètement, l'axe 3L with stop ne pouvant aller se coller sur l'aile faute de place, la poutre studless 1x2 (sans trou cruciforme donc) et la flexibilité des pièces Lego donnent du jeu pour permettre à l'aile de tourner davantage que les 45° théoriques.

Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1

La suite de la construction nous ramène aux briques. On empile, encore, et encore, pour élaborer le cockpit. Seule une paire de plates 2x8 with holes servant de renforts verticaux présente une quelconque subtilité. Les arches, les greebs et la face avant sont aussi intégralement faits par pur empilage. Ils se fixent ensuite sur le vaisseau en SNOT grâce à toutes les briques ayant des tenons sur le côté. Le poste de pilotage de Fett n'est pas très compliqué non plus. Des brackets, une touche de SNOT, des articulations, et c'est pesé. Pour chipoter à nouveau, on constate que siège de Boba Fett peut pivoter selon 2 axes : celui avec les pins bleus, et celui avec les pins noirs. Pourquoi ne pas avoir utilisé des trous cruciformes et des axes de 2 pour ne laisser qu'un axe de pivot ? Le mystère reste entier... En outre, et comme la fixation par pins le suggère, le poste de pilotage n'est pas lié aux ailes et ne pivote donc pas avec elles. Il s'opère manuellement une fois la verrière démontée.

Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1

A ce stade du montage, on attaque les parties bien techniques avec le dernier tiers de la notice. La queue commence à apparaitre avec se structure inférieure. Face orientée vers le bas, le carénage tient au dessus de la porte avec des tenons et un axe de 7. La structure supérieure se fixe aussi avec du Technic, et les 2 structures sont solidarisées autant que possible avec une paire de poutres rouges. A l'extrémité, on remarque une assymétrie : la poutre s'affine pour intégrer des engrenages 8t. Comme sur l'AAT #ST14, leur but est de générer des frottements pour que les canons puissent conserver une orientation précise. Après ça, on positionne des pièces courbées sur le dessus. Cette structure à la forme très particulière n'est ni fragile, ni cassante. Par contre, force est de constater qu'elle est sacrément flexible... En malmenant un peu la queue, il est possible de baisser ou tirer son extrémité d'environ 5 mm. Cela n'est pas très rassurant.

Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1

On enchaine avec la conception étonnante des carénages latéraux. Cela ne transparait pas forcément sur le modèle final (et tant mieux !), mais chaque carénage présente une articulation libre en plein milieu. En effet, le fuselage du côté des arches vertes n'est pas dans le même plan que celui du côté de la queue. Les trappes des armements sont articulées via des bras de droïdes attachés sur des essieux System, ce qui est très astucieux. Les trappes sont assez faciles à ouvrir malgré le manque de prise avec les doigts. Concernant la trappe gauche, on mentionnera seulement qu'il est important de vite la ramener du côté de la jupe, sinon le cône 1x1 bleu se coince contre l'intérieur de la paroi. La façon dont on attache ces 2 grands carénages est à la fois inventive et décevante. Elle est inventive par la fixation par articulations libres sur cette pince, et bien plus encore par l'attache réalisée avec une rotule. Effectivement, la pente de la queue et sa forme fuyante aboutissent à un montage qui sort du système. La rotule, assez permissive vis-à-vis des angles bâtards, permet de pallier cette situation complexe. Aussi, le positionnement du bras de suspension est subtilement réalisé. Pour correspondre avec la rotule, il présente 2 décalages d'un demi tenon : l'un dans le sens de la hauteur grâce à cette pièce, et l'autre dans le sens de la longueur grâce à ces poutres. C'est brillant ! A l'opposé, la construction est décevante par la fixation du bas du carénage sur la jupe. Ce n'est pas compliqué, cette fixation n'existe purement et simplement pas ! Et la sanction est immédiate : dans le sens de la largeur, chaque carénage peut s'écarter de plus de 1,5 cm ; c'est colossal ! Sans même être mauvaise langue, à ce niveau là, ce ne sont plus des carénages que notre Slave 1 possède, ce sont des ouïes... Le montage des canons ne mérite pas que l'on s'y attarde.

Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1

Le support a une base studful munie de 2 structures studless qui forment un triangle. La liaison entre le vaisseau et le présentoir réside dans les poutres coudées qui pénètrent dans de petits orifices au dos du Slave 1. Perché sur son support, ce dernier est stable et tient très bien. Il s'ôte tout aussi aisément qu'il s'accroche. Pour toutes les raisons évoquées ci-avant, on évitera impérativement de saisir le Slave 1 par la queue. Les ailes étant fragiles elles aussi, finalement, il n'y a bien que la jupe qui puisse être saisie fermement. Cette fragilité est illustrée par le bruit du vaisseau qui fait littéralement "gling-gling" lorsqu'on le secoue.

Retour en haut de page

On analysera le design du Slave 1 dans le même ordre que sa construction, avec auparavant une petite parenthèse sur les minifigs. La qualité du Stormtrooper, de Han Solo et du garde Bespin est au niveau de ce que l'on est en droit d'attendre. En revanche, Boba Fett se situe à un cran nettement au dessus. Le niveau de détail est sublime ! Avec des sérigraphies sur la tête, le casque, le torse, le dos, la ceinture, les jambes, les pieds, les bras et même un motif sur la cape, Lego est au somment de son art. Le bloc de carbonite est détaillé également, et Han peut être positionné à l'intérieur. Ceci étant dit, inclure dans un UCS des figurines qui ne peuvent pas être intégrées au vaisseau est un choix bien curieux. Comme pour la Navette Impériale #10212, le Stormtrooper et le garde de Bespin se contenteront d'être posés à côté du Slave 1.

Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1

Concernant la jupe, autant le dire toute de suite, il va nettement falloir revoir ses exigences à la baisse. Sur la partie avant, ces grandes wedges forment un bel arrondi. Pour le reste, le rendu déçoit. Les liaisons de ces pièces arrondies avec tous les autres éléments manquent clairement de netteté. Lego a même eu la mauvaise idée de mettre des pièces grises aux endroits incriminés pour bien les faire ressortir de la masse rouge... Au sommet, les wedges 8x3x2 produisent en outre une bosse selon l'angle avec lequel on regarde le vaisseau. Encore que s'il n'y avait que ça... Sous la queue du vaisseau, le design de la jupe devient un véritable naufrage. Sur les flancs, les alignements des briques et des slopes sont immondes. Il était essentiel de produire un nouveau type de wedge sloped pour améliorer le rendu. L'empilement de ces pièces est triste à pleurer, pour la simple et bonne raison qu'en Lego, on n'empile pas les wedges. Car empiler 2 briques, ça fait une plus grosse brique. Empiler 2 slopes (non curved), ça fait une plus grosse slope. Mais empiler 2 wedges, ça ne peut pas faire une plus grosse wedge. Au mieux, ça fait 2 wedges empilées... D'aucuns diront que ces arrondis empilés forment des écailles tout à fait appropriées quand on sait que le vaisseau possède déjà des ouïes (avant dernier paragraphe de la partie Montage) ! Seule la rampe d'accès centrale gris foncé présente une réalisation acceptable. En terme de couleur, le dark red est bien évidemment à revoir puisque le vaisseau de Boba Fett a en réalité une jupe marron. Le dark red est d'autant plus incongru qu'il connote le luxe, le raffinement. On le voit par exemple sur les vaisseaux diplomatiques tels que le Republic Cruiser. Or, il est bon de rappeler que Slave 1 est un vaisseau de guerre spartiate, où tout (notamment l'armement) est conçu pour ne pas faire dans la dentelle. En bref, la jupe de notre Slave 1 a un rendu correct aux seules conditions de regarder le vaisseau de loin, et d'être atteint de myopie et de daltonisme.

Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1

Le dos du vaisseau jouit d'une réalisation satisfaisante, mais pas exempte de défauts. Les principaux composants technologiques sont là : l'antenne haute capacité dotée de 2 antennes de synchronisation magnétique à gauche et à droite, et les réacteurs au nombre de 3. Tous sont immédiatement reconnaissables. On pestera quand même face à manie de Lego de changer la couleur de l'incandescence des moteurs. Comme sur le Jedi Starfighter #10215, le set se retrouve avec des pièces bleues alors qu'il faut du jaune ou du orange... Idem, les petits supports transparents utiles pour poser le vaisseau à l'horizontal donnent l'impression qu'il y a des loupiotes sur tout le pourtour de la jupe... On s'en serait passé. Pour agrémenter, des crémaillères, passages de roues, et tiges garnissent le tout. L'ensemble est agréable et équilibré car non surchargé visuellement. Malgré tout, des petits détails discrets aurait été les bienvenus au niveau de certaines plates entièrement nues. Comme laissé entendre dans la partie "Montage", la trappe a un réel impact visuel : elle permet de voir à travers tout le vaisseau. Franchement, ça fait tâche, surtout quand on se remémore son inutilité...

Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1

Les ailes ont été très travaillées. Sur le bord d'attaque, les petites slopes curved produisent une forme bien profilée et une belle finition. Avec quelques petits composants et des grilles, les détails sont subtilement disseminés. De même, la découpe qui évide partiellement la surface de chaque aile est très stylée. Le bord de fuite, lui, a des ailettes mobiles. A la base du point de pivot, on remarque la présence d'appendices aérodynamiques qui suivent le mouvement de rotation des ailes. Lorsque le Slave 1 est à l'horizontale, ces appendices viennent se replier sous la jupe, et visuellement, l'effet est garanti ! La barre oblique qui lie l'aile à l'arche dispose de motifs sympathiques grâce aux driving ring extensions. Par contre, elle se fixe bien trop bas sur l'arche. Concernant les couleurs, notre #75060 opte pour du gris clair ; soit. Selon les sources utilisés, la couleur varie entre le gris et le tan. Par contre, les pièces jaunes sont vraiment trop criardes. Des couleurs plus douces, plus patinées (tan, dark tan) auraient été  préférables.

Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1

Et c'est à ce moment que l'on aborde les arches vertes. Bien qu'elles soient agrandies avec l'adjonction de briques 1x3x2 with curved top, elles conservent un bel arrondi. Même leur construction en 2 couches (avec les mêmes pièces que pour la jupe) ne crée pas de surépaisseur dans la largeur, ni de forme nuageuse vu de dessus. Le vrai problème, c'est le creux, sous l'arche. De profile, le volume de l'arche est beaucoup trop important. Le creux est bien trop réduit, et pire, il n'est en fait même pas creux ! Visuellement, c'est vraiment peu flatteur. On a par ailleurs bien quelques greebs. Mais ils sont noirs, très encastrés, et donc peu visibles. La couleur dark green, elle, convient bien.

Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1

La forme de la verrière de notre Slave 1 est superbe, ce qui est la moindre des choses compte tenu du fait qu'elle a précisément été conçue pour ce #75060. Par contre, pour sa couleur, quelle idée de la faire en trans-clear... En trans-black, c'est tout le Slave 1 qui aurait eu plus de présence, plus de caractère. Vers l'avant, les slopes 3x1 curved produisent un effet escalier bien violent (écueil inévitable, semble-t-il), et la jointure entre ce même carénage et la verrière est de moyenne facture. On appréciera néanmoins la petite assymétrie dans la répartition des couleurs. De part et d'autre de la verrière, des mini slopes 1x2 auraient été les bienvenues pour faire une meilleure continuité avec le fuselage gris. A l'intérieur, le cockpit est fidèle et soigné : des éléments de détails, de belles sérigraphies pour les 3 écrans de contrôle, 2 petits rateliers où Boba Fett peut entreposer ses blasters, il y a tout ce qu'il faut.

Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1

Le corps du Slave 1 présente pas mal de lacunes. Sur le dessus, on a une belle courbure. Les tiles font une surépaisseur, certes, mais c'est toujours mieux que d'avoir les tenons évidés de ces pièces. Sur les 2 carénages des flancs, on se demande bien pourquoi le designer a éparpillé des tiles 1x2 de partout. Cela donne un rendu presque aussi fouilli que sur la jupe. Sur le bas du carénage, outre les briques 1x1 round dont on ignore bien ce qu'elles viennent faire ici, les bandes rouges relèvent du bricolage de première catégorie... Colorer le bord inférieur en dark red pour donner davantage de volume à la jupe est un effet auquel on ne croit pas une seule seconde. Mais Lego a réussi à faire encore pire : la jointure entre les carénages et les arches est absolument infâme. Lorsque le Slave 1 est sur son présentoir, cette jointure a même tendance à s'étirer du fait du poids de la queue. Déployés, les armements sont très crédibles, rien à redire là-dessus. En revanche, comme pour la trappe, il est possible de voir à travers le vaisseau quand les 2 compartiments sont ouverts.

Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1

Le dessous de la queue présente des jointures de piètre qualité du fait des angles situés très en dehors du système Lego. Pour autant, ces mauvaises jointures n'ont guère d'impact visuel. Quand on regarde le vaisseau de face, on ne les voit pas. Et quand on le regarde de dos, la jupe les masque en très grande partie. Autrement dit, il faut vraiment se pencher pour les voir. Du reste, on a quelques détails ici et là ; il n'y a pas besoin de plus. La porte du Slave 1 s'ouvre aisément, et s'incruste en partie sous la queue. Cela donne autant de place que possible pour glisser les doigts et accrocher ou décrocher le bloc de carbonite.

Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1

On a gardé le meilleur pour la fin : la queue du Slave 1. Enfin, notre #75060 nous offre une section où le design est digne du sigle UCS. Il était temps. La réalisation est précise, les formes courbées sont soignées en tout point, et toutes les jointures tombent au demi millimètre. La façon dont elle s'affine plus on se rapproche de l'extrémité est même assez impressionnante. En bref, c'est le degré de réalisation que l'on aurait aimé avoir sur tout le vaisseau. Au regard des couleurs, les 2 teintes de vert sont justement réparties. Du côté droit, la grille 1x2 représente le sabord de décharge statique, et de chaque côté on a les gaines d'alimentation des canons. Pour chipoter, il n'y a bien que les 2 tenons esseulés à l'extrémité de la queue qui peuvent détonner. Les canons blasters sont dessinés tout en finesse, et très similaires à ceux du vaisseau réel.

Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1

Globalement, le respect des proportions par notre Slave 1 UCS #75060 se veut d'un niveau tout à fait convenable. De profil, le vaisseau est pour ainsi dire parfait. Il n'y a bien que de face où la jupe peut sembler légèrement trop étroit.

Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1Lego Star Wars UCS 75060 Slave 1

 

Retour en haut de page

D'une taille imposante, l'adjectif "approximatif" semble pourtant être celui qui résume le mieux ce Slave 1. Plusieurs couleurs sont contestables et bon nombre de finitions laissent à désirer (formes brouillonnes, jointures imprécises, possibilités de voir à travers, solidité toute relative de la queue). Cela est certes dû aux formes très spécifiques du vaisseau mais également à l'échelle choisie. Pour réaliser le Slave 1 au format UCS, Lego a opté pour une grosse construction, et nous livre un modèle qui, finalement, n'est pas tellement plus soigné que les modèles standards. En définitive, on se retrouve avec un vaisseau qui n'est pas dépourvu de qualités (notamment techniques), mais où la notion de compromis est clairement beaucoup plus forte que sur tous les autres modèles Star Wars UCS.

TechLUG a été créé pour regrouper la communauté des fans francophones de Lego Technic et Lego Star Wars. Sur le site, vous trouverez entre autres les reviews de bon nombre de modèles Technic. Avec les sets Ultimate Collector Series, le thème Star Wars est aussi très présent. Faites comme des centaines de passionnés, rejoignez-nous sur le forum pour partager votre passion !