• facebook techlug.fr
  • flux rss
  • changer de langue en
  • changer de langue de
  • changer de langue es
  • changer de langue it

Jedi Starfighter #10215

Jedi Starfighter #10215
  • Référence : #10215
  • Nom du modèle : Jedi Starfighter
  • Nombre de pièces : 676
  • Année : 2010
  • Dimensions : 47 x 22 x 23 (taille réelle : 8 mètres)
  • Designer : Kurt Kristensen
  • Niveau de difficulté : 3/5
  • Note du modèle principal : 3/5

Le Jedi Starfighter, aussi connu sous les noms Delta-7 Aethersprite Light Interceptor, est visible dans l'Episode II : L'attaque des clones. Obi Wan l'utilise à 2 reprises, une première fois pour aller sur Kamino, et une seconde pour se rendre sur Géonosis. Lors de ce deuxième déplacement, il affrontera Jango Fett à bord du célèbre Slave 1.

Le Delta-7 Aethersprite a été développé par Kuat Systems Engineering sous la direction de Walex Blissex, pour la République. Il était spécialisé dans les missions de reconnaissance, tout comme le vaisseau dont il descend, l'Aurek Fighter. Ses caractéristiques ne trompent pas : un profil très étroit difficilement détectable par des senseurs longue portée, et une couleur rouge qui indique clairement le statut diplomatique et plénipotentiaire de la personne qui le pilote.

L'armement de ce chasseur est composé uniquement de 2 canons lasers jumelés Taim & Bak, ce qui ne constitue pas une réelle menace pour l'ennemi. Les Jedis qui l'utilisaient préfèraient se fier à leur instinct et à la Force pour éviter de rencontrer un éventuel adversaire qui serait difficile à abattre. Si cela devait malgré tout se produire, la meilleure solution pour le Jedi à bord du Delta-7 était bien souvent de disparaître aussi vite que possible. Son faible poids, sa maniabilité époustouflante, ses moteurs surpuissants et l'excellente visibilité pour le pilote grâce à la verrière vertigineuse devenaient alors des atouts précieux. Le vaisseau a aussi un bouclier qui distribue l'énergie automatiquement à la zone qui est sous le feu. Ainsi, les boucliers arrière et avant sont renforcés lorsque respectivement le Jedi est poursuivi ou mène un assaut.

Le Jedi Starfighter est un chasseur relativement petit et n'a donc pas d'hyperdrive. Pour faire un saut dans l'hyperespace, il doit obligatoirement se connecter à un anneau d'hyperpropulsion Syliure-31 produit par TransGalMeg Industries . Une fois arrivé à la lisière d'un système stellaire, l'anneau peut être largué pour que le vaisseau retrouve un fonctionnement normal. L'astro droïde à bord est une unité R4 tronquée (R4-P17 précisément sur le vaisseau d'Obi Wan), c'est-à-dire seulement avec la tête et faisant partie intégrante du vaisseau, là encore à cause du manque de place. Ce droïde assiste le pilote : il gère la navigation hyperspatiale, les scanners secondaires, les communications de l'appareil, etc.

Le Jedi Starfighter était un vaisseau assez cher à produire. Et avec le déclenchement de la guerre des clones, les Jedis se devaient d'avoir un arsenal plus puissant pour faire face aux Séparatistes. C'est pourquoi le Delta-7 Aethersprite Light Interceptor a par la suite été décliné en plusieurs versions pour mieux correspondre aux besoins de chaque Chevalier Jedi, puis, il a définitivement été remplacé par le chasseur Eta-2 Actis Interceptor. Lors de la bataille de Coruscant, Obi Wan et Anakin utilisent tous deux ce nouveau chasseur.

Lego Star Wars UCS 10215 Jedi Starfighter

Delta-7 Aethersprite

Retour en haut de page

Le montage de ce Jedi Starfighter est un petit délice ! Il a des pièces d'une très grande variété de couleurs par rapport à la plupart des autres UCS. Il y a du blanc, du dark red, du vert clair, du noir, et du gris foncé, et d'autres couleurs telles que le bleu, le tan, le jaune, le rouge ou le gris clair en faibles quantités. Le deuxième point important vis à vis du montage est le nombre limité de pièces du set. Avec 676 pièces, ce set se classe parmi les petits UCS. De par ces 2 aspects, tout s'enchaîne naturellement, sans temps mort. On trouve rapidement les pièces convoitées pour chaque étape de la construction. Au final, il faut compter un peu moins de 2 heures de montage. Ce dernier est modulaire et comprend 4 composants majeurs : le corps, les 2 ailes et le présentoir. La première partie à laquelle on s'attaque est le corps du vaisseau, très majoritairement composé de pièces blanches. Globalement, on construit de l'arrière, avec le cockpit, vers l'avant, avec le nez. On utilise des pièces bien diversifiées comme des plates, des briques, des slopes, et de nombreuses pièces plus spécifiques. Il y a de tout et cela permet d'avoir des montages intéressants. La bande blanche centrale du vaisseau est faite en SNOT. Les briques 1x1 with headlight tan permettent de renverser les briques à 90° facilement. Ces mêmes briques sont recouvertes d'une grande wedge 16x4 et d'autres pièces à l'avant pour faire une bonne finition. La construction de la partie inférieure est plus insolite. Le designer a couplé des brackets 1x2 - 2x2 pour avoir des tenons sur 2 faces. Ce montage est relativement trivial, voire grossier, pour éviter de faire le dessous en slopes inverted. Et comme on le verra dans la partie "Design", le rendu visuel n'est pas aussi bon que l'on aurait pu l'espérer. Ce montage a tout de même l'avantage d'être simple et économe en pièces puisqu'avec 6 slopes et wedges blanches, le dessous est réglé !

Lego Star Wars UCS 10215 Jedi StarfighterLego Star Wars UCS 10215 Jedi Starfighter

La poupe du vaisseau utilise des pièces bien arrondies. Ces pièces sont maintenues en SNOT, sur l'aileron central. Ce dernier doit donc posséder des tenons sur chacune de ses faces. Pour ce faire, on a des briques 1x1 et 1x2 with studs on 2 sides. Les autres slopes composant l'arrière du Delta-7 sont fixées de manière classique. Dans le cockpit, le siège est entre autres formé avec des articulations libres (1 et 2) ; simple et efficace. Les réacteurs sont faits avec divers éléments circulaires tels que des jantes ou de pièces habituellement utilisées pour reproduire des réservoirs. Toutes sont maintenues entre elles par un axe Technic. Le réacteur est fixé au corps du vaisseau d'une part avec les trous des réservoirs, et d'autre part avec les briques 2x2 with pin.

Lego Star Wars UCS 10215 Jedi StarfighterLego Star Wars UCS 10215 Jedi Starfighter

Les ailes sont en très grande majorité faites de plaques. Néanmoins, sur leur face inférieure, elles présentent une petite particularité. En fait, elles ont chacune une autre ailette pour donner du volume. Pour attacher les wedges qui forment les réacteurs, on a des briques 1x2 with studs on 2 sides. Ceci procure des tenons sur 2 faces, sur le même principe que le dessous de la partie centrale blanche. L'ailette est ensuite fixée au réacteur au moyen d'articulations libres. Sur l'aile gauche, l'unité R4 est fixée avec une mini turntable pour pouvoir tourner librement.

Lego Star Wars UCS 10215 Jedi StarfighterLego Star Wars UCS 10215 Jedi StarfighterLego Star Wars UCS 10215 Jedi Starfighter

Pour révéler définitivement notre Aethersprite, il ne reste plus qu'à attacher entre eux les 3 morceaux que l'on a construits. La fixation d'une aile se fait avec des articulations crantées sur 5 points, 4 à l'avant et un à l'arrière. C'est simple, et ça tient très bien.

Lego Star Wars UCS 10215 Jedi StarfighterLego Star Wars UCS 10215 Jedi StarfighterLego Star Wars UCS 10215 Jedi Starfighter

La construction se conclut sur le présentoir. Si cette dernière étape n'est pas une surprise pour les fans d'UCS, il faut malgré tout noter que ce présentoir est nouveau par rapport à ce que l'on avait vu jusqu'ici. En effet, il ne permet pas au vaisseau de basculer dans 2 positions différentes mais de tourner sur lui-même. L'axe Technic sur lequel le vaisseau tourne est pris d'un côté dans du studless et de l'autre dans du studful. Le vaisseau se fixe au présentoir avec des axes 4L with stop qui se prennent dans les trous cruciformes des plates 2x2 round gris foncé présentes sous le vaisseau. Pour soutenir l'avant du modèle, il y a une cale bien peu académique faite d'un connecteur Technic... Ce bricolage n'est que la conséquence d'une partie inférieure mal pensée, c'est-à-dire faite avec des slopes normales mises à l'envers et non directement avec des slopes inverted. Quoi qu'il en soit, le modèle est équilibré à la perfection sur son axe. Il tourne donc très bien, si bien que le modèle en devient presque une girouette ! Un pin à friction dans ce présentoir aurait été grandement apprécié.

Lego Star Wars UCS 10215 Jedi StarfighterLego Star Wars UCS 10215 Jedi Starfighter

Retour en haut de page

La réalisation de ce chasseur Jedi est d'une qualité assez variable selon ce à quoi on prête attention. Commençons par l'avant du vaisseau. Le nez monté en SNOT est une très riche idée. Cela permet d'avoir un nez bien pointu avec des slopes 4x1 comparé à ce qu'aurait rendu un montage plus classique fait de plates et wings. Le SNOT masque aussi, de fait, les tenons sur la majeure partie centrale, ce qui accroit l'impression que le vaisseau est vraiment bien profilé. Les plates et tiles apportent juste ce qu'il faut pour ne pas que le dessus paraisse dénudé. Ce SNOT présente encore un avantage, et pas des moindres : il offre la possibilité d'incorporer de fines variations de couleurs. Ainsi, les petits motifs vert clair et jaunes du vrai Delta-7 sont reproduits avec beaucoup de délicatesse, grâce à des plates et des slopes. Une construction sans SNOT aurait abouti soit sur des motifs patauds, soit sur une absence pure et simple de motifs. Un tel montage comprend un seul et unique inconvénient, mais qui est quasiment négligeable quand on sait tous les points positifs qu'il apporte. En fait, la partie blanche n'est pas exactement dans le même plan que les ailes. Donc lorsque l'on regarde le vaisseau sous un certain angle, la continuité du bord des ailes n'est pas optimale.

Lego Star Wars UCS 10215 Jedi StarfighterLego Star Wars UCS 10215 Jedi StarfighterLego Star Wars UCS 10215 Jedi Starfighter

Plus vers l'arrière, on trouve une grande wedge afin de faire la forme bombée sur le vaisseau. Pour effectuer un meilleur prolongement avec le cockpit, de petites pièces viennent fignoler le sommet de la wedge. En réalité le chasseur est sensé être davantage bombé à cet endroit. Mais utiliser une simple wedge pour reproduire la forme n'est pas plus mal. Cela fait un montage simple et net. Pour le cockpit, Lego a bien su réutiliser une verrière déjà existante ce qui est une bonne chose. Ceci prouve qu'une même pièce peut convenir pour plusieurs constructions. A l'arrière du vaisseau, la forme de l'Aethersprite est très arrondie. Les designers se sont donc efforcés de reproduire comme ils ont pu une forme similaire. Et il semble que cela ait été difficile... De manière générale, on peut dire que la forme sphérique y est. Pour autant, certains aspects dérangent un peu. La continuité entre la verrière et la poupe n'est pas bonne du fait que la verrière a une forme trop fuyante (4 tenons de large pour la verrière contre 6 pour la partie faite de briques blanches). Encore que visuellement, ce n'est pas ce qui choque le plus. Le pire vient des wedges vert clair situées plus bas. Elles occasionnent une faille énorme qui n'a absolument pas lieu d'être. Aussi, la slope blanche en plein milieu des autres pièces vertes est quelque peu incompréhensible...

Lego Star Wars UCS 10215 Jedi StarfighterLego Star Wars UCS 10215 Jedi StarfighterLego Star Wars UCS 10215 Jedi Starfighter

L'aileron central est fait avec des briques. Il est donc un peu épais. Mais de toute évidence, utiliser un montage aussi banal en empilant des briques est ici la meilleure solution. Il n'y a pas de doute possible. Un montage avec des plates verticales aurait été bancal à coup sûr, en plus d'être dépareillé à gauche à et droite (d'un côté des tenons, de l'autre des tubes). La verrière n'est pas articulée dans ce set. Avec des sets comme le Y-Wing #10134 ou le X-Wing #7191, on s'était habitué à avoir ce genre de petite fonction. Mais là, il faut bien dire que le modèle s'y prête mal, la verrière étant assez encastrée dans la carlingue. Pour accéder au cockpit il faut donc oter une slope 3x1 inverted blanche et retirer intégralement la verrière, ce qui n'est pas problématique outre mesure puisque rappelons-le, les modèles UCS ne sont pas faits pour jouer. Le poste de pilotage est très fidèle. Il possède plusieurs instruments de commande et une tile sérigraphiée créée tout spécialement pour ce vaisseau. Le siège divisé en plusieurs segments est crédible, bien qu'un brin trop petit, surtout dans la largeur.

Lego Star Wars UCS 10215 Jedi StarfighterLego Star Wars UCS 10215 Jedi Starfighter

Les ailes, ces grandes et séduisantes surfaces dark red, ont été brillamment exécutées. Elles regorgent de petites attentions sans surcharger l'ensemble, ce qui au final donne un merveilleux rendu. Sur le bord des ailes, le liseré noir est présent. Les 2 épaisseurs de plates décalées l'une par rapport à l'autre évitent aussi d'avoir un design trop brut ; l'aile s'affine progressivement. En contrepartie, cela génère un petit décrochement à l'avant ; tant pis. De chaque côté, comme sur le vrai Jedi Starfighter, on a de petites grilles noires et les canons lasers. Ces derniers sont très bien reproduits avec un montage simple comprenant à peine 3 pièces. Ils sont positionnés sur des plates 2x2 with one stud et décalés d'un demi tenon. Ainsi, un fin marquage blanc apparaît tout autour du canon ! Enfin presque... Une tile 1x2 blanche à l'avant aurait parachevé le travail. Au centre de l'aile, on a bien de grands marquages blancs qui entourent les échappements de refroidissement. Et là encore, aussi anodins puissent-t-ils paraître, ces échappements sont remarquablement effectués. Effectivement, ils ont bien une trace noir à leur origine, et ils sont bien renfoncés dans l'aile puisque celle-ci fait une plate d'épaisseur de moins à cet endroit. Sur l'aile droite, il y a un symbole indiquant que le chasseur est un vaisseau de la République et sur la gauche, R4-P17 trône. Et il est inutile d'y aller par 4 chemins : certes un peu gros (3 tenons de diamètre aurait été plus juste), cet astro-droïde demeure absolument sensationnel ! Rarement une sérigraphie Lego a bénéficé d'autant de finesse... D'ailleurs, sur le set en général, il est particulièrement appréciable d'avoir des sérigraphies pour 3 pièces importantes, à savoir l'unité R4, l'insigne de la République et l'écran de bord. En outre, les jointures avec le reste du vaisseau sont relativement bonnes, si ce n'est sous les slopes aux abords du cockpit où une plate 1x6 blanche aurait été la bienvenue. Pour finir l'analyse de ces ailes, il faut savoir que celles si sont un peu plus inclinées que sur le vaisseau réel. L'angle n'a pas été tellement choisi par les designers mais plutôt subi : il correspond à un cran des articulations crantées. Mais une telle inclinaison n'est finalement pas une mauvaise chose car elle fait ressortir davantage la bande blanche centrale qui, comme on l'a vu auparavant, n'est pas assez bombée.

Lego Star Wars UCS 10215 Jedi StarfighterLego Star Wars UCS 10215 Jedi StarfighterLego Star Wars UCS 10215 Jedi Starfighter

La face inférieure du vaisseau est pour le moins chaotique, surtout dans sa partie centrale... Et ceci s'explique uniquement par la construction du ventre du vaisseau avec de grandes slopes qui empêchent de faire un montage précis. On se retrouve donc avec une rainure centrale beaucoup trop profonde (et pas assez large pour accueillir une brique de 1 tenon de large) et des jointures médiocres par endroits. C'est d'autant plus dommage que la disposition de couleurs sur le ventre a été scrupuleusement respectée : une large bande centrale blanche jusque vers les réacteurs et pourvue d'une ligne gris foncé, des zones blanches au delà des réacteurs, et le reste en rouge. Même les détails, sans être exceptionnels, sont corrects. On trouve ainsi des canons lasers similaires à ceux de la face supérieure et à l'arrière des petits panneaux idéalement orientés pour faire une bonne finition. Mais rien n'y fait... L'impression de fouilli domine quand on regarde le dessous du vaisseau dans son ensemble, c'est indéniable. Les réacteurs, eux, sont pour le coup vraiment bien reproduits. Leur forme est habilement arrondie dans tous les sens, notamment grâce à cette wedge. Leur forme circulaire est régulière et comporte néanmoins, grâce aux diverses pièces utilisées, des alternances bien senties, tant dans les formes que dans les couleurs. Par contre, l'incandescence produite par les réacteurs est un raté complet ! D'accord, le bleu allié au rouge, au vert et au blanc du vaisseau, c'est très joli. Mais ce n'est pas fidèle pour un sou ! Un Jedi Starfighter émet une lumière jaune clair. Il était donc capital d'opter pour une pièce trans-yellow. Et quelle idée de mettre une brique 2x2 round ! Un dish 3x3 aurait été nettement plus sensé. L'arrière du vaisseau lui-même est plutôt bien fini. Des briques striées et ces pièces forment de greebs pour ajouter du détail et la partie basse de la queue de l'appareil est faite de façon sobre, seulement avec des briques rouges.

Lego Star Wars UCS 10215 Jedi StarfighterLego Star Wars UCS 10215 Jedi StarfighterLego Star Wars UCS 10215 Jedi Starfighter

Par ailleurs, cela ne concerne pas le vaisseau lui-même, mais il aurait été réellement intéressant que le modèle soit proposé avec son grand et bel anneau d'hyperpropulsion. Le set n'aurait de toute évidence pas du tout été dans la même gamme de prix, mais il aurait été magnifié, transcendé...

Retour en haut de page

Le design du vaisseau pêche à plusieurs endroits, et plus particulièrement avec la partie inférieure qui n'a pas bénéficié d'assez d'attention. Malgré cela, ce chasseur Jedi demeure une belle réussite. Il est agréable à monter d'abord, et à regarder ensuite, ce qui constitue 2 qualités essentielles.

TechLUG a été créé pour regrouper la communauté des fans francophones de Lego Technic et Lego Star Wars. Sur le site, vous trouverez entre autres les reviews de bon nombre de modèles Technic. Avec les sets Ultimate Collector Series, le thème Star Wars est aussi très présent. Faites comme des centaines de passionnés, rejoignez-nous sur le forum pour partager votre passion !