• facebook techlug.fr
  • flux rss
  • changer de langue en
  • changer de langue de
  • changer de langue es
  • changer de langue it

X-Wing Starfighter #7191

X-Wing Starfighter #7191
  • Référence : #7191
  • Nom du modèle : X-Wing Starfighter
  • Nombre de pièces : 1304
  • Année : 2000
  • Dimensions : 47 x 47 x 33 (taille réelle : 12,5 mètres)
  • Designer : Henrik Andersen
  • Niveau de difficulté : 4/5
  • Note du modèle principal : 5/5

Le X-Wing est le plus célèbre vaisseau de l'Alliance Rebelle. Fort de l'expérience de l'ARC-170 Starfighter, Incom Corporation l'a conçu dans le plus grand secret sous le nom de prototype X-Wing T-65A. Initialement prévu pour renforcer la flotte de l'Empire, la défection du groupe d'ingénieurs responsable du projet fera que ce vaisseau finira entre les mains des Rebelles. Ce chasseur doit son nom à ses ailes qui de face forment un "X" en mode combat. Son principal but est de se substituer aux vieillissants Y-Wing et Z-95 qui ne peuvent plus rivaliser face aux TIE de l'Empire Galactique.

Le X-Wing est un chasseur rapide qui peut atteindre 80 MGLT, soit 1050 km/h. Pour cela, il dispose de 4 turbines à fusion 4L4 Incom et d’un générateur Novaldex 04-2. Son hyperdrive est un Koensayr R300-1T de classe 1. Le X-Wing est lourdement armé avec 4 canons lasers Taim & Bak KX9, pouvant être utilisés en individuels, couplés ou par 4. Ces canons très puissants peuvent détruire en un seul tir un TIE dépourvu de bouclier déflecteur. Contre les vaisseaux équipés de bouclier, le X-Wing n'est guère moins redoutable. Dans son long nez, le T-65 possède 2 lances torpilles à protons Krupx MG7 contenant chacun 3 torpilles. Ce type d'armement est plutôt utilisé contre les vaisseaux lourds et croiseurs comme le Imperial Star Destroyer ou encore la fameuse Death Star. L'ordinateur de visée offre une précision accrue pour le tir de torpille, permettant de toucher assez facilement les points névralgiques des vaisseaux ennemis. Le X-Wing est donc une menace pour tout vaisseau adverse, quelle que soit sa taille. Les lances torpilles peuvent être remplacés par des lances missiles à concussion, selon les besoins de la mission. Ce changement doit être prévu bien à l'avance car il nécessite un temps considérable pour les mécaniciens.

Pour assurer sa défense, le X-Wing possède  un puissant écran déflecteur Chempat permettant d’encaisser plusieurs tirs adverses. Sa coque renforcée par un alliage de titane est également très résistante. Associés à sa maniabilité exceptionnelle et un armement dévastateur, le X-Wing est extrêmement dangereux pour les TIE Fighters de l'Empire, qui sont à l'époque les chasseurs de référence. Quand bien même les TIE sont encore plus maniables que le T-65, ils n'ont pas de bouclier ! Le chasseur rebelle prend donc souvent le dessus lors des combats.

Les ailes jointes conviennent pour les périodes de vol normal, mais lors des combats, leur ouverture est incontournable au vu des avantages que cela fournit.  Avec les ailes ouvertes, la dispersion de la chaleur est meilleure, du simple fait que les moteurs sont plus éloignés (un excès de chaleur peut amoindrir les performance du chasseur). La stabilisation du vaisseau, elle, devient incomparable  ce qui améliore considérablement la maniabilité du vaisseau pour le pilote. Avec les ailes disjointes, la couverture des canons lasers est de surcroît augmentée. Pour des raisons techniques, sur les premières versions du X-Wing, il était impossible d'utiliser les canons lasers lorsque les ailes étaient fermées.

Ces ailes amovibles sources de tant d'avantages avaient magré tout un inconvénient de taille : pour des raisons aérodynamiques, elles empêchent de faire un saut dans l'hyperespace. Ainsi, lorsqu'un pilote est en difficulté face à l'ennemi et désire fuire, il doit avant tout prendre le temps de replier les ailes de son chasseur. Ce court laps de temps, durant lequel le pilote déjà en difficulté ne peut réellement ni fuire ni combattre, était parfois suffisant à l'ennemi pour porter le coup de grâce...

A bord, une unité astro-droïde de type R2 assiste le pilote (calculs de coordonées hyperspatiales, mise en route et contrôle de certains systèmes tels que le pilotage automatique) et peut effectuer des petites réparations d'urgence. Cette assistance permet au pilote de se concentrer pleinement sur le pilotage. De plus, le nez du X-Wing cache toute une série de senseurs qui contient entre autres une unité de brouillage des senseurs ennemis.

Le X-Wing est doté d'une forte autonomie. Son pilote peut demeurer environ une semaine sans le moindre ravitaillement. Cela est rendu possible grâce à de grandes réserves d'air, d'eau, et de nourriture. La soute pouvant contenir 110 kg de matériel, la capacité à se poser et décoller sans aide extérieure (ce qui n'est pas le cas des TIE par exemple), et l'hyperpropulsion sont autant d'atouts qui renforcent cette autonomie.

Il faut en outre savoir qu'Incom Corporation a décliné le X-Wing sous bon nombre de versions. Sur le T-65D A1 l'astro-droïde a été remplacé par un ordinateur de navigation. Mais pour des raisons de sabotage, ce modèle a rapidement été abandonné par la Nouvelle République au profit du T-65C A3. Ce dernier était équipé de boucliers améliorés et les canons lasers bénéficiaient d’un tir secondaire avec une cadence de tir beaucoup plus élevée. Chaque tir était plus faible, mais leur nombre permettaient un balayage efficace. Le TX-65 est une version d’entraînement du X-Wing. Utilisé pour former de nouveaux pilotes, son cockpit permet d’accueillir 2 personnes : un instructeur et un apprenti pilote. Le T-65R, lui, possède de nombreux capteurs et senseurs servant lors des missions de reconnaissance. En contrepartie, son armement est peu performant, c'est pourquoi il doit être escorté par d'autres vaisseaux plus puissants si la mission présente le moindre risque. Il existe beaucoup d'autres variantes. Les dernières connues sont les version de type XJ qui se distinguent par un armement plus lourd et plus efficace (les tirs lasers peuvent notamment être concentrés en un point), et par l'utilisation d'une unité droïde R7.

Le X-Wing présente donc quasiment le parfait équilibre en terme de vitesse, attaque, défense, et manoeuvrabilité. Malgré une telle polyvalence, un successeur, le E-Wing, verra le jour après que la Nouvelle République ait été mise en place. Cela n'a pas empêché le X-Wing d'être encore très largement utilisé par la suite. Sa production n'a pas été interrompue non plus.

Le X-Wing apparaît dans les Episodes IV, V et VI. Au sein de l'Escadron Rogue (renommé Rouge après la bataille de Yavin), il joue surtout un rôle capital dans les Episodes IV et VI, respectivement avec Luke Skywalker lors de la lors de la bataille de Yavin, et Wedge Antillès lors de la bataille d'Endor. Dans l'Episode V, Luke utilise son X-Wing pour se rendre sur Dagobah afin d'y trouver Yoda.

Lego Star Wars UCS 7191 X-Wing Starfighter

Retour en haut de page

La conception de ce X-Wing est admirable. Et contrairement aux autres sets ayant des minifigs, ici, on ne monte pas R2-D2 en premier. Le montage se décompose en 3 parties très disctinctes : le corps, les ailes et le présentoir. Commençons par le corps du vaisseau. Extérieurement cela ne transparaît pas du tout, mais sa construction est bel et bien faite en 3 parties. Je n'irai pas jusqu'à parler de montage modulaire étant donné qu'une fois que ces parties assemblées, il est difficile de les désolidariser.

Lego Star Wars UCS 7191 X-Wing StarfighterLego Star Wars UCS 7191 X-Wing Starfighter

Le nez est le premier morceau que l'on monte. Le fond est majoritairement constitué de plates. Dessus, on va y greffer les montants qui, eux, sont plutôt faits de briques. Ces montants présentent un superbe exemple de SNIR. Cette technique trop peu utilisée par Lego permet de fixer des pièces en diagonale. Dans le cas présent, des charnières (1 et 2) sont utilisées. Alors que les briques des charnières ont 2 tenons de décalage (8 tenons de large à l'arrière, 4 à l'avant), la diagonale, elle, est fixée côté intérieur à l'arrière, et côté extérieur à l'avant. Concrètement, les points de fixation de la diagonale occasionnent donc un décalage de 1 tenon, soit exactement la longueur de la diagonale du carénage monté en SNIR. Cette diagonale n'a, par définition, pas de tenon correspondant avec le fond du nez. Celui-ci est ainsi recouvert de tiles. Sur les dessus des montants, on a la même logique, ou presque. Seul un tenon est présent au milieu de façon à ce que l'ensemble se tienne mieux avec les plates qui recouvrent le montage. Sur les montants, on a un peu de SNOT avec des brackets et autres pièces. Et dans le cockpit, le siège utilise des petites articulations (1 et 2) pour avoir sa forme si particulière.

Lego Star Wars UCS 7191 X-Wing StarfighterLego Star Wars UCS 7191 X-Wing StarfighterLego Star Wars UCS 7191 X-Wing Starfighter

La pointe du nez du vaisseau est intéressante. Pas tant dans sa construction faite de slope normales et inverted, mais dans sa fixation. En effet, elle fait 5 tenons de large alors que le corps du vaisseau à laquelle elle doit se joindre n'en fait que 4. La fixation se fait par un pin Technic 3L. Rien d'extraordinaire jusque là. En revanche, je trouve qu'avoir mis cette pièce pour verrouiller d'un côté la largeur paire et de l'autre côté la largeur impaire avec un tenon qui s'insère dans le trou de ladite pièce est un véritable coup de génie !

Lego Star Wars UCS 7191 X-Wing StarfighterLego Star Wars UCS 7191 X-Wing Starfighter

Le fuselage arrière contient le mécanisme d'ouverture des ailes qui est digne de bien de sets Lego Technic ! En tournant la molette arrière, on actionne le mécanisme. Tout d'abord, un engrenage 24t agit sur un 8t. L'axe de ce 8t pénètre dans cette cage pour permettre à une vis sans fin d'entrainer un nouveau 24t. Cela assure une bonne réduction, mais surtout l'irréversibilité. Plus haut, l'axe en sortie va actionner des engrenages 12t simple bevel de part et d'autre afin de mettre les 2 paires d'ailes en mouvement. D'un côté comme de l'autre, le mouvement de rotation est transmis aux ailes inférieures avec des engrenages 16t. Avec un rapport de réduction de 8:1, le fonctionnement du dispositif est très doux. Les ailes tiennent très bien la position choisie, rien à redire. La structure maintenant l'ensemble du mécanisme est solide. Les 6 poutres Technic 1x8 transversales blanches ne sont pas étrangères à cette solidité. Les plates 1x3 bleues fixées en SNOT par des demi pins sont des renforts verticaux surprenants mais finalement assez efficaces. Pour finir sur cette structure, il faut noter que pour faire passer au plus près du fuselage les axes qui transmettent le mouvement, les designers ont eu la brillante idée d'utiliser ces panneaux qui ne sont ni plus ni moins que des "murs creux". Cette partie du vaisseau est vraiment bien pensée ! Pour finir le dessus, on place des plates, slopes et greebs. La verrière est articulée sur des pins Technic à friction.

Lego Star Wars UCS 7191 X-Wing StarfighterLego Star Wars UCS 7191 X-Wing StarfighterLego Star Wars UCS 7191 X-Wing Starfighter

Après avoir construit ces 2 morceaux, on les joint. Ils tiennent alors rudimentairement ensemble, seulement avec des plates. Puis, on monte la partie basse du vaisseau. Elle présente principalement des slopes inverted. A l'arrière, on a des greebs, au centre, l'orifice pour fixer le chasseur sur son présentoir, et à l'avant, une charnière pour fixer un fuselage. La fixation de cette partie basse va permettre de consolider l'ensemble déjà construit. En fait, les 2 derniers morceaux construits vont prendre le nez en sandwich. Les tenons fournissent un excellent maintien ; le corps est rigide.

La phase suivante consiste à construire les ailes. On procède dans l'ordre suivant : l'aile inférieure gauche, l'inférieure droite, la supérieure droite, et enfin la supérieure gauche. Techniquement, les 4 ailes sont strictement réalisées de la même façon. Ce n'est pas une surprise. En premier lieu, on assemble des plates pour vraiment construire l'aile. Après, le montage est plus original. Pour fixer ces grilles, on utilise les mêmes brackets que sur le nez. Les canons lasers sont eux aussi fixés avec un bracket, en plus d'une tile with pin. Les blocs moteurs sont montés en SNOT. Ainsi, cette pièce permet de fixer les moteurs d'un côté avec des plates, et de l'autre avec des pièces Technic. La tuyère de sortie maintenue par seulement 4 tenons est très fragile, dommage. La fixation des ailes au corps du vaisseau se fait par des axle 3L with stud. Dans ces connecteurs, cela procure un maintien moyen qu'il faudra penser à resserrer de temps en temps.

Lego Star Wars UCS 7191 X-Wing StarfighterLego Star Wars UCS 7191 X-Wing StarfighterLego Star Wars UCS 7191 X-Wing Starfighter

Comme bien souvent sur les UCS, le présentoir clôt le montage. Il est identique à celui du TIE Interceptor #7181. A ce titre, il peut prendre 2 positions très différentes. En étant penché vers l'arrière, le X-Wing est sublimé !

Lego Star Wars UCS 7191 X-Wing StarfighterLego Star Wars UCS 7191 X-Wing StarfighterLego Star Wars UCS 7191 X-Wing Starfighter

Retour en haut de page

Le fuselage de notre X-Wing est extrêmement crédible à bien des égards. Les alternance de couleurs ont été savamment dispersées. L'ensemble est très équilibré, bien que les couleurs soient très variées : du rouge, du blanc, du gris foncé, du gris clair, du tan et une touche de noir. A ces 6 couleurs vient même s'ajouter du vert. Cette marque est absente du vaisseau original. C'est donc une pure invention de la part des designers Lego mais qui apporte une fantaisie pleine de sagacité. Au delà des couleurs, les formes sont très réussies. Le SNIR procure un rendu prodigieux. Le fuselage s'affine à la perfection. Les tiles en SNOT et autres briques striées créent des reliefs judicieux, et sur le dessus, il y a juste ce qu'il faut de tenons. En fait, le fuselage semble patiné, c'est pourquoi il est si incroyablement réaliste. Je me suis toujours demandé si le vaisseau aurait paru encore plus patiné s'il avait été fait avec du dark red... La pointe du nez est réalisée avec autant de brio que le fuselage. Les slopes utilisées sont d'une grande variété, cependant, des tenons restent visibles. C'est un point essentiel. Le débordement équivalent à un demi tenon de chaque côté reproduit bien la forme du nez du vrai vaisseau. Les détails techniques sur le nez du vaisseau ne sont pas nombreux mais suffisants ; on en compte 2. Tout à l'avant, en rouge, on a le senseur principal, et sur les côtés, les cônes noirs reproduisent les lances torpilles.

Lego Star Wars UCS 7191 X-Wing StarfighterLego Star Wars UCS 7191 X-Wing StarfighterLego Star Wars UCS 7191 X-Wing Starfighter

Au niveau du cockpit, la première chose qui attire l'attention, c'est la verrière. Elle a spécialement été conçue pour ce modèle. Alors forcément, Sa forme colle au mieux à celle du chasseur réel. Elle a néanmoins un petit défaut de conception très frustrant : fermée, un jour d'un mm subsiste entre la vitre et le fuselage. C'est vraiment regrettable... Pour ouvrir la verrière en grand, il faut nécessairement retirer R2-D2. Elle tient bien la position choisie, grâce aux pins à friction. A l'intérieur du cockpit, tous les éléments on été soigneusement reproduits. Le tableau de bord est constitué de magnifiques pièces sérigraphiées (1 et 2). On ne pouvait pas rêver mieux ! Le siège est bien enfoncé dans l'habitacle et le levier de commande correctement positionné. Au fond du cockpit, on distingue quelques couleurs indésirables. Ceci dit, pour les voir, il faut vraiment le vouloir. Je ne saurais donc considérer cela comme un défaut. A l'extérieur, R2-D2 trône derrière le cockpit. Et une chose est flagrante : il n'est pas du tout à la bonne échelle ! Il est bien trop petit ! Toutefois, je ne vois pas comment il aurait été possible de faire autrement, pour la simple et bonne raison que R2-D2 n'est composé que de pièces uniques et spécifiques. Là où le rendu laisse à désirer à juste titre, c'est dans la réalisation de la trappe qui accueille notre astro-droïde. Elle contient des pièces de couleurs déplaisante (jaune et bleu) et n'est pas assez profonde (R2-D2 dépasse trop). Et puis sachant que notre set est clairement destiné à l'exposition, on est en droit de se demander s'il n'aurait pas mieux valu mettre une seule et unique tête de droïde sur une mini turntable, comme sur le Naboo Starfighter #10026. Cela aurait offert un rendu plus propre, tout en permettant à la tête de R2-D2 de tourner. Autrement, sur les bords du cockpit, 2 superbes ouïes sont formées avec des drapeaux. En voilà un beau détournement de pièce !

Lego Star Wars UCS 7191 X-Wing StarfighterLego Star Wars UCS 7191 X-Wing StarfighterLego Star Wars UCS 7191 X-Wing StarfighterLego Star Wars UCS 7191 X-Wing Starfighter

Sur le dessus du vaisseau, les greebs sont assez fouillés. Ils ne comprennent pourtant pas énormément de pièces. En fait, ces longues pièces couvrent une bonne partie de la surface. Le regret que l'on peut avoir concerne la présence inexplicable de tenons bleus sous une grille... Les différents éléments ne représentent aucun dispositif technique en particulier. A l'arrière, c'est plus ou moins le même constat : les designers ont laissé libre cours à leur imagination. La molette pour ouvrir et fermer les ailes n'est pas discrète, c'est certain, mais elle ne ressemble en rien à une molette ! Elle s'intègre donc finalement plutôt bien à l'ensemble. Vers le bas, l'utilisation de flexs et de pièces noires me laisse perplexe... Le dessous du vaisseau est très propre ; les slopes blanches font des finitions au moins aussi bonnes que sur le dessus du vaisseau. Mais alors que dire de la verrière gris clair positionnée à l'envers ? Ce montage d'une simplicité déconcertante (2 pièces) prouve que certaines métapièces n'ont pas qu'une seule fonction. Le détournement de cette verrière est encore plus appréciable quand on sait qu'il reproduit convenablement la forme du vaisseau à cet endroit. Cette métapièce s'articule pour accéder à un espace de rangement ; voilà une fonctionnalité que l'on oubliera bien vite tant elle est inutile sur un tel modèle.

Lego Star Wars UCS 7191 X-Wing StarfighterLego Star Wars UCS 7191 X-Wing StarfighterLego Star Wars UCS 7191 X-Wing StarfighterLego Star Wars UCS 7191 X-Wing Starfighter

Les ailes, malheureusement attachées avec des connecteurs de couleur bleue, sont très proches du corps du vaisseau quelle que soit leur position. C'est vraiment une bonne chose pour le design. Lorsqu'elles sont ouvertes, on entrevoit le corps du chasseur ; il est soigné. La face intérieure des ailes n'a pas de tenons, mais des tubes, plates obligent. Néanmoins, un effort a été fait pour que cette surface ne soit pas vide : on a des pointes de gris foncé, de belles grilles, et on aperçoit une partie du moteur. Cette dernière est bien fignolée et contient plusieurs couleurs, toujours dans l'optique de ne pas rendre l'intérieur des ailes trop fade.

Lego Star Wars UCS 7191 X-Wing StarfighterLego Star Wars UCS 7191 X-Wing Starfighter

Sur leur face extérieure, les ailes ont chacune une grande slope 6x8. Elles permettent de faire d'une pierre 2 coups : d'une part elles affinent doucement les ailes (ce qui rend mieux que l'amincissement brutal des ailes sur le vaisseau original), et d'autre part elles apportent des surface lisses, sans tenon. Avec les tiles 4x6 with studs on edges, on retrouve ce désir de ne pas multiplier les tenons. Les couleurs sont bonnes. En effet, le rouge donne de la couleur, du pep, tandis que le tan évite que le vaisseau paraisse trop propret. Les bandes rouges sont faites en tiles, ce qui est une encore meilleure solution qu'une pièce sérigraphiée. Ces bandes de couleur ont une signification bien précise. Leur couleur désigne l'escadron du vaisseau, et leur nombre renseigne l'identité du pilote au sein de cette escadron. Par conséquent, avec 5 bandes rouges, cet X-Wing est celui de Luke Skywalker dans l'Escadron Rouge.

Lego Star Wars UCS 7191 X-Wing StarfighterLego Star Wars UCS 7191 X-Wing Starfighter

Les réacteurs sont relativement bien modélisés. Les compartiments moteurs sont bien arrondis et comportent le marquage rouge comme sur le vrai vaisseau. A l'avant, la tuyère d'entrée a une taille correcte. Cependant, on constate que dans ces tuyères les ailettes sont au nombre de 2, alors qu'il est sensé y en avoir 3, pour former un "T". Ce détail n'a pas grande importance, surtout que j'ignore comment mettre 3 ailettes dans un si petit renfoncement. Vers l'arrière, les motifs dûs à l'utilisation de tonneaux ornent somptueusement les réacteurs. Les tuyères de sortie faites avec des pots de fleurs (!) créent une forme très crédible, bien que celle-ci diffère légèrement de la forme que l'on trouve sur le vrai vaisseau. Au final, le plus gros défaut de ces réacteurs est l'abscence de dish 2x2 rouge transparent pour simuler la combustion dans les turbines. En outre, on distingue quelques greebs sur les tranches des ailes, à l'arrière. Ca fait un peu de remplissage, et ce n'est pas plus mal comme ça.

Lego Star Wars UCS 7191 X-Wing StarfighterLego Star Wars UCS 7191 X-Wing StarfighterLego Star Wars UCS 7191 X-Wing Starfighter

Techniquement, les canons lasers n'ont vraisemblablement pas été les parties les plus difficiles à concevoir. Toujours est-il qu'il sont sérieusement réussis ! Les générateurs des lasers n'ont pas l'air trop massifs grâce à plusieurs décrochement sur la longueur. Les tenons des pièces et autres 12t simple bevel renforcent cette impression. Au milieu, cette roue reproduit idéalement le manchon de refroidissement du laser. Quant à l'extrémité du canon laser, elle comporte bien le suppreseur de retour magnetique. En bref, c'est un sans faute à ce niveau !

Lego Star Wars UCS 7191 X-Wing StarfighterLego Star Wars UCS 7191 X-Wing StarfighterLego Star Wars UCS 7191 X-Wing Starfighter

Pour finir, il faut noter que les stickers de cet X-Wing sont particulièrement horribles ; ils étouffent complètement le modèle. Cet UCS étant le premier produit par Lego, cela est sans doute dû à une volonté trop forte de se rapprocher du vaisseau original.

Retour en haut de page

De tous les UCS, voilà sans doute celui qui a le plus de charme. Les couleurs habilement choisies et réparties, les formes très justes et le bluffant mécanisme des ailes font de cet X-Wing une pure merveille.

Pour information, voilà à quoi ressemble le X-Wing #7191 avec quelques modifications de couleurs calquées sur le X-Wing #10240 (couleur dark red, moteurs gris et incandescence des réacteurs principalement).

TechLUG a été créé pour regrouper la communauté des fans francophones de Lego Technic et Lego Star Wars. Sur le site, vous trouverez entre autres les reviews de bon nombre de modèles Technic. Avec les sets Ultimate Collector Series, le thème Star Wars est aussi très présent. Faites comme des centaines de passionnés, rejoignez-nous sur le forum pour partager votre passion !