• facebook techlug.fr
  • flux rss
  • changer de langue en
  • changer de langue de
  • changer de langue es
  • changer de langue it

Rebel Blockade Runner #10019

Rebel Blockade Runner #10019
  • Référence : #10019
  • Nom du modèle : Rebel Blockade Runner
  • Nombre de pièces : 1748
  • Année : 2001
  • Dimensions : 69 x 28 x 20 (taille réelle : 150 mètres)
  • Designer : Søren Dyrhøj
  • Niveau de difficulté : 4/5
  • Note du modèle principal : 5/5

Le Rebel Blockade Runner (RBR), aussi connu sous les noms Tantive IV ou Corvette Corellienne CR-90, est le premier vaisseau que l'on voit dans l'Episode IV : Un nouvel espoir. Dans cette scène d'ouverture, les Rebelles essaient en vain d'échapper aux assauts de l'Imperial Star Destoyer de l'Empire, afin de ramener sur Alderaan (Aldérande en Français) les plans dérobés de L'Etoile de la Mort. Suite à l'endommagement du réacteur principal, le vaisseau consulaire fût neutralisé. La Princesse Leia Organa n'eut alors plus d'autre choix que de transmettre les plans au droïde R2-D2 pour qu'il s'échappe à bord d'une capsule de sauvetage, accompagné par C-3PO. Sinon, on aperçoit également furtivement la Corvette à plusieurs reprises à la fin de l'Episode III : La revanche des Sith, dans sa version précédente non armée (CR-70), et dans l'Episode VI.

Le Tantive IV a été conçu par le groupe Corporation Technique Corellienne. Contrairement à son ainée la Corvette CR-70, le vaisseau de Leia Organa est équipé de plusieurs armes pour dissuader les pirates d'attaquer, voire se défendre si l'affrontement est inévitable. Le Tantive IV a 3 tourelles à doubles turbolasers Taim & Bak H9 et 4 canons lasers. Si cet armement convient contre quelques chasseurs, il est insuffisant pour rivaliser contre des vaisseaux de type croiseur. Mais la Corvette possède un autre atout de taille dans ce cas là : un réacteur et régulateur à ionisation Mason-Branger 7085, et surtout 11 turbines ioniques subluminiques Ter58 de Girodyn. Elles procurent au vaisseau un rapport poids/puissance impressionnant. Ainsi, ce que la CR-90 ne peut combattre, elle peut le fuir. Mais le mieux est encore de ne pas croiser le chemin de l'ennemi. Pour cela, le RBR dispose d'une antenne de détection à longue portée capable de détecter n'importe quel vaisseau dans un très grand périmètre. Une nouvelle trajectoire peut donc être calculée afin de ne pas faire de dangereuse rencontre. En outre, son hyperdrive est de classe 2. La protection de la Corvette est assurée par un performant écran déflecteur Phoah-Kingsmeyer 484-J4e, et une coque en céramique de ferromagnésium qui est quasiment ce qui se fait de mieux sur un vaisseau de cette taille.

La Corvette Corellienne est un vaisseau très répandu car polyvalent et modulaire. Elle peut effectuer tous types de missions : transporter des troupes, des passagers, des marchandises (frêt), ou servir d'escorte légère. Le Tantive IV de la Princesse Leia Organa, lui, était davantage consacré à des fins diplomatiques, comme l'atteste la couleur rouge du vaisseau. La Corvette était aussi utilisée par des pirates ou des Rebelles dans des activités illégales. Les nombreux succès remportés par la Corvette lui valèrent le surnom de "Forceur de blocus" (d'où le nom Rebel Blockade Runner). Selon la mission à accomplir, le vaisseau peut en partie être réorganisé. Par exemple, pour une mission militaire il est possible de rajouter des canons ou un générateur de bouclier déflecteur. Pour une mission de transport, un système de propulsion auxiliaire peut être adjoint. En déboursant quelques centaines de milliers de Crédits, il est même possible d'armer entièrement la CR-70 grâce au pack Vanguard c20, afin de la faire évoluer en CR-90. Ces nombreuses évolutions envisageables et la facilité à trouver des pièces détachées pour le RBR ont longtemps maintenu le prix de revente du vaisseau à un bon niveau.

Le Rebel Blockade Runner a néanmoins 2 défauts, et pas des moindres. Dans sa version standard, les tourelles ne peuvent tirer sur une cible située derrière les 11 turbines. Cet angle mort conséquent était bien connu des ennemis qui savaient l'utiliser à leur avantage pour être hors de portée. Le réacteur central est quant à lui, malgré le bouclier, assez vulnérable aux tirs ennemis car il est localisé sur la partie dorsale du vaisseau. Les Rebelles en firent l'amère expérience à bord du Tantive IV, au début de l'Episode IV.

L'équipage présent à bord peut aller de 30 à 165 personnes, selon la mission à réaliser, et 600 Hommes (soldats ou passagers) peuvent être transportés. Bien souvent, lors d'une mission non militaire, une trentaine de soldats est malgré tout embarquée dans le vaisseau pour faire face à un éventuel abordage. Cette présence n'est pas tellement là pour anéantir l'ennemi (en cas d'abordage, le vaisseau est forcément neutralisé, et ne pourra donc plus rivaliser face à ennemi), mais plutôt pour gagner du temps afin de d'exécuter les dernières mesures d'urgence : détruire des marchandises ou faire disparaitre des données confidentielles à bord. Pour permettre à des membres d'équipage de s'échapper, la Corvette est munie de 12 capsules de sauvetage Faberstien-Lago. Huit d'entre elles (modèle 37s) sont situées sous le vaisseau (4 de chaque côté) et peuvent accueillir 3 personnes. Ce sont ces petites capsules qu'utiliseront R2-D2 et C-3PO pour s'enfuir avec les plans de l'Etoile de la Mort. Les 4 autres capsules sont sur le dessus du vaisseau. Elles ont chacune 12 places et un canon laser. Ce canon laser est en fait celui de la Corvette, mais que la capsule embarque lorsqu'elle est éjectée.

Le Tantive IV, vaisseau diplomatique de la Princesse Leia Organa, après avoir été capturé puis fouillé par les forces impériales, a été détruit et son commandant Raymus Antilles tué par Dark Vador en personne. Le rapport officiel indiquera que le vaisseau s'est crashé dans un champ d'astéroïdes. Par la suite, d'autres Corvettes furent utilisées par les Rebelles, notamment la CR-90a, légèrement plus longue et bien plus lourdement armée. La vitesse et le coût de cette version était semblable à ceux de la CR-90.

Lego Star Wars UCS 10019 Rebel Blockade Runner

Retour en haut de page

Les 6 ou 7 heures nécessaires à la construction de ce Rebel Blockade Runner sont un vrai délice. On utilise des pièces très variées : des plates et des briques de toutes tailles et de toutes formes, juste ce qu'il faut de métapièces et de greebs, le tout dans des couleurs élégantes telles que le blanc, le rouge, et plus encore le rouge foncé. Bien que nettement plus gros, le montage de ce Tantive IV a certaines similitudes avec celui du Snowspeeder #10129, tant par les couleurs que les nombreuses briques utilisées. Globalement, le corps de notre #10019 est pluôt monobloc. Cela n'a pas empêché les designers Lego de concevoir l'ensemble selon un montage modulaire. Ce dernier se divise donc en 3 parties : le cockpit avec une petite partie du corps, le corps lui-même, et enfin le bloc de propulsion.

Lego Star Wars UCS 10019 Rebel Blockade RunnerLego Star Wars UCS 10019 Rebel Blockade RunnerLego Star Wars UCS 10019 Rebel Blockade Runner

La forme conique du cockpit est reproduite avec un montage fort astucieux. De chaque côté, on part d'un hexagone composé de 8 hinges doubles, sur chacun desquels on fixe des clic-clacs (1 et 2). Ainsi, les premiers donnent la forme arrondie, les seconds la forme conique. Les wings sont maintenues à leur extrémité par un élastique, lui-même guidé par les rainures de ces grilles, et viennent sertir le disque blanc monté en SNOT.  Même si l'élastique n'est pas forcément nécessaire pour tenir les wings, il procure une certaine rigidité à ce montage déjà divin. Les 2 morceaux sont ensuite fixés sur la structure du vaisseau, au moyen de briques avec pin. Les 2 cônes peuvent balloter un peu car les pins qui les maintiennent ne sont pas des pins à friction. Mais à moins triturer le modèle dans tous les sens, on ne décèle rien d'anormal.

Lego Star Wars UCS 10019 Rebel Blockade RunnerLego Star Wars UCS 10019 Rebel Blockade Runner

A l'arrière de ce module, on a un gros volume de briques qui constituera l'avant du corps du vaisseau. Sur le dessus, la tourelle est simplement positionnée sur une mini-turntable. Sur la face inférieure c'est moins évident, car il n'y a aucun tenon. Cette plate avec pin fixée dans les trous de 2 plates Technic 2x6 superposées va donc permettre d'avoir 4 tenons à l'envers. Ces derniers vont pouvoir accueillir la tourelle.

Lego Star Wars UCS 10019 Rebel Blockade Runner

Penchons nous désormais sur le second module. Toute sa partie centrale consiste en un empilement de briques. Cela reste donc assez simple techniquement parlant. Les côtés, eux, sont nettement plus intéressants. Pour fixer les plates latéralement, on a du SNOT fait avec ces grosses briques bleues présentant des tenons sur les côtés. Puis, avec ces panneaux et des briques de la même hauteur on se déporte de l'axe central du vaisseau pour venir fixer les éléments qui seront visibles extérieurement. Les plates triangulaires souvent utilisées dans des bâteaux sont accrochées avec des articulations (1 et 2). Pour finir cette partie de la construction, on installe les panneaux inférieurs et supérieurs grâce à des hinges à crans (1 et 2). Au final, on se retrouve donc avec des surfaces dans des inclinaisons bien peu communes. Pour autant, tous les éléments sont parfaitement agencés entre eux et tiennent très bien.

Lego Star Wars UCS 10019 Rebel Blockade Runner

Sur le reste du modèle, d'autres montages attirent l'attention. Ils demeurent toutefois bien plus basiques, à commencer par les ailerons. De chaque côté, ils sont tous les 3 accrochés à une wing blanche, elle-même montée en SNOT avec une brique 1x4 with studs on side. Les ailerons rouges sont bêtement faits en briques, et les blancs sont inclinés grâce à des clic-clacs. Pour faire tenir les sas latéraux, la pièce utilisée pour la tourelle inférieure à été reprise. L'absence de friction sur les pins de cette pièce fait que les sas flottent. Mais ça reste totalement anecdotique, comme pour le cockpit. Au dessus, le radar présente 2 articulations et une mini-turntable pour pivoter dans tous les sens.

Lego Star Wars UCS 10019 Rebel Blockade RunnerLego Star Wars UCS 10019 Rebel Blockade Runner

Le troisième et dernier module, c'est le clou du spectacle : le bloc de propulsion avec ses 11 turbines ! Ce module est le plus lourd des trois. Pour commencer, on bâtit une solide structure en enchevêtrant des poutres tantôt Technic, tantôt classiques. Aux étapes suivantes, on met les différents blocs moteurs. Leur forme triangulaire est rendue avec des wings en SNOT (merci la brique 1x4 with studs on side ! ;-)) et une grande plate maintenue d'un seul côté, avec une articulation (1 et 2). Les blocs supérieurs du milieu sont accrochés sur la structure, avec de la brique. Il en est de même pour les blocs inférieurs du milieu. Ceci dit, au vu de leur design, ceux-ci ont davantage vocation à être des supports du bloc de propulsion que de vrais blocs moteurs... On rajoute ensuite les blocs latéraux, inférieurs, puis supérieurs. Ces 4 derniers blocs, attachés grâce à des briques avec pins, se voient même gratifiés d'éléments décoratifs tels que ces "paraboles", et ces dishs sérigraphiés d'habitude utilisés sur les petits chasseurs TIEs commercialisés par Lego.

Lego Star Wars UCS 10019 Rebel Blockade RunnerLego Star Wars UCS 10019 Rebel Blockade RunnerLego Star Wars UCS 10019 Rebel Blockade Runner

Pour terminer ce module titanesque, on monte les 11 turbines. Vous vous en doutez, elles sont toutes strictement identiques. Par conséquent, afin de ne pas trop subir la répétitivité du montage, il vaut mieux les construire toutes en même temps, c'est-à-dire en ne s'attardant qu'une seule et unique fois sur chaque sous-étape mais pour toutes les turbines, plutôt que de les faire les unes à la suite des autres (pas facile à expliquer ! ;-)). Elles sont aussi toutes fixées selon la même méthode que les sas du second module. Mais cette fois-ci, les ballotements sont plus importants, et montage plus fragile car les turbines sont plus lourdes que les sas...

Lego Star Wars UCS 10019 Rebel Blockade Runner

L'assemblage des 3 modules va révéler le vaisseau. Les 2 premiers sont liés entre eux par 5 de ces briques prises dans des trous Technic. Le bloc de propulsion, à cause de son poids, requiert un mode de fixation plus élaboré. On retrouve 9 pins Technic pour verrouiller les 2 modules, mais on a également une longue tige du second module qui rentre dans la structure du bloc de propulsion. Cet ancrage profond soulage les simples pins et offre au set une excellente rigidité. L'ultime étape consiste à monter le petit présentoire, ce qui est un jeu d'enfant quant on vient de construire le vaisseau. Il n'y a aucun support à ajouter, ceux-ci ayant été mis lors du montage des modules. Il est à noter que le support du second module n'est guère utile. En effet, le support sous le cockpit et les petits supports du bloc de propulsion alliés à la rigidité de la construction maintiennent idéalement le vaisseau en place.

Lego Star Wars UCS 10019 Rebel Blockade RunnerLego Star Wars UCS 10019 Rebel Blockade RunnerLego Star Wars UCS 10019 Rebel Blockade Runner

Retour en haut de page

Les formes de la Corvette Corellienne sont assez géométriques. Mais comme on l'a vu et contrairement à ce que l'on aurait pu penser, cela donne lieu à des montages relativement complexes, à l'image du cockpit. La reproduction de celui-ci est d'ailleurs magnifique. Le fait qu'il n'y ait aucune métapièce est particulièrement appréciable (il n'aurait pas été surprenant de voir Lego en créer une spécialement pour l'occasion). La forme conique présente un angle très fidèle et les espaces entre toutes les wings sont limités. Les 2 pièces rouge foncé de chaque wing et les tiles 1x4 gris foncé des disques agrémentent le set conformément au vaisseau original, et sans alourdir le design. L'élastique a un rôle technique, on l'a vu (il ceinture les wings), mais aussi esthétique : il décrit un hexadécagone (16 côtés), ce qui améliore la forme arrondie sur les bords. A l'avant, les fentes entre les wings sont récupérées pour faire la verrière du cockpit. Des pièces noires derrière et rouge foncé sur les bords sont là pour bien la faire ressortir. Simple et efficace. Des sabres lasers reproduisent les quelques greebs que l'on peut trouver à cet endroit sur le vrai vaisseau, mais on notera l'absence des écoutilles des sas d'amarrage de proue. En disposant des tiles round 2x2, ceci aurait pu être fait d'une manière on ne peut plus simple.

Lego Star Wars UCS 10019 Rebel Blockade RunnerLego Star Wars UCS 10019 Rebel Blockade RunnerLego Star Wars UCS 10019 Rebel Blockade Runner

La jointure entre le cockpit et le corps du vaisseau n'est pas parfaite ; un jour important subsiste. Une tile 1x4 sur les wings arrière du cockpit aurait pourtant réglé l'affaire. Derrière, le corps a une forme complexe : circulaire au milieu, et conique aux extrémités. Diverses slopes et wedges (avec son homologue), ainsi que les marquages rouges, restituent cette forme tant bien que mal. Les wedges dessinent quelque peu un escalier, mais je ne vois pas comment les designers Lego aurait pu faire autrement. Le compartiment de la tourelle supérieure fait 6 tenons de diamètre. Avec ces briques en théorie utilisées pour faire un cercle de 4 tenons, la forme est aussi arrondie que possible. Mais les 4 tiles présentent au somment cassent complètement la forme faite par les briques, à cause des coins qui dépassent. Il aurait mieux valu ne pas les mettre. La tourelle est impeccablement reproduite. Ces petites briques avec 5 tenons permettent de fixer des pièces sur toutes les faces et donc d'avoir une construction bien fignolée. Comme sur le vrai vaisseau, on a des cônes aux bouts des turbolasers. Elle tourne bien sur elle-même et il est possible de régler l'angle de tir des turbolasers. Cette possibilité est néanmoins à utiliser avec parcimonie : la fixation de chaque canon avec un tenon demeure fragile, et cède si elle est trop sollicitée. Sur la tourelle inférieure, on retrouve les mêmes qualités et défauts. Par ailleurs, ces slopes ont exactement la bonne inclinaison pour représenter le dessus du vaisseau. Sur le Tantive IV, cette partie abrite les appartements de la Princesse Leia. Sur le dessus, on a des greebs entre autres faits de jumelles et grilles pour orner un peu l'ensemble. Ces derniers ne représentent rien de particulier.

 Lego Star Wars UCS 10019 Rebel Blockade RunnerLego Star Wars UCS 10019 Rebel Blockade Runner

En contrebas, on trouve les 4 canons lasers. Avec un sabre laser en guise de canon, ils peuvent paraître maigrelets. Mais sur le vaisseau original, ils ont bel et bien cette allure, rien à redire donc. On peut les faire pivoter, mais on se heurte vite au même soucis de fragilité que pour les doubles turbolasers. Les grandes capsules sont reproduites avec une métapièce habituellement utilisée comme verrière. Bien que cela donne une capsule octogonale et non ronde, je trouve que ce détournement de pièce est une réussite. Sur les faces inférieures se trouvent les petites capsules et on remarque 4 emplacements vacants. Quatre capsules ont donc déjà été éjectées sur notre modèle. Pour les faire, une dôme 2x2 suffit. Entre ces 2 plans, on a notre lot de greebs. Ils sont similaires à ceux présents sur le dessus de la Corvette ; seul un téléphone fait son apparition de chaque côté. Les finitions de cette partie ne sont pas exemptes de tous reproches. Tout d'abord, ces plates 8x8 without corner sont trop grandes. Cela est flagrant au niveau du coin qui dépassent très largement les greebs. Sur le dessus, on a un espace de 2mm sur toute la longueur entre le corps du vaisseau et les parties qui accueillent les capsules. Enfin, à l'arrière, on a carrément un trou. Quelques pièces auraient été les bienvenues pour combler tout ça. Avec des tiles, les marquages rouges sont nets.

Lego Star Wars UCS 10019 Rebel Blockade RunnerLego Star Wars UCS 10019 Rebel Blockade RunnerLego Star Wars UCS 10019 Rebel Blockade Runner

Concernant les ailerons latéraux, 2 d'entre eux sont totalement faits de briques et non de plates. Cela permet d'avoir 2 faces identiques (à l'exception de cette brique striée, forcément) et d'inclure des variations de couleurs rouge et rouge sombre. Certes, l'aileron est un peu épais, mais il reste très agréable à l'oeil. Les autres ailerons blancs viennent bien contre les sas. Normalement, il sont sensés se prolonger en diagonale, jusque vers cette petite slope grise. Mais cela n'est clairement pas réalisable en Lego (pas à cette échelle en tout cas). La réalisation des ailerons est donc satisfaisante, faute de mieux. Les sas sont bien cylindriques car constitués de 4 métapièces. Leur face est joliement décorée avec des greebs, mais plus encore avec les 2 types de teintes rouges. Par contre, il est très curieux que l'écoutille ne soit pas au centre du sas ! On note également l'abscence de marquage rouge sur le sas, dans le prolongement de l'aileron fait en briques (même avec les stickers). L'antenne de détection haut perchée est reproduite avec ce que l'on appelle plus communément un radar. Son support est fidèle, car assez proéminent et bien arrondi. Les détails sont bons également car on a bien des marques gris foncé sur la face avant, et 4 greebs au sommet. Dessous, à la place du support, il aurait été intéressant d'avoir la troisième tourelle à doubles turbolasers, surtout quand on pense que ce support n'est pas indispensable pour maintenir le vaisseau correctement.

Lego Star Wars UCS 10019 Rebel Blockade Runner

Le bloc de propulsion, c'est un sacré morceau, comme on dit. Il en met littéralement plein la vue ! Les 11 turbines sont imposantes et comportent toutes une roue rouge sombre pour faire un bandeau. Sur le vrai Tantive IV, ce marquage n'est pas présent sur toutes les turbines. Cependant, le choix effectué pour notre modèle est le bon : il évite que toutes les turbines soit dépareillées tout en apportant de la cohérence. Comme sur l'Imperial Star Destroyer #10030, la tuyère de sortie de chaque turbine est faite avec un pneu habituellement utilisé dans le thème Space. Pour coller au mieux au vaisseau original, il aurait fallu que ces pneus soient blancs. Mais en gris clair, ça ne choque pas du tout. Pour imiter la combustion dans les turbines, rien de tel que des dishs translucides. Sur le vaisseau d'origine, il semble que les turbines soient légèrement plus espacées que ce l'on a nous. Mais ce n'est pas grave ; ça donne un air mastoc qui n'est pas déplaisant du tout. Du côté des blocs moteurs, on a pas mal de greebs, dont ces tiles sérigraphiées qui représentent les évents d'évacuation de chaleur. Les côtés sont très fouillés également, avec par exemple les bonbonnes ou les dishs 4x4 sérigraphiés pour ajouter des détails comme sur l'Hailfire Droid #ST18. La face avant (en face des sas), est bien habillée avec un marquage rouge (encore !) et plusieurs briques grises et striées. Mais la présence d'une poutre Technic studful en travers n'est pas très heureuse... Et sur les blocs moteurs situés plus bas, c'est encore pire ! On n'a pas le moindre greeb, et un trou béant. Sachant qu'il y a les supports, il est vrai qu'il n'est pas possible de faire des blocs moteurs aussi détaillés que sur les côtés. Cela dit, ça ne mangeait pas de pain de mettre quelques briques ou plates blanches pour habiller sommairement cette partie, et ne rien déceler d'anormal si l'on venait à jeter un coup d'œil dessous.

Lego Star Wars UCS 10019 Rebel Blockade RunnerLego Star Wars UCS 10019 Rebel Blockade RunnerLego Star Wars UCS 10019 Rebel Blockade Runner

Les proportions de notre modèle Lego respectent plus ou moins celles d'une vraie Corvette Corellienne. En réalité, le vaisseau est quand même un peu moins trapu. Cela vient du fait qu'en Lego les formes sont fatalement plus angulaires.

Retour en haut de page

Ce Rebel Blockade Runner est un vrai bonheur à construire, mais il n'est pas parfait. Certaines finitions sont par exemple loin d'être irréprochables. Pour autant, il est absolument magnifique et d'une rare élégance avec ce mélange de rouge et de blanc. En fait, il est parmi les plus beaux UCS que Lego a produit. Et quand on le regarde, c'est la grosse claque assurée !

TechLUG a été créé pour regrouper la communauté des fans francophones de Lego Technic et Lego Star Wars. Sur le site, vous trouverez entre autres les reviews de bon nombre de modèles Technic. Avec les sets Ultimate Collector Series, le thème Star Wars est aussi très présent. Faites comme des centaines de passionnés, rejoignez-nous sur le forum pour partager votre passion !