• facebook techlug.fr
  • flux rss
  • changer de langue en
  • changer de langue de
  • changer de langue es
  • changer de langue it

Bugatti Chiron #42083

Bugatti Chiron #42083
  • Référence : #42083
  • Nom du modèle : Bugatti Chiron
  • Nombre de pièces : 3599
  • Année : 2018
  • Dimensions : 57 x 29 x 14
  • Designer : Aurélien Rouffiange
  • Niveau de difficulté : 5/5
  • Note du modèle principal : 4/5
Disponible actuellement sur Amazon aux prix suivants :
fr de co.uk it es Tarif Lego
356,65
6%
23€
historique des prix
304,99
20%
75€
historique des prix
363,49
4%
17€
historique des prix
354,99
7%
25€
historique des prix
357,72
6%
22€
historique des prix
379,99

Cette #42083 reproduit une célèbre voiture française : la Chiron commercialisée par Bugatti en 2016. La face avant est joliment reproduite. Les flexs forment une belle calandre et le spoiler avant est précis. Au dessus de ce dernier, les prises d'air et les fines ailettes grises sont au moins aussi réussies. On apprécie également l'incrustation de pièces studful et la simple utilisation de plate 1x1 pour réaliser les feux ; rien à redire ! Sur le dessus, le carénage recourt de façon générale à des pièces Technic studless, et le résultat est plus discutable. L'orientation des éléments de carosserie 3x11 a de quoi surprendre de prime abord, mais s'avère en fait plutôt maligne. En effet, elle permet de laisser un espace horizontal qui peut tout juste accueillir les phares, tout en comblant autant que possible le trou oblique créé par le passage de roue. Par contre, ce choix de design produit un effet assez brouillon côté intérieur, où les poutres studless acollées forment des escaliers. On peut formuler un reproche similaire au capot central qui est en grande partie raté car trop décousu. De chaque côté, les 2 poutres 5L positionnées avec les trous sur le dessus ne sont pas flatteuses non plus... Les 2 long flexs reproduisant les lignes tendues de la vraie voiture, eux, sont bien sentis et limitent un tant soit peu la casse.

 

Lego Technic 42083 Bugatti ChironLego Technic 42083 Bugatti ChironLego Technic 42083 Bugatti ChironLego Technic 42083 Bugatti ChironLego Technic 42083 Bugatti Chiron

La partie centrale alterne le bon et le moins bon. Les contours du parebrise sont assez justes et le toit bombé insuffle une fluidité certaine à la voiture. Sur les côtés, le flex apparait comme une évidence pour reproduire l'arrondi chromé de la vraie voiture. Sur notre modèle Lego, cela crée une ligne douce et bien visible. Ceci étant dit, on note tout de même 2 problèmes majeurs quant à cette ligne. Premièrement, la partie basse du "C" dépourvue de flex est difficilement acceptable. Et deuxièmement, la courbure du "C" est fausse. En réalité, l'arrondi est censé aller bien plus en arrière. Ce second écueil est principalement dû à l'utilisation du carénage 5x7 dark blue qui empêche de définir une courbure plus large (le carénage 2x5, lui, pourrait être supprimé facilement). Il est quand même fortement dommageable pour cette #42083 de rater la ligne la plus caractéristique de la Bugatti Chiron... Par ailleurs, les rétroviseurs sont positionnés trop en arrière. L'intérieur de la voiture marque incontestablement des points. Oui, les dossiers des sièges sont à n'en pas douter trop verticaux par manque de place. Mais l'habitacle luxueux et moderne de la Chiron a été très bien retranscrit. On trouve ainsi de confortables sièges baquets, une console centrale volumineuse avec 4 boutons et le fameux "C", une longue planche de bord, 3 compteurs, un volant, des intérieurs de portes habillés et une belle couleur dark tan. Il est difficile d'en demander davantage.

Lego Technic 42083 Bugatti ChironLego Technic 42083 Bugatti ChironLego Technic 42083 Bugatti ChironLego Technic 42083 Bugatti ChironLego Technic 42083 Bugatti ChironLego Technic 42083 Bugatti ChironLego Technic 42083 Bugatti ChironLego Technic 42083 Bugatti Chiron

L'arrière de la voiture est le point fort du design de notre #42083. L'habillage général est de bonne facture, et les rares trous ressortent de toute façon beaucoup moins qu'à l'avant du fait de la couleur bleu foncé. Sur le dessus, la pente est malheureusement régulière mais on admet sans mal qu'il est impossible de reproduire en Lego la forme très légèrement bombée de la voiture originale. Au centre, le moteur est bien décoré tout en demeurant très visible, et un long flex bleu foncé imite délicatement l'ailette centrale. Les ailes volumineuses sont tout à fait dans l'esprit de la Chiron, mais comme à l'avant de la voiture, on sent qu'il n'a pas été facile de caréner les trous obliques générés par les passages de roues. La face arrière est un sans faute absolu. On retrouve parfaitement les lignes tantôt arrondies tantôt tendues de la vraie voiture. Les extracteurs d'air, les échappements et les phares sont aussi fidèles qu'impeccables. Et on a même les grilles pour les sorties d'air. C'est du bel ouvrage.

Lego Technic 42083 Bugatti ChironLego Technic 42083 Bugatti ChironLego Technic 42083 Bugatti ChironLego Technic 42083 Bugatti ChironLego Technic 42083 Bugatti ChironLego Technic 42083 Bugatti ChironLego Technic 42083 Bugatti Chiron

Les jantes du set ont été spécialement conçues pour l'occasion et sont donc forcément très réussies. La couleur dark blue et les marquages argentés sont magnifiques. On saluera aussi la présence de beaux disques de frein et d'un fond plat irréprochable. Concernant les couleurs, le bleu ciel est un peu plus clair que le bleu roi de la voiture originale. On ne s'en offusquera pas vraiment car visuellement le mariage avec le superbe dark blue marche bien. Concernant les proportions, l'avant de la voiture se révèle être trop long. Et quand on ajoute à cela la forme inexacte du "C", on obtient une reproduction Lego dont l'allure générale diffère un peu de la vraie voiture. Là où cette dernière parait massive, notre modèle est plutôt élancé. Soyons clair, le design de la voiture n'est pas mauvais pour autant. Mais il laisse une certaine impression d'inachevé...

Lego Technic 42083 Bugatti ChironLego Technic 42083 Bugatti ChironLego Technic 42083 Bugatti Chiron

Retour en haut de page

Avant de plonger les mains dans la mécanique, attardons-nous sur les ouvertures du capot et des portières. Pour chacun d'elles, des pins à friction permettent de tenir correctement la position ouverte. Sous le capot, on retrouve la bagagerie. Plus petite qu'en réalité, cette valise n'est là que pour le clin d'œil à la vraie voiture ; il ne faut pas chercher plus loin. L'articulation des portières ne respire pas vraiment la solidité, mais cet aspect n'est guère problématique. Ce qui est davantage décevant est l'absence de biellette limitant l'ouverture. En l'état, chaque portière peut s'ouvrir sur plus de 100°, ce qui est un peu bête.

Lego Technic 42083 Bugatti ChironLego Technic 42083 Bugatti ChironLego Technic 42083 Bugatti Chiron

L'aileron arrière est réglable. Pour le sortir, il faut insérer une clé sous le passage de roues arrière gauche. Puis en tournant, on déplie un système de biellettes. La cinématique est plutôt bien faite puisqu'en bout de course on a un petit mouvement de pivot qui redresse légèrement l'aileron. Pour autant, cette idée de clé demeure complètement ridicule, pour ne pas dire misérable. On a énormément de mal à voir où il faut précisément insérer la clé, donc on tâtonne faute de mieux. Et une fois la clé utilisée, il est impossible de la ranger dans la voiture (dans le coffre à l'avant, par exemple). On peut tout à fait comprendre l'absence d'un mécanisme digne de ce nom par manque de place. Mais cela ne doit pas pour autant justifier le fait de se retrouver avec un mécanisme aussi loufoque que ce que l'on a ici. En tout état de cause, un simple réglage manuel de l'aileron, sans clé, aurait été préférable.

Lego Technic 42083 Bugatti ChironLego Technic 42083 Bugatti ChironLego Technic 42083 Bugatti ChironLego Technic 42083 Bugatti ChironLego Technic 42083 Bugatti ChironLego Technic 42083 Bugatti ChironLego Technic 42083 Bugatti ChironLego Technic 42083 Bugatti Chiron

La direction se contrôle depuis le volant, dans l'habitacle. Après 2 renvois d'angle faits d'engrenages à 12 dents, un 20t puis un triplet de 16t permettent à un engrenage 12t de faire coulisser la crémaillère de direction. Ce n'est pas une direction Ackerman et le rayon de braquage est stratosphérique : 101 cm ! C'est bien sûr très peu pratique pour réaliser des manœuvres avec le modèle. Cependant, il faut nettement relativiser cet écueil dans le sens où ce set est un modèle de collection par excellence. Sans surprise, l'accès au volant n'est pas bon, et nous fait amèrement regretter l'absence de HOG. Ceci dit, ce choix de ne pas intégrer de HOG peut se défendre, pour des raisons de place mais aussi de réalisme. Pour finir, le poids colossal de la voiture fait que le volant est assez dur à tourner. En gros, cette direction possède plus ou moins tous les défauts possibles et imaginables. Pour autant, du fait de l'utilisation que l'on fait de ce type de set, ces écueils ne sont pas si gênants.

Lego Technic 42083 Bugatti ChironLego Technic 42083 Bugatti Chiron

Les suspensions font normalement partie des fonctions les moins complexes à réaliser. Après tout, il suffit d'intégrer correctement ces pièces et le tour est joué. Et bien cette tâche était vraisemblablement insurmontable pour notre Chiron qui se vautre allègrement quant à cette fonction. Sur l'essieu arrière, lorsque la voiture est sur sol plat et la suspension décomprimée au maximum, l'espace entre le haut du pneu et le bas du passage de roues est de 9mm. Si l'on comprime la suspension en appuyant sur le dessus de la voiture puis que l'on relâche, cet espace passe à 7mm. Autrement dit, la suspension insuffisamment puissante fait perdre 2mm de débattement. Sur l'essieu avant, le constat est encore pire, pour ne pas dire catastrophique. L'écart entre le pneu et le passage de roues est de 6mm, et il passe à 2mm après avoir joué avec la suspension. Autant dire que la suspension ne renvoie rien du tout (4mm de débattement perdus) et que la voiture joue quasiment les chasse-neiges en raclant le sol... Visuellement, l'effet est assez consternant. Ce problème s'explique principalement par le poids déraisonnable de la voiture : rappelons qu'elle est constituée de 3700 pièces.

Lego Technic 42083 Bugatti ChironLego Technic 42083 Bugatti Chiron

Le système de passage des vitesses au volant, lui, est brillamment exécuté ! Sous le volant, le balancier transversal fait office de palettes. De chaque côté du balancier - côté gauche pour baisser les rapports et droit pour les monter - un connecteur Technic se plaque contre cette pièce blanche. Au nombre de 4 et disposées sur un engrenage à 24 dents (dont les dents n'ont pas d'utilité mécanique), ces pièces rondes ne vont pouvoir tourner que de 90° grâce au système de poussoir qui vient systématiquement se bloquer à l'arrière entre 2 pièces. Pour la suite de la transmission du mouvement, on retrouve des knobs : d'abord 2 renvois d'angle pour avoir un axe longitudinal au centre de la voiture et mettre en action le premier axe de boîte à vitesses. Et c'est ensuite avec un renvoi droit et une rotule - qui est en quelque sorte un knob à une dent - que le second axe de boîte à vitesses est mis en rotation. Par conséquent, lorsque le premier axe exécute 4 rotations à 90°, le second n'en fait qu'une seule. Ces rotations de 90° sont en outre sécurisées par la partie centrale carrée du connecteur orange. En effet, une biellette s'écarte et se plaque contre cette partie carrée (donc avec des angles droits) à l'aide d'un élastique, et ce au gré des rotations exercées depuis les palettes. Tout ce système est incroyablement plus souple que celui de la Porsche GT3 RS #42056, et nettement plus fiable. Il est très rare d'enrayer le dispositif. On notera que le passage de vitesses se fait en poussant les palettes et non en les tirant (dans le cas contraire, on monte les rapports à gauche et on les baisse à droite...). Cela n'est pas conforme à la réalité, mais c'est bel et bien ce qui reste le plus pratique quand on doit glisser ses doigts. On remarquera également que le système est situé sous le volant et que seul un cul-de-jatte pourrait prendre place dans le siège conducteur. Mais qu'importe ! Si cet emcombrement est le prix à payer pour avoir un mécanisme aussi abouti, on l'accepte bien volontiers.

Lego Technic 42083 Bugatti ChironLego Technic 42083 Bugatti ChironLego Technic 42083 Bugatti ChironLego Technic 42083 Bugatti Chiron

La transmission constitue bien évidemment le cœur du set. La voiture possède 4 roues motrices, comme dans la réalité. Sur l'essieu arrière, le différentiel travaille avec un 20t pour mettre en mouvement l'arbre de transmission principal. L'essieu avant est relié à ce même arbre avec un différentiel, un 20t, et une paire d'engrenags 16t. On remarquera l'absence de différentiel central, pour des raisons de place. Mais on ne recèle aucun problème de patinage lorsque l'on fait rouler la voiture en virage. Le levier au centre de l'habitacle contrôle une petite boîte à vitesses qui permet de choisir le mode de transmission : le point mort qui déconnecte toute la transmission, la marche avant, ou la marche arrière. Et une fois n'est pas coutume, on étudiera en premier lieu la marche arrière. Pour cela, on pousse le changeover catch vers l'arrière, ce qui fait glisser le driving ring vers l'avant. Alors, la rotation de l'arbre principal court-circuite la totalité de la mécanique en remontant directement par un 16t et une roue folle (rapport 1:1, sans prendre en compte le différentiel). Ensuite, comme pour les 8 autres rapports d'ailleurs, le moteur est mis en action avec un clutch, un pignon 8t, un 20t et un 12t. Pour la marche arrière, le rapport total depuis les différentiels est de 1:7 (un tour en entrée donne 7 tours en sortie). Ce circuit mécanique raccourci sur le rapport qui mouline le plus est une bonne chose : ça évite les problèmes de frottement et de craquement rencontrés sur la Porsche #42056. Le moteur, lui, est constitué de 3 vilebrequins reliés entre eux par un triplet d'engrenages 24t. Cela est peu vraisemblable par rapport au fonctionnement de la voiture originale, mais cette simplification demeure largement compréhensible. Effectivement, produire de nouvelles pièces moteurs (cylindres, bielles, vilebrequin) parait un peu disproportionné compte tenu de l'objectif recherché (reproduire un W16). Sans compter que faire des Lego, c'est aussi savoir s'adapter et essayer de composer avec les éléments existants. On sera donc tolérant sur ce point.

Lego Technic 42083 Bugatti ChironLego Technic 42083 Bugatti ChironLego Technic 42083 Bugatti ChironLego Technic 42083 Bugatti ChironLego Technic 42083 Bugatti Chiron

Pour utiliser la marche avant, on pousse le levier de la petite boîte à vitesses de l'habitacle vers l'avant. A ce moment là, l'axe de cette petite boîte à vitesses ne sera entraîné par un 24t et une roue folle 20t qu'après que la transmission soit passée par toute la mécanique des 8 vitesses. Et ça fait un sacré paquet de roues dentées... Tout commence vers l'arrière de l'arbre principal, où un 8t travaille avec un 24t pour pénétrer dans les méandres mécaniques de la bête... La boîte à vitesses de la voiture est en fait constituée de 2 boîtes à vitesses successives reliées entre elles par une batterie d'engrenages à 16 dents. La première boîte à vitesses, située côté gauche, définit 4 rapports de réduction, d'où les rotations à 90° des changeover catch rotatifs. La seconde boîte à vitesses, située côté droit, ne possède quant à elle que 2 rapports de réduction. Ceux-ci vont moduler le rapport obtenu en sortie de première boîte de façon à pouvoir obtenir 8 rapports différents. En partant de l'axe du 24t en entrée de première boîte à vitesses, et sans prendre en compte les réductions situées après la petite boîte à vitesses (marche avant), les engrenages sont les suivants de la première à la 8ème vitesse : 20:12 + 16:16 + 16:16 + 16:16 + 16:16 + 16:16 ; 16:16 + 16:16 + 16:16 + 20:16 + 8:8 + 16:16 + 16:16 + 16:16 + 16:16 + 16:16 + 16:16 ; 16:16 + 16:16 + 16:16 + 16:16 + 16:16 + 16:16 ; 16:16 + 16:16 + 16:16 + 8:8 + 16:16 + 16:16 + 16:16 + 16:16 + 16:16 + 16:16 ; 20:12 + 16:16 + 16:16 + 16:16 + 16:16 + 16:16 + 12:20 + 12:20 ; 16:16 + 16:16 + 20:16 + 8:8 + 16:16 + 16:16 + 16:16 + 16:16 + 16:16 + 16:16 + 12:20 + 12:20 ; 16:16 + 16:16 + 16:16 + 16:16 + 16:16 + 16:16 + 12:20 + 12:20 ; 16:16 + 16:16 + 16:20 + 8:8 + 16:16 + 16:16 + 16:16 + 16:16 + 16:16 + 16:16 + 12:20 + 12:20. Plus simplement, toujours de la première à la 8ème vitesse, cela donne les rapports suivants (pour un tour au niveau de l'arbre de transmission principal) : 1:1,67 ; 1:1,25 ; 1:1 ; 1:0,8 ; 1:0,6 ; 1:0,45 ; 1:0,36 ; 1:0,29. Si l'on intègre les multiplications au niveau des différentiels, et celles situées à partir de la petite boîte à vitesses, on obtient les rapports définitifs suivants de la première à la 8ème vitesse : 1:2,38 ; 1:1,78 ; 1:1,42 ; 1:1,14 ; 1:0,85 ; 1:0,64 ; 1:0,51 ; 1:0,41 (et 1:7 pour rappel en marche arrière). Ces rapports décroissants sont logiques : pour une vitesse donnée (1 tour au niveau des roues), le moteur mouline de moins en moins au fur et à mesure que l'on monte les rapports. Et bien entendu, sur la marche arrière le moteur tourne toujours dans le même sens (pour peu de faire effectivement rouler la voiture en marche arrière).

Lego Technic 42083 Bugatti ChironLego Technic 42083 Bugatti ChironLego Technic 42083 Bugatti ChironLego Technic 42083 Bugatti ChironLego Technic 42083 Bugatti ChironLego Technic 42083 Bugatti ChironLego Technic 42083 Bugatti ChironLego Technic 42083 Bugatti ChironLego Technic 42083 Bugatti Chiron

Maintenant que l'on a vu comment la mécanique s'articulait, attardons-nous sur les aspects pratiques. Tout d'abord, il est important d'insister sur le caractère extrêmement fluide de l'ensemble. A moins d'avoir vraiment mal monté le set, il est impossible de faire craquer la mécanique. C'est un aspect réellement appréciable, mais qui a un prix : à part en marche arrière où le moteur tourne significativement plus vite, on ne décèle pas vraiment les variations de vitesses du moteur sur les 8 rapports de marche avant. Tant pis... De part la configuration mécanique adoptée, notre modèle Lego dispose de 8 rapports (sans compter la marche arrière) là où la vraie voiture n'en a que 7. Cet écueil n'est pas si grave et est de toute façon inévitable puisque tout le fonctionnement repose sur 2 quadruplets mécaniques débouchant obligatoirement sur 8 rapports. Mais certains aspects sont tout de même plus problématiques... On pensera par exemple à la possibilité de passer de la 8ème à la 1ère vitesse simplement en montant un rapport (le clutch semble d'ailleurs sécuriser cet éventuel changement de vitesse abrupt). Cela fait quelque peu tâche ; un système de blocage aurait été le bienvenu. Autre point négatif : l'absence d'indicateur permettant de savoir quelle vitesse est enclenchée. Et n'espérez pas retrouver la vitesse embrayée en observant la mécanique : cette dernière est quasiment invisible tant elle est intégrée profondément. Autrement dit, à partir du moment où l'on a terminé la construction du set, si l'on perd une seule fois le fil, il n'est plus jamais possible de savoir quelle vitesse est embrayée... Ce défaut nourrit d'autant plus de regrets qu'il aurait été en partie corrigé si un blocage avait été intégré entre la 8ème et la 1ère vitesse. En effet, l'impossibilité de baisser un rapport aurait signifié que l'on est en première, et l'impossibilité de monter un rapport que l'on est en 8ème. Ainsi, on aurait pu retomber sur nos pattes de façon détournée. En outre, du fait de tous les engrenages et driving rings, la transmission possède un jeu gargantuesque si bien que, selon le rapport embrayé, il est possible de faire rouler la voiture sur plus de 70 cm sans que cela n'opère le moindre mouvement sur les pistons. Mais à part devoir parfois faire rouler la voiture sur de longues distances pour observer les pistons bouger, cela n'est pas gênant en soi. Pour terminer, on insistera sur le caractère complexe de la boîte à vitesses. Son fonctionnement est réellement difficile à décrypter. Le fait qu'elle soit totalement inaccessible une fois le modèle terminé n'arrange rien. Ces 2 aspects n'invitent pas à se pencher sur son fonctionnement et concourent à rendre le modèle peu éducatif. C'est un peu un comble pour une supercar Lego Technic où le but est entre autre de faire comprendre comment fonctionne une vraie voiture...

e second axe de boîte à vitesses est mis en rotatio

Retour en haut de page

Cette Bugatti Chiron de 3700 pièces étant autant un objet d'exposition que de technique, l'inventaire n'est pas forcément des plus intéressant par rapport à d'autres sets davantage orientés sur les fonctions (typiquement les engins de chantier). Ainsi, on dénombre 74 pièces dentées dont un clutch, 11 roues folles, 4 roues folles 20t, 7 knobs, une crémaillère 13L, 2 différentiels et 6 engrenages 24t. Parmi les pièces plus techniques on a un changeover catch, 2 changeover catch rotatifs (rares !), 5 driving rings, un driving ring extension, 2 porte-fusées, 4 CV joints, 4 cardans, 4 bras de suspension, 2 moyeux, 8 suspensions et 17 cadres Technic. Dans les pièces d'habillage, on a 4 magnifiques jantes, 119 (!) éléments de carrosserie (dont 38 dark blue), 4 disques de frein et 16 flexs. Enfin, on a une multitude de connecteurs en tout genre et quelques poutres dark blue.

L'inventaire des pièces est disponible ici.

Finalement cette Bugatti Chiron #42083 souffle le chaud et le froid. Esthétiquement, si le set est perfectible, on peut dire qu'il reproduit tant bien que mal les lignes très particulières de l'alsacienne. Mécaniquement, le modèle est aussi attractif grâce à une transmission réussie (quoique très complexe). Mais les suspensions ratées, l'impossibilité totale de connaître la vitesse embrayée et la gestion douteuse de l'aileron arrière posent question... Cette Bugatti Chiron est donc un modèle intéressant, mais qui présente des lacunes que l'on ne saurait ignorer.

TechLUG a été créé pour regrouper la communauté des fans francophones de Lego Technic et Lego Star Wars. Sur le site, vous trouverez entre autres les reviews de bon nombre de modèles Technic. Avec les sets Ultimate Collector Series, le thème Star Wars est aussi très présent. Faites comme des centaines de passionnés, rejoignez-nous sur le forum pour partager votre passion !