• facebook techlug.fr
  • flux rss
  • changer de langue en
  • changer de langue de
  • changer de langue es
  • changer de langue it

Executor Super Star Destroyer #10221

Executor Super Star Destroyer #10221
  • Référence : #10221
  • Nom du modèle : Executor Super Star Destroyer
  • Nombre de pièces : 3152
  • Année : 2011
  • Dimensions : 124 x 37 x 25 (taille réelle : 19 kilomètres)
  • Designer : Kurt Kristensen
  • Niveau de difficulté : 4/5
  • Note du modèle principal : 1/5

L'Executor est le premier des 4 Super Star Destroyer de l'Empire. La principale scène dans laquelle il apparaît se trouve dans l'Episode VI : Le retour du Jedi, lors de la bataille d'Endor. L'Executor agit en tant que vaisseau de commandement durant cette bataille. Rapidement, il devient une cible privilégiée des Rebelles, notamment des A-Wing de l'Escadron Vert. Ces derniers mettent hors d'usage le bouclier déflecteur du croiseur. Et c'est alors en se sacrifiant que le valeureux pilote de A-Wing Arvel Crynyd détruit la passerelle de commandement. Le croiseur devenu hors de contrôle se crashe alors quelques secondes plus tard dans l'immense Etoile de la Mort, occasionnant une explosion gigantesque. Le reste de la flotte impériale n'a alors pas d'autre choix que de battre en retraite et de laisser les Rebelles filer vers la victoire finale.

L'Executor est le vaisseau de commandement personnel de Dark Vador. Il est parmi les plus grands (19 km de long) et les plus puissants vaisseau de l'Empire. Il a été designé par Lira Wessex, ingénieur déjà responsable de la conception de l'Imperial Star Destroyer et construit par Kuat Drive Yards. Sa puissance de destruction incommensurable lui permettait souvent de remporter facilement des batailles. Toutefois, suite à quelques déconvenues, ses amiraux se succédèrent : Amise Griff fût tué suite à une mauvaise manoœuvre, Kendal Ozzel fût étranglé par le Seigneur Vador en personne pour son incompétence (Episode V : L'Empire contre-attaque), puis Firmus Piett mourût dans la passerelle de L'Executor suite au sacrifice de Arvel Crynyd, peu avant le crash définitif du croiseur.

Les caractéristiques du croiseur donnent le vertige et il est pratiquement impossible de toutes les recenser tant il y en a. L'Executor a 13 moteurs Kuat Drive Yards 50.x, 2 générateurs de bouclier ISD-72x, et un hyperdrive de classe 2. L'équipage atteint environ 280 000 personnes tandis que 38 000 soldats peuvent être déployés. Le vaisseau embarque aussi 144 vaisseaux de type TIE, 50 AT-ST, 24 AT-AT et 200 vaisseaux et navettes divers. Enfin, l'Executor est équipé de 250 turbolasers, 250 turbolasers lourds, 250 lances missiles à concussion, 250 canons ioniques et 40 rayons tracteurs Phylon Q7.

Lego Star Wars UCS 10221 Executor Super Star Destroyer

Retour en haut de page

La construction du set offre la possibilité d'utiliser les sachets numérotés. Selon si cette possibilité est utilisée ou non, le montage varie entre 5 et 12h. Dans le cas où le constructeur opte pour une construction à l'ancienne, il est vivement conseillé de faire un tri rapide. En effet, les plates et wings grandes et très nombreuses rendent les recherches de pièces pénibles et difficiles. De plus, si l'intéressé ne connaît pas réellement les caractéristiques du set qu'il construit, le montage a de quoi surprendre. Pas tant sur les techniques utilisées, mais plutôt sur les choix réalisés en terme de conception et de design. La construction débute rapidement avec le montage du mini ISD. Ses ailes sont inclinés par des clic-clacs.

Lego Star Wars UCS 10221 Executor Super Star Destroyer

La conception n'est pas totalement modulaire. Tous les morceaux sont bien distincts au montage. Mais pour beaucoup d'entre eux, un démontage n'est possible qu'en arrachant tout... Le fond du vaisseau est conçu de la façon la plus simple qui soit : un ensemble plat. Là encore, il y a de quoi s'interroger... Pour un set UCS de ce prix et de cette taille, une telle simplification étonne fortement. Passons. On dispose quelques plates trouées qui serviront pour la fixation des supports noirs, et en surface, quelques tiles et plates pour accueillir la structure. La structure triangulaire est bien pensée, avec des hinges plates qui permettent de donner les bons angles aux bons endroits. Vers l'arrière, des poutres Technic servent de renfort vertical et les greebs latéraux sont tenus en SNOT avec des brackets ; 2 techniques incontournables. On notera la présence de ces slopes Technic sur la structure. Leur pente très particulière formera un soutien savament ajusté aux ailes. La structure est attachée à la face inférieure du vaisseau par les tenons, tout simplement. L'ensemble est très solide.

Lego Star Wars UCS 10221 Executor Super Star DestroyerLego Star Wars UCS 10221 Executor Super Star DestroyerLego Star Wars UCS 10221 Executor Super Star DestroyerLego Star Wars UCS 10221 Executor Super Star DestroyerLego Star Wars UCS 10221 Executor Super Star DestroyerLego Star Wars UCS 10221 Executor Super Star DestroyerLego Star Wars UCS 10221 Executor Super Star Destroyer

On poursuit avec la reproduction de la passerelle de commandement. Et là, on est soudainement pris d'un gros doute : que vient faire ce poste de commandement sur un modèle de cette taille ? On répondra à cette question un peu plus tard. La construction est bien réalisée et utilise des techniques vues ci-dessus : un habillage en SNOT (avec des demi pins cette fois-ci) et des murs arrondis grâce à des hinge plates.

Lego Star Wars UCS 10221 Executor Super Star DestroyerLego Star Wars UCS 10221 Executor Super Star DestroyerLego Star Wars UCS 10221 Executor Super Star Destroyer

La ville est assez amusante à construire. Certes, des petits sous-ensembles doivent être répétés une dizaine de fois. Mais globalement, ça reste très agréable et divertissant. Cette ville est divisée en 7 modules. Les 4 modules latéraux sont fixés à la structure par des pins Technic, notamment par l'intermédiaire de ces pièces. La pointe et le module central arrière sont attachés directement sur les tenons de la structure. Et le dernier gros module central est quant à lui disposé sur des tiles afin de demeurer amovible. Pour les greebs de la ville, la brique 1x2 with studs on 2 sides est largement usitée pour disposer des pièces selon un plan vertical.

Lego Star Wars UCS 10221 Executor Super Star DestroyerLego Star Wars UCS 10221 Executor Super Star DestroyerLego Star Wars UCS 10221 Executor Super Star DestroyerLego Star Wars UCS 10221 Executor Super Star Destroyer

Les supports sont très imposants. Le fond du vaisseau étant plat, pourquoi s'embêter à faire des supports qui pénètrent réellement le corps du croiseur pour s'y attacher quand on peut simplement faire des supports sur lesquels le vaisseau vient se poser ? On a donc un montage composé de poutres Technic studful et studless et une large surface de contact au sommet (10 tenons x 10 tenons) pour une stabilité accrue. Les axes Technic et les quelques tenons en haut des supports ont vocation à faciliter le positionnement du vaisseau sur les supports et à assurer leur maintien si l'on vient à soulever le vaisseau. L'affichette est tenue chétivement par 2 articulations libres, et on retrouve un peu d'habillage avec des demi pins dans les poutres studless.

Lego Star Wars UCS 10221 Executor Super Star DestroyerLego Star Wars UCS 10221 Executor Super Star Destroyer

Maintenant que le set est surélevé, on peut attaquer les moteurs ! Ils sont composés de 3 modules : 2 latéraux et un central. Les 3 sont conçus selon la même logique. Ce sont des empilements de plates avec quelques briques, et le tout sera retourné pour avoir les tenons à l'extérieur. Les techniques utilisées ici concernent les réacteurs. Des brackets et des pièces Technic tiennent les petits de 2 tenons de diamètre. Et des jumpers permettent de disposer correctement les gros cylindres moteurs de largeur impaire (3 tenons de diamètre) sur le module de largeur paire. Les modules latéraux sont attachés à la structure par des pins, de la même manière que les modules latéraux de la ville. Et le module central est attaché par des axes sur les modules latéraux précédemment ajoutés, et sur la structure par des pins.

Lego Star Wars UCS 10221 Executor Super Star DestroyerLego Star Wars UCS 10221 Executor Super Star DestroyerLego Star Wars UCS 10221 Executor Super Star DestroyerLego Star Wars UCS 10221 Executor Super Star Destroyer

La construction des ailes ne présente aucune difficulté particulière. Ce ne sont que des plates, après tout... En revanche, leur fixation est intéressante. Ce sont principalement des plates 4x6 with hinge qui se clipent dans ces pièces. A l'extrémité du croiseur, faute de place - le montage est très étroit - c'est un flex glissé dans un trou qui plaque la pointe des ailes. La construction se conclut avec 2 petits sous-ensembles : un qui termine la ville, et un qui maintient quelque peu l'arrière des ailes.

Lego Star Wars UCS 10221 Executor Super Star DestroyerLego Star Wars UCS 10221 Executor Super Star DestroyerLego Star Wars UCS 10221 Executor Super Star DestroyerLego Star Wars UCS 10221 Executor Super Star Destroyer

Retour en haut de page

Avant de rentrer dans le vif du sujet avec l'étude du design de l'Executor, quelques mots sur les minifigs. Il y en a 5 : Dark Vador, l'amiral Firmus Piett, Bossk, Dengar et IG-88. Les 2 premières sont assez classiques. Bossk et Dengar sont bien détaillés, tandis que IG-88 est bien incapable de tenir debout s'il n'utilise pas une de ses armes en tant que canne. La présence de minifigs dans un UCS de ce calibre a de quoi surprendre, mais soit...

Lego Star Wars UCS 10221 Executor Super Star Destroyer

Nous analyserons le modèle du bas vers le haut. Et inutile de faire durer le suspens. Ce Super Star Destroyer #10221 comporte la plus grosse (et mauvaise) plaisanterie que Lego ait pu faire dans un UCS : le fond est plat, archi plat. Les ailes inférieures n'ont rien du design d'ailes dignes de ce nom. Au mieux, le #10221 a un plancher... Pire encore, le modèle possède les tubes à l'extérieur. En bref, les designers auraient voulu faire la plus piètre face inférieure possible, ils ne s'y seraient pas pris autrement. Et ceux qui, avec un set à plusieurs centaines d'Euros, recherchent la meilleure finition possible en sont pour leurs frais. Représenté par un triangle gris foncé on ne peut plus simpliste, le hangar est risible. Les supports quant à eux sont trop volumineux, trop travaillés et perdent le caractère sobre et dépouillé que l'on trouve sur la plupart des sets UCS. En fait, on en vient à se dire que les supports ont bénéficié de plus d'attention que le vaisseau lui-même... On notera que le support avant se positionne comme un bourrin en plein milieu du hangar... Oui, quitte à bâcler le design, autant le bâcler correctement !

Lego Star Wars UCS 10221 Executor Super Star DestroyerLego Star Wars UCS 10221 Executor Super Star DestroyerLego Star Wars UCS 10221 Executor Super Star DestroyerLego Star Wars UCS 10221 Executor Super Star Destroyer

La réalisation des moteurs est moins pire que la face inférieure, mais est encore loin d'être satisfaisante. La position et le diamètre de chaque moteur a été scrupuleusement respectée par rapport à ce que l'on peut voir dans les films. La couleurs orange est plus discutable. Le rouge semblait plus fidèle, mais cela reste un détail sans réelle importance. On note également que cette fois-ci on a bien les tenons à l'extérieur, ce qui fait tout de même plus sérieux. Ceci dit, de manière générale, ça manque un peu de détail. Les tenons aident à rendre les textures plus crédibles, mais on sent que ça reste insuffisant. Ce qui n'aide pas du tout également, ce sont les couleurs. Le gris clair avec quelques touches de gris foncé noie l'ensemble des moteurs avec la face inférieure. Un ensemble plutôt gris foncé aurait bien mieux retranscrit l'aspect mécanique de cette partie du croiseur.

Lego Star Wars UCS 10221 Executor Super Star DestroyerLego Star Wars UCS 10221 Executor Super Star DestroyerLego Star Wars UCS 10221 Executor Super Star Destroyer

Sur les côtés, les greebs sont à revoir. On sent qu'ils sont négligés et qu'il a été nécessaire de limiter le nombre de pièces pour leur réalisation. L'utilisation de plates 1x2 with handle seules n'est guère convaincante. Mais que dire des tile 1x6 ? Est-il utile de rappeler que les greebs sont censés être de petits montages très fouillés qui accroissent le niveau de détail ? Vous l'aurez compris, de si grandes tiles forment plutôt des "anti-greebs" que des greebs. Tant pis, on n'est plus à ça près.

Lego Star Wars UCS 10221 Executor Super Star Destroyer

Grandes, affutés, et avec un équilibre bien senti entre les surfaces avec et sans tenons, les ailes elles-mêmes sont superbes. Le soufflé est vite retombé une fois que l'on considère les ailes avec le croiseur. En effet, sur la pointe, on a une ignoble faille de 1cm de large en moyenne sur 15cm de longueur. Inutile de dire qu'une jointure aussi catastrophique pourrit littéralement tout le nez de l'Executor... Techniquement, cette faille s'explique assez facilement. La responsable, c'est la face inférieure du vaisseau. Comme on l'a vu, cette dernière est toute plate, et c'est là tout le problème. L'angle projeté par les wings 12x3 sur la structure est plus grand sur la face inférieure que sur les faces supérieures où les ailes sont inclinées. Fatalement, la structure se calque sur l'angle projeté le plus grand (sinon la construction est impossible), soit celui décrit par la face inférieure. La structure (et son angle principal surtout) convient donc à l'angle de la face inférieure. C'est alors les faces supérieures qui doivent payer les pots cassés et s'adapter. Leur angle projeté ne correspond pas parfaitement à celui de la structure, alors qu'elles doivent se fixer sur cette dernière. La conséquence est inévitable : elles laissent apparaitre un espace entre elles. A l'arrière du croiseur, la jointure des 2 ailes est meilleure. Pas tant parce que les designers s'y sont mieux pris (l'angle n'est pas parfait là-bas non plus), mais plutôt parce qu'elle ne fait qu'une dizaine de centimètres. Du coup, si les ailes ne sont pas parallèles, cela ne saute pas aux yeux. En outre, les jointures entre les ailes et la ville sont mauvaises. Vers l'arrière du Super Star Destroyer, en regardant le vaisseau de dessus, les trous sont assez grands pour que l'on puisse voir le sol. Décevant...

Lego Star Wars UCS 10221 Executor Super Star DestroyerLego Star Wars UCS 10221 Executor Super Star DestroyerLego Star Wars UCS 10221 Executor Super Star DestroyerLego Star Wars UCS 10221 Executor Super Star DestroyerLego Star Wars UCS 10221 Executor Super Star Destroyer

Les greebs alternent le bon et le moins bon. A la pointe de la ville, c'est très dense et détaillé, alors que, finalement, il y a peu de pièces différentes. On a même un petit prolongement de la ville pour masquer légèrement l'horrible jointure. C'est bien réalisé. Sur les bords et sur toute la partie arrière, le constat est similaire. La ville est assez riche et il est difficile de prendre les greebs en défaut. Malheureusement, c'est sur la partie centrale que ça se gâte... Devant la passerelle principale, la ville est trop dégarnie. On a des plates avec quelques détails plutôt que de vrais greebs. Et quand notre regard pose les yeux sur l'ensemble amovible, alors là, c'est la débâcle totale. Les greebs laissent place à une sorte de bunker insipide. La différence de traitement avec le reste de la ville est flagrante, et bien sûr très regrettable.

Lego Star Wars UCS 10221 Executor Super Star DestroyerLego Star Wars UCS 10221 Executor Super Star DestroyerLego Star Wars UCS 10221 Executor Super Star DestroyerLego Star Wars UCS 10221 Executor Super Star DestroyerLego Star Wars UCS 10221 Executor Super Star Destroyer

Abordons maintenant cette fameuse reproduction de la passerelle de l'Executor. Fondamentalement, avec l'allée centrale, les postes de contrôle arrondis sur les côtés et les ordinateurs, la passerelle de commandement est bien faite. De même, la liste des 5 minifigs a du sens dans cette passerelle puisque cela reproduit la scène où Dark Vador propose aux chasseurs de prime de retrouver Han Solo. Mais encore une fois, quand on considère les choses comme un tout, c'est du grand n'importe quoi... Tout d'abord, les minifigs ne sont pas du tout à l'échelle de la passerelle. Pour un playset, ça ne serait pas choquant, mais pour un modèle de collection et d'exposition ce n'est pas acceptable. De surcroit, il est difficile de toutes les caser. Si on rajoute le couvercle, n'en parlons pas. Il faut faire une séance de Tetris pour que tout rentre. Et si les minifigs et la passerelle ne semblent pas raccord, la vraie question reste bel et bien la présence d'un petit playset au milieu d'un UCS. Soyons honnête : cette passerelle miniature n'a absolument rien à faire sur un UCS de ce type ! Elle s'intègre mal, elle n'améliore pas la valeur du set (sauf erreur, on achète pas un set de 1,2m à ce prix pour jouer) et contraint à faire des finitions scandaleuses sur le croiseur. Oui, la présence de cette passerelle impose un couvercle qui empêche de faire des beaux greebs sur toute la ville. Cette passerelle impose aussi de faire un fond plat (d'où le terme "plancher" au premier paragraphe), avec la face inférieure négligée, elle-même responsable de la jointure supérieure que l'on connaît. En somme, cette petite scène cachée injustifiable est presque à la source de tous les ratés du set.

Lego Star Wars UCS 10221 Executor Super Star DestroyerLego Star Wars UCS 10221 Executor Super Star DestroyerLego Star Wars UCS 10221 Executor Super Star Destroyer

En terme de proportions, là encore, c'est à double tranchant. De dessus, les proportions sont pour ainsi dire parfaites. De profil, c'est moins réjouissant. Le fond étant plat, il y a une surcompensation évidente avec toute la partie supérieure du vaisseau. L'ensemble apparait forcément mal équilibré visuellement.

Lego Star Wars UCS 10221 Executor Super Star DestroyerLego Star Wars UCS 10221 Executor Super Star DestroyerLego Star Wars UCS 10221 Executor Super Star DestroyerLego Star Wars UCS 10221 Executor Super Star Destroyer

Pour finir, le mini ISD est à l'image de l'Executor, c'est-à-dire convenable si on le regarde de (très) loin. On est néanmoins plus tolérant puisque c'est un mini modèle. La passerelle principale avec les 2 générateurs de bouclier, 3 moteurs émettant une lumière bleu clair, une forme triangulaire, pas de doute, les caractéristiques que l'on est en droit d'attendre d'un mini ISD sont là. Le décrochement sur les ailes et la partie basse par empilement de plates ne sont pas flatteurs néanmoins.

Lego Star Wars UCS 10221 Executor Super Star DestroyerLego Star Wars UCS 10221 Executor Super Star Destroyer

Retour en haut de page

Le set est imposant, certes. Mais avec des détails très moyens, des choix discutables sur totalité du vaisseau et des finitions infâmes, cet Executor UCS est un outrage qui n'a d'Ultimate et de Collector que le prix. L'ensemble est grotesque, ridicule et consternant.

TechLUG a été créé pour regrouper la communauté des fans francophones de Lego Technic et Lego Star Wars. Sur le site, vous trouverez entre autres les reviews de bon nombre de modèles Technic. Avec les sets Ultimate Collector Series, le thème Star Wars est aussi très présent. Faites comme des centaines de passionnés, rejoignez-nous sur le forum pour partager votre passion !