• facebook techlug.fr
  • flux rss
  • changer de langue en
  • changer de langue de
  • changer de langue es
  • changer de langue it

Voiture de course LMP1 #42039

Voiture de course LMP1 #42039
  • Référence : #42039
  • Nom du modèle : Voiture de course LMP1
  • Nombre de pièces : 1219
  • Année : 2015
  • Dimensions : 49 x 23 x 12
  • Designer : Uwe Wabra
  • Niveau de difficulté : 3/5
  • Note du modèle principal : 2/5
  • Note du modèle secondaire : 4/5

Ce set reproduit une voiture d'endurance, et plus particulièrement un bolide de la catégorie des prototypes. On peut observer ce type de véhicule entre autres lors de la course des 24h du Mans. Tout à l'avant, le spoiler est proéminent et aiguisé. Il en impose beaucoup. Tant mieux, car sur les autres éléments aérodynamiques, on va vite déchanter. Le nez aurait pu être convaincant, malheureusement, la double épaisseur entre les carénages et les flexs rend son design peu percutant. Mais le pire, ce sont encore les optiques. Leur forme s'inspire de ceux de la Toyota TS040, voiture dont l'avant est moche comme un pou. De plus, les différentes éléments qui composent les optiques sur notre set manquent énormément de liant entre eux. Il en résulte un fuselage qui n'a pas une once de fluidité. La forme bombée au dessus du passage de roues est convaincante. Par contre, les passages de roues eux-mêmes sont quasiment carrés, ce qui est extrêmement vilain.

Lego Technic #42039 Voiture de course LMP1Lego Technic #42039 Voiture de course LMP1Lego Technic #42039 Voiture de course LMP1

La verrière de notre LMP1 est décevante car pointue et angulaire. On est très loin d'une verrière en forme de bulle comme on peut en voir sur les vraies voitures du genre. Le mix entre les flexs et les poutres studless est même d'un goût franchement douteux. Le cockpit est bien peu réjouissant également. Les quelques panels présents ne parviennent pas à arrondir la ligne générale, et le toit évidé n'arrange rien. A l'intérieur, on a un siège et un volant ; il n'y a pas besoin de plus. Le siège est excentré. Cela se veut réaliste mais aussi assez déroutant pour les néophytes. A gauche et à droite du cockpit, les carénages 3x11 forment une portière et une vitre peu crédibles. De surcroit, sur les côtés, les carénages verts et blancs sont bien trop décousus. Décidément, mis à part les rétroviseurs finement réalisés, il n'y a rien de bon à prendre sur cette section de notre #42039...

Lego Technic #42039 Voiture de course LMP1Lego Technic #42039 Voiture de course LMP1Lego Technic #42039 Voiture de course LMP1Lego Technic #42039 Voiture de course LMP1Lego Technic #42039 Voiture de course LMP1

La partie fuyante de fuselage n'est pas plus réjouissante. Si la pente est bonne, les trous abyssaux dans le carénage, eux, flanquent tout par terre... Comment Lego peut-il commercialiser un modèle au carénage aussi peu soigné ? Les pauvres petits panneaux 3x5 blancs font même peine à voir. Sur le dessus, une poutre blanche utilisée dans un mécanisme entraine une assymétrie dans le carénage, et ne fait que confirmer que la carrosserie de la voiture est complètement négligée. Les pots d'échappement ajoutent tant bien que mal du détail, mais ils sont loin de parvenir à combler tous les trous. Compte tenu de l'époque, il aurait été très stylé d'avoir un aileron de requin ; on fera sans. Les passages de roues, eux, présentent les mêmes qualités et défauts que ceux à l'avant du véhicule. Sous le capot, c'est le strict minimum : 2 tuyaux pour les échappements, et c'est tout.

Lego Technic #42039 Voiture de course LMP1Lego Technic #42039 Voiture de course LMP1Lego Technic #42039 Voiture de course LMP1Lego Technic #42039 Voiture de course LMP1Lego Technic #42039 Voiture de course LMP1Lego Technic #42039 Voiture de course LMP1

La face arrière est probablement la plus réussie, ou devrait-on dire la moins bâclée. C'est un comble quand on sait que, à priori, c'est celle que l'on regarde le moins ! L'aileron est simple mais précis, les carénages verts produisent des formes fuyantes acceptables, et les poutres noires imitent correctement les extracteurs d'air. On a même les feux pour que la voiture puisse être vue en course. Concernant les proportions, on ne recense pas de fausse note. La voiture est imposante, mais très basse.

Lego Technic #42039 Voiture de course LMP1Lego Technic #42039 Voiture de course LMP1Lego Technic #42039 Voiture de course LMP1Lego Technic #42039 Voiture de course LMP1

Retour en haut de page

La direction se contrôle depuis la HOG située sur le toit. Un axe descend verticalement, et un renvoi d'angle fait avec 2 engrenages simple bevel permet à un 12t de faire coulisser une crémaillère 7L. Les arbres de direction se chargent ensuite de faire braquer les roues. Le mécanisme est très doux, la préhension de la molette optimale, et le rayon de braquage s'élève à 58 cm. C'est une performance convenable compte tenu des dimensions de la voiture.

Lego Technic #42039 Voiture de course LMP1Lego Technic #42039 Voiture de course LMP1

Le moteur V8 est entraîné par l'essieu arrière. On trouve successivement un différentiel, un engrenage 20t puis un 12t sur le mécanisme. Cela produit une multiplication de 3:7. Le moteur mouline donc assez vite.

Lego Technic #42039 Voiture de course LMP1

La voiture possède des suspensions indépendantes. Sur l'essieu arrière, le montage est assez standard. Seuls les ressorts positionnés horizontalement sortent de l'ordinaire. En effet, la très faible hauteur de la voiture ne permet pas un positionnement vertical comme sur les sets #8070 ou #8297. La suspension avant est plus innovante. Les bras de suspensions pivotent sur un point médian, ce qui, concrètement, raccourcit leur longueur. Le débattement au niveau du moyeu est ainsi mesuré. Mais le montage compact utilise malgré tout la totalité de l'amplitude du ressort. Ingénieusement positionné, ce dernier constitue en fait la diagonale du parallélogramme formé par les triangles de suspension. Quand le parallélogramme se déforme, la diagonale rétrécit et le ressort se comprime. Sur les 2 essieux, les pneus peuvent légèrement effleurer les passage de roues, et le chassis peut toucher le sol, mais cela n'est en rien problématique. En outre, on notera que l'essieu avant est un peu plus ferme que l'essieu arrière. Encore une fois, la jouabilité n'est pas affectée.

Lego Technic #42039 Voiture de course LMP1Lego Technic #42039 Voiture de course LMP1

Les portes papillons et l'ouverture du capot sont gérées par une boîte à vitesses dont la molette est située sur le flanc droit du véhicule. Trois engrenages à 16 dents (dont une roue folle) et un axe transversal permettent de mettre en mouvement l'axe de la boîte à vitesses intégrée sur le côté gauche du bolide.

Lego Technic #42039 Voiture de course LMP1Lego Technic #42039 Voiture de course LMP1

En poussant le levier vers l'avant, le driving ring bascule à gauche, et le mécanisme d'ouverture des portes s'enclenche. Après un nouveau triplet d'engrenages à 16 dents, on trouve un renvoi d'angle composé de 2 engrenages à 12 dents. Une vis sans fin et un 8t assurent l'irréversibilité du système, chose nécessaire pour que les portes tiennent ouvertes. L'axe du 8t met en mouvement 3 biellettes, qui vont transmettre la rotation au dos du cockpit. Finalement, pour chaque porte, une paire de knobs va actionner 2 autres biellettes, et rendre l'ouverture des portes possible. Il faut moins de 3 tours de molette pour ouvrir ou fermer les portes. C'est très peu, et la jouabilité est favorisée d'autant. Toutefois, avoir les 2 portes qui s'ouvrent en même temps sur une monoplace, ça reste un peu bête... Un mécanisme avec une crémaillère coulissante, qui ouvre l'une ou l'autre des portes selon le sens de fonctionnement aurait été bien plus intéressant. La cinématique fait elle aussi bien pâle figure quand on la compare à celle présente sur la supercar #8070 ou la Ferrari Enzo #8653. Enfin, la valeur ajoutée d'un mécanisme d'ouverture des portes sur une voiture taillée uniquement pour la course est pour le moins minime. En bref, si le système fonctionne bien mécaniquement, on est bien obligé d'admettre qu'il n'apporte pas grand chose. D'aucuns diraient que cette fonction est un prétexte pour justifier l'intégration d'une boîte à vitesses...

Lego Technic #42039 Voiture de course LMP1Lego Technic #42039 Voiture de course LMP1Lego Technic #42039 Voiture de course LMP1Lego Technic #42039 Voiture de course LMP1Lego Technic #42039 Voiture de course LMP1

Pour ouvrir le capot, on pousse le sélecteur à droite. Le driving ring glisse à droite et entraîne 2 engrenages à 16 dents. Un axe traverse le véhicule dans toute sa largeur pour aboutir à un renvoi d'angle fait d'un 12t simple bevel et d'un 12t classique. Une vis sans fin va alors travailler avec un 24t pour apporter l'irréversibilité, du couple, et réduire la vitesse. Finalement, 2 poutres mettent le capot en action. Il faut 7 tours de molette pour ouvrir ou fermer le capot, ce qui est tout à fait raisonnable. La molette n'oppose guère de résistance, donc il n'y a rien à redire sur la jouabilité de cette fonction. Et visuellement, voir un si gros pan de carrosserie basculer d'environ 70° n'est pas banal.

Lego Technic #42039 Voiture de course LMP1Lego Technic #42039 Voiture de course LMP1Lego Technic #42039 Voiture de course LMP1Lego Technic #42039 Voiture de course LMP1

Le set est motorisable avec le kit #8293. L'esthétique de la voiture ne s'en retrouve pas affecté, pour la simple bonne raison que la voiture est déjà affreuse d'origine... Le boîtier à piles se loge devant l'essieu avant, les diodes se branchent sur les optiques, et le moteur M prend place à gauche, proche de la boîte à vitesses. Cette proximité s'accompagne néanmoins d'un chemin détourné afin d'intégrer une réduction. Rappelons-le, les 2 fonctions nécessitent peu de tours de molette, il est donc impératif de réduire la vitesse délivrée par le moteur. En sortie de moteur, un axe file sur le flanc droit de la voiture où, outre un pignon 8t pour rattraper un tenon de décalage, on trouve 2 réductions consécutives : 24:8 et 20:12. A la suite de ça, l'axe retraverse le châssis pour alimenter la boîte à vitesses. Sur le mécanisme des portes et celui du capot, les réductions sont respectivement de 72:5 et 24:5. Concrêtement, il faut 3 secondes et 7 secondes pour réaliser une course dans un sens. L'accès à l'interrupteur n'est pas idéal car il faut systématiquement ouvrir le capot. Le clutch, incorporé en amont de la boîte à vitesses, est fonctionnel pour les 2 mécanismes et débraye idéalement sur les fins de course. Mais comme on l'a vu, les 2 fonctions s'opèrent très bien manuellement. De surcroît, ce ne sont pas forcément des fonctions avec lesquelles on joue intensivement. A priori, rien n'invite à ouvrir les portes et le capot toutes les 30 secondes. La motorisation s'avère donc peu utile. En conséquence, on se retrouve avec un set où la boîte à vitesses elle-même n'a aucune raison d'être puisque son seul but, c'est de pouvoir motoriser 2 fonctions. Si à cela on rajoute la futile fonction d'ouverture des portes, on en conclut que l'on a affaire à un set qui rame énormément pour susciter l'intérêt. Des fonctions manuelles simples et toutes indépendantes auraient été bien plus appropriées, et auraient, à n'en pas douter, permis d'améliorer les carénages et le design de la voiture de façon substantielle.

Lego Technic #42039 Voiture de course LMP1Lego Technic #42039 Voiture de course LMP1Lego Technic #42039 Voiture de course LMP1Lego Technic #42039 Voiture de course LMP1

Retour en haut de page

L'inventaire est très correct. Il y a tout d'abord bon nombre de pièces nécessaires à la construction d'un châssis : 4 bras de suspension, 4 suspensions, 4 moyeux, 4 CV joints, et 4 cadres Technic. On a également beaucoup d'éléments d'habillage : 13 carénages blancs, 26 (!) verts, 8 noirs, 5 flexs, 2 tubes crénelés, mais peu de poutres vertes. Enfin, les 36 pièces dentées (dont 4 knobs, un différentiel, un 24t, 2 vis sans fin et une crémaillère 7L) et les pièces de boîte à vitesses complètent bien le tout.

L'inventaire des pièces est disponible ici.

Une voiture de course LMP1 en Technic, c'est le genre de véhicule qui doit avant tout avoir un look ravageur. Malheureusement, il n'en est rien (au mieux, il est ravagé !). Avec un design presque intégralement raté et des fonctions dont on a vite fait le tour, cette voiture de course n'a pas grand chose à offrir. Il n'y a bien que l'inventaire qui parvient à peu près à rattraper le coup, et encore...

TechLUG a été créé pour regrouper la communauté des fans francophones de Lego Technic et Lego Star Wars. Sur le site, vous trouverez entre autres les reviews de bon nombre de modèles Technic et Star Wars UCS. Sur le forum, les sujets abordés sont plus vastes : nouveautés, créations, analyses, et aussi d'autres thèmes tels que Creator Expert ou Ideas. Faites comme des centaines de passionnés, rejoignez-nous sur le forum pour partager votre passion !