• facebook techlug.fr
  • flux rss
  • changer de langue en
  • changer de langue de
  • changer de langue es
  • changer de langue it

C-3PO #ST16

C-3PO #ST16
  • Référence : #ST16
  • Nom du modèle : C-3PO
  • Nombre de pièces : 756
  • Année : 2015
  • Dimensions : 7 x 17 x 39 (taille réelle : 1,67 mètres)
  • Designer : Anio
  • Niveau de difficulté : 4/5
  • Note du modèle principal : 5/5

A l'instar de R2-D2, C-3PO est un personnage récurrent de la saga Star Wars. Il apparait dans tous les Episodes, très souvent en compagnie du téméraire petit robot astromécano. De nature bavarde et assez peureuse, C-3PO est aussi peu chanceux dans les diverses péripéties qu'il vit. Il se chamaille régulièrement avec son compère R2-D2 dont il juge les décisions trop imprudentes. De gré ou de force, R2-D2 finit bien souvent par convaincre le droïde de protocole de le suivre dans ses aventures...

C-3PO apparait pour la première fois dans l'Episdoe I : La menace fantôme lorsque Anakin Skywalker veut montrer à Padmé le robot qu'il est en train de construire. Anakin travaille sur ce droïde de protocole pour qu'il aide sa mère Shmi au quotidien. C'est également à cette occasion que les 2 droïdes les plus célèbres de Star Wars se rencontrent pour la première fois. Avec sa gouaille habituelle, R2-D2 ne manque d'ailleurs pas de faire remarquer à C-3PO que son look est des plus sommaires. Dans l'Episode II : L'attaque des clones, C-3PO a vu son apparence nettement améliorée depuis le départ d'Anakin alors qu'il était enfant. Dans la fonderie de Géonosis, une passerelle non déployée empêche les 2 droïdes de progresser. R2-D2 pousse alors sans vergogne son acolyte dans le vide ! C-3PO se rattrape comme il peut, et finit par atterrir sur la chaîne de montage. Complètement perdu, un outil vient littéralement le décapiter ! Avec la malchance habituelle du robot, sa tête va être greffée sur un corps de droïde de combat et son corps va se voir souder une tête de droïde. Après leur capture, Padmé et Anakin sont donnés en pâture dans l'arène de Géonosis. Mais rien ne se passe comme prévu. Les forces droïdes interviennent, et c'est ainsi que le corps de C-3PO et sa tête se retrouvent au beau milieu du champ de bataille ! Le droïde équipé du corps de C-3PO meurt vite au combat car inapte à combattre. Un tir de blaster sépare la tête du corps. C3PO avec un corps de droïde n'est guère plus à l'aise. Il finit coincé sous le corps d'un super droïde de combat. C'est finalement R2-D2 qui va sauver son ami en ressoudant la tête de C-3PO sur son vrai corps. En outre, il est témoin du mariage de Anakin et Padmé. A partir de l'Episode III : La revanche des Sith, C-3PO est pourvu d'un habillage doré. Il le doit à l'ambassade de Naboo suite à son entrée au service de la sénatrice Amidala. Il assiste à la naissance de Luke et Leia. A la suite de ces évènements et de l'Ordre 66, et afin de garantir la sécurité des uns et des autres, le sénateur Bail Organa décide d'effacer la mémoire du droïde de protocole qu'il prendra d'ailleurs comme serviteur.

Dans l'Episode VI : Un nouvel espoir, 19 ans plus tard, C-3PO est à bord du Rebel Blockade Runner de la princesse Leia Organa. Le vaisseau est neutralisé par les tirs d'un Imperial Star Destroyer, c'est pourquoi C-3PO et R2-D2 s'échappent dans une capsule de sauvetage, puis s'écrasent dans un désert de Tatooine. Après quelques chamailleries, les 2 droïdes partent dans des directions opposées. Les Jawas se chargent de les réunir dans leur Sandcrawler, et les revendent à Owen Lars. Décidé à remettre un message secret à Obi-Wan Kenobi, R2-D2 fugue discrètement. Luke et C-3PO partent à sa recherche, et rencontrent des pillards Tuskens sur leur chemin. Obi-Wan Kenobi leur porte secours, mais C-3PO voit son bras gauche endommagé. Dans l'Episode V : L'Empire contre-attaque, sur Bespin, C-3PO se fait pulvériser à cause de sa trop grande curiosité. Chewbacca récupère tant bien que mal tous les morceaux, et tente de reconstruire C-3PO en prison suite à la trahison de Lando Calrissian. R2-D2 terminera cette reconstruction à bord du Faucon Millenium. Dans l'Episode VI : La revanche du Jedi, C-3PO et R2-D2 se rendent chez Jabba le Hutt pour lui délivrer un message. Cette excursion chez le seigneur du crime leur vaudra de finir en serviteurs... Ils se sortiront de ce sort peu enviable lors de la bataille sur la Barge de Jabba. Enfin, sur la lune forestière d'Endor, les primitifs Ewoks considèrent C-3PO tel un Dieu, de par sa couleur dorée. Cela couplé à une utilisation maline de la Force par Luke permet aux Rebelles d'éviter de servir de repas aux Ewoks. Le lendemain, alors que les rebelles sont capturés, C-3PO fait diversion pour que les valeureux Ewoks puissent lancer l'assaut sur les forces impériales. Dans l'Episode VII : Le réveil de la Force, C-3PO ne fait que de brèves apparitions, sans réelle importance. On notera simplement que son bras gauche est de couleur rouge.

En tant que droïde protocolaire, C-3PO est d'une grande utilité pour traduire les propos de R2-D2, ou tout autre individu parlant une langue ou un dialècte méconnu. A ce titre, il maitrise plus de 6 millions de formes de communication. Comme son nom l'indique, l'humanoïde est un droïde de classe 3. Ce type de droïde est fabriqué par Cybot Galactica et mesure 1,67 mètres.

Lego Star Wars UCS ST16 C-3PO

Retour en haut de page

La construction de ce C-3PO est modulaire, ce qui paraît assez logique. Les différents modules reprennent l'anatomie d'un humanoïde. On recense ainsi les pieds, les jambes, le bassin, le torse, les arrière-bras, les avant-bras, les mains, la tête, un support et un présentoir, soit 15 modules. Techniquement, le modèle est rempli de SNOT de la tête aux pieds, au sens propre comme au figuré. Avec 750 pièces au compteur, le robot donne 2 à 3 heures d'occupation. C'est plus long que la moyenne dans le sens où il convient d'être particulièrement soigneux lorsque l'on manipule les pièces chromées.

Lego Star Wars UCS ST16 C-3PO

La construction débute avec le bassin. Une fois la structure construite, des brackets positionnent des tenons sur les côtés et sur la face arrière. Les plates 2x2x2/3 with studs on side, elles, permettent d'avoir des tenons orientés vers le bas. De cette façon, on va pouvoir fixer tout ce qui fait l'habillage, à commencer par le fessier. Le ventre, flexible, se décompose en 2 éléments, dont un qui s'attache sur le haut du bassin, entre des plates.

Lego Star Wars UCS ST16 C-3POLego Star Wars UCS ST16 C-3POLego Star Wars UCS ST16 C-3POLego Star Wars UCS ST16 C-3PO

Les cuisses ont du SNOT puisqu'il faut avoir des tenons sur 4 faces. Ces brackets sont un bon moyen pour atteindre l'objectif voulu. Les faces avant et arrière sont tenues ensemble par les faces latérales. Le genou recourt à des connecteurs Technic, notamment des connecteurs à 180°. Les pièces circulaires sur les côtés sont fixées sur un sabre laser qui traverse le genou. Sur la jambe, il y a du SNOT simple pour habiller les côtés (mollets). Par contre, le montage est trop petit pour avoir des tenons sur 4 faces. Devant l'impossibilité de renverser la construction et d'avoir des tenons à l'arrière, l'utilisation de tiles 2x2 inverted est toute indiquée. Les jambes se fixent au bassin par des rotules. Les frictions sont assez importantes afin de tenir correctement une position. Les genoux, eux, sont paralysés pour stabiliser le droïde. Il est à noter que le bassin et les jambes sont construits dans une logique paire, alors que l'entrejambe équivaut à un seul tenon (impair, donc). Le décalage se fait au niveau des articulations, avec ces pièces. La rotule est centrée sur une plate de 2 tenons de large, ce qui crée un demi tenon de décalage sur chaque jambe. Cela a l'énorme avantage de conserver un référentiel pair pour toutes les techniques de SNOT (quasiment impossible en impair à cette échelle), tout en laissant la possibilité de réaliser un entre jambe réaliste.

Lego Star Wars UCS ST16 C-3POLego Star Wars UCS ST16 C-3POLego Star Wars UCS ST16 C-3POLego Star Wars UCS ST16 C-3PO

La construction des pieds repose sur du SNOT basique. La cheville est elle aussi articulée par des rotules où les frictions sont fortes. On notera l'utilisation de plates 2x3 arrondies pour limiter les mouvements : la cheville peut bouger dans toutes les directions, sauf en arrière. Le support dispose de 2 tenons ; un pour chaque pied. Ainsi fixé au sol, le modèle gagne en stabilité. On verra par la suite que même avec ce support l'équilibre demeure fragile.

Lego Star Wars UCS ST16 C-3POLego Star Wars UCS ST16 C-3POLego Star Wars UCS ST16 C-3PO

Le buste comprend une structure qui elle-même présente du SNOT. La partie basse de cette structure a les tenons qui pointent vers l'avant alors que la partie supérieure a les tenons qui pointent vers le haut. Quoi qu'il en soit, le but de cette structure est de positionner les tenons sur toutes les faces pour accueillir les différents ensembles qui réaliseront l'habillage extérieur. Et de ce point de vue, les moyens utilisés sont similaires à ceux observés sur le bassin. Le dos se monte en SNOT, lui aussi avec le ventre flexible attaché entre 2 plates. La face avant adopte la même logique. Fixés sur la face avant, la face arrière, et la structure, les flancs vont ensuite verrouiller le montage. Le tout se lie au bassin au moyen d'une rotule pourvue de frictions. La colonne vertébrale adopte un montage similaire à celui des chevilles pour limiter ses mouvements. Ainsi, le buste peut se pencher latéralement (sur les flancs), un peu en arrière (cambrure) mais ne peut pas basculer en avant. Cela est primordial pour la stabilité du droïde. Les 2 parties du ventre flexible ont des diamètres légèrement différents pour ne pas s'entrechoquer.

Lego Star Wars UCS ST16 C-3POLego Star Wars UCS ST16 C-3POLego Star Wars UCS ST16 C-3POLego Star Wars UCS ST16 C-3POLego Star Wars UCS ST16 C-3POLego Star Wars UCS ST16 C-3PO

Les bras ont un peu de SNOT avec diverses pièces ayant des tenons sur les côtés. Ils utilisent aussi des rotules pour lier les différentes sections entre elles, sauf pour les doigts où des articulations libres sont de rigueur. Les positions possibles sont nombreuses et tiennent toutes très bien.

Lego Star Wars UCS ST16 C-3POLego Star Wars UCS ST16 C-3POLego Star Wars UCS ST16 C-3PO

La tête est un concentré de SNOT... Une belle prise de tête, en somme ! Et afin de conserver un certain mystère sur la conception du modèle, sa construction ne sera pas dévoilée dans cette review. On précisera simplement qu'elle est articulée par une rotule, et que le cou est ancré sur le dos par des briques 1x2 with pin. Enfin, le présentoir est le même que sur bon nombre de modèles UCS.

Lego Star Wars UCS ST16 C-3POLego Star Wars UCS ST16 C-3PO

 

Retour en haut de page

On analysera le design non pas en suivant l'ordre de la construction mais simplement du bas vers le haut. Les pieds sont bien lisses avec les slopes 4x2 curved. La pointe des pieds et les talons sont acceptables, l'essentiel étant de ne pas avoir des extrémités à angle droit. Cela aurait été trop brutal. Les plates 2x3 arrondies produisent un remplissage correct là où les rotules seules aurait été trop minces. Le support noir se veut simple et discret (rien à voir avec celui du Général Grievous #10186 !). Il se marie parfaitement avec la couleur dorée de C-3PO.

Lego Star Wars UCS ST16 C-3POLego Star Wars UCS ST16 C-3POLego Star Wars UCS ST16 C-3PO

Sur les jambes, le tibia est bien saillant. Le mollet, quoiqu'un peu épais, s'affine correctement grâce aux diverses slopes curved. Réalisé avec des pièces de 3 tenons de diamètre, le genou a exactement la bonne dimension. Il a une bonne continuité entre la jambe et la cuisse. Sur les faces latérales extérieures des genoux, des épées imitent convenablement les broches métalliques verticales. A partir de l'Episode IV, C-3PO possède une jambe argentée, ce qui aurait produit un résultat curieux en Lego. Gageons que le présent modèle est donc plutôt basé sur l'Episode III.

Lego Star Wars UCS ST16 C-3POLego Star Wars UCS ST16 C-3POLego Star Wars UCS ST16 C-3PO

Les cuisses sont très élancées, principalement du fait des grandes slopes 10x1 curved. Les wedges 2x6 sont plutôt crédibles pour donner du volume tout en conservant une courbure nette. Il est à noter que les cuisses sont les seules parties de notre C-3PO à afficher des tenons. En nombre limités, ils s'intègrent bien au modèle. En terme de détail, il n'y a pas foule : les tiles 1x1 round reproduisent les rivets qui en théorie fixent les cuissent au bassin. Il n'y a pas besoin de plus. L'articulation des hanches ne nuit pas du tout à la jointure entre la cuisse et le bassin. Il est difficile d'y déceler des interstices. En revanche, on n'a pas vraiment l'impression que la coque du bassin pénètre dans les jambes ; dommage.

Lego Star Wars UCS ST16 C-3POLego Star Wars UCS ST16 C-3POLego Star Wars UCS ST16 C-3POLego Star Wars UCS ST16 C-3PO

Le bassin est soigneusement arrondi dans toutes les directions. Les faces avant et arrière ont bénéficié d'un design différencié afin de reproduire au mieux les formes du C-3PO original. Le ventre flexible fonctionne bien et ne laisse apparaître aucun trou même lorsqu'un flanc est étiré au maximum. Au gré de cette articulation, les motifs du ventre peuvent être déformés. Mais de manière générale, la continuité des motifs entre les 2 sections s'avère convenable. Le véritable souci vient en fait de l'épaisseur du ventre. Lorsque l'on regarde le modèle strictement de profil, le ventre manque clairement de volume.

Lego Star Wars UCS ST16 C-3POLego Star Wars UCS ST16 C-3POLego Star Wars UCS ST16 C-3POLego Star Wars UCS ST16 C-3PO

Le buste présente une forme générale très arrondie grâce à l'emploi de tout type de slopes curved. Et les éléments de détails du droïde ont tous été intégrés, à commencer par le disque à l'avant. Ce dernier manque toutefois de texture ; il est trop lisse en l'état. Plus haut, les wedges 3x4x2/3 triple curved permettent des transitions en douceur vers les épaules. Elles sont aussi l'occasion d'inclure le sillon sternal tel qu'on le voit sur le vrai C-3PO. Les petites baguettes vers le cou sont plus ou moins bien positionnées, et l'utilisation de passages de roues pour les épaules est originale. Sur le dos, les batteries rendent bien. Leur design angulaire se prête bien à une construction en briques.

Lego Star Wars UCS ST16 C-3POLego Star Wars UCS ST16 C-3POLego Star Wars UCS ST16 C-3POLego Star Wars UCS ST16 C-3POLego Star Wars UCS ST16 C-3POLego Star Wars UCS ST16 C-3PO

Construit en plates et en slopes, les arrière-bras s'avèrent assez ronds. Ils sont de plus parfaitement dans le prolongement de l'épaule malgré l'articulation (55°). Les avant-bras, eux, s'affinent en direction du poignet mais demeurent trop plats sur la face inférieure. Les coudes ont de bonnes liaisons avec les arrière et avant-bras. On ne peut pas en dire autant des poignets... Les détails sont au rendez-vous puisque l'on retrouve le mini vérins au niveau du coude et un autre petit dispositif mécanique à proximité du poignet. Les mains sont assez réalistes. Il est bien évident que l'échelle du modèle est incompatible avec la conception de 4 doigts indépendants. Ce n'est pas dramatique. Ces mini slopes produisent un rendu très découpé et donc vraisemblable.

Lego Star Wars UCS ST16 C-3POLego Star Wars UCS ST16 C-3POLego Star Wars UCS ST16 C-3POLego Star Wars UCS ST16 C-3PO

La tête de notre C-3PO UCS a un design très fidèle. Les pièces curved produisent une forme précise et arrondie pour bien définir la forme générale. Le visage est légèrement plus petit que l'arrondi décrit précédemment. Cela fait ressortir un décrochement sur tout le pourtour, comme sur le vrai C-3PO. A l'arrière, les wedges curved font une belle finition même si elles laissent apparaitre une forme hexagonale selon l'angle avec lequel on regarde le modèle. En terme de détail, la bouche sérigraphiée et les yeux sont bien positionnés, et leur couleur est appropriée. Vers la nuque, les charnières qui servent en réalité à ouvrir la tête par l'arrière ont été incluses. L'absence du bitoniau au sommet du crâne et de la prise à l'arrière de la tête n'est pas pénalisante. L'identité de C-3PO est bel et bien là. En outre, le cou possède bien des textures rainurées telles que l'on peut les voir sur le robot original.

Lego Star Wars UCS ST16 C-3POLego Star Wars UCS ST16 C-3POLego Star Wars UCS ST16 C-3POLego Star Wars UCS ST16 C-3POLego Star Wars UCS ST16 C-3POLego Star Wars UCS ST16 C-3PO

Sans être parfaites, les proportions demeurent convaincantes. Et sans même parler du chrome doré, on reconnaît immédiatement le droïde. L'équilibre du modèle reste précaire. Il tient, mais il ne faut pas trop le chahuter. C'est peu surprenant pour un modèle de 700 pièces et de 40 cm de haut. Qui plus est lorsque celui-ci tient sur 2 jambes et à un centre de gravité assez haut (à cause du buste). Articulé à tous les niveaux à l'exception des genoux pour favoriser la stabilité, ce C-3PO UCS demeure un objet d'exposition par excellence. Il n'est guère fait pour être manipulé. Les nombreuses articulations ont plutôt vocation à donner une posture vivante (la cambrure, par exemple), donc crédible. Et à cet égard, l'étrange démarche du célèbre droïde a été valablement capturée.

Lego Star Wars UCS ST16 C-3POLego Star Wars UCS ST16 C-3POLego Star Wars UCS ST16 C-3POLego Star Wars UCS ST16 C-3PO

Retour en haut de page

Cet UCS capture bien l'esprit de C-3PO par son design fidèle, et il a une technique intéressante sur le SNOT. Mais surtout, il possède 2 atouts majeurs : le chrome doré intégral, et le caractère iconique - divin, diraient les Ewoks - du personnage. Inutile de dire que ces derniers subliment littéralement le modèle.

Pour ce modèle, une instruction professionnelle haute définition a été créée par Frousmoul. Vous avez un aperçu de quelques pages et une liste de l'inventaire nécessaire à sa reproduction. L'affichette de présentation et les pièces du ventre sont jointes à la notice. Cette notice est en vente au prix de 30€ compte tenu de l'aspect collector du modèle. Pour l'acheter, merci d'envoyer un e-mail à setechnic@gmail.com.

TechLUG a été créé pour regrouper la communauté des fans francophones de Lego Technic et Lego Star Wars. Sur le site, vous trouverez entre autres les reviews de bon nombre de modèles Technic. Avec les sets Ultimate Collector Series, le thème Star Wars est aussi très présent. Faites comme des centaines de passionnés, rejoignez-nous sur le forum pour partager votre passion !