• facebook techlug.fr
  • flux rss
  • changer de langue en
  • changer de langue de
  • changer de langue es
  • changer de langue it

Republic Cruiser #ST10

Republic Cruiser #ST10
  • Référence : #ST10
  • Nom du modèle : Republic Cruiser
  • Nombre de pièces : 1236
  • Année : 2011
  • Dimensions : 58 x 32 x 17 (taille réelle : 115 mètres)
  • Designer : Anio
  • Niveau de difficulté : 4/5
  • Note du modèle principal : 5/5

Le Radiant VII, parfois appelé Croiseur de la République, est le premier vaisseau qui apparaît dans l'Episode I : La menace fantôme. Il transporte les 2 ambassadeurs du Chancelier Suprême Valorum, qui sont en fait les chevaliers Jedi Qui Gon Jinn et Obiwan Kenobi, sur le vaisseau amiral de la Fédération du Commerce (le Saak'ak). Lorsque que les Neimoidiens Nute Gunray, Rune Haako et Daultay Dofine apprennent que les ambassadeurs sont des Chevaliers Jedi, ils en informent le Seigneur Sidious qui leur ordonnent de les tuer immédiatement. Suite à cet ordre, des droïdes de combat furent envoyés pour neutraliser les 2 Jedis, en vain. Le Radiant VII, dont les boucliers étaient désactivés, fût détruit sans ménagement alors qu'il était encore dans le hangar du vaisseau de la Fédération du Commerce. Tous les membres d'équipage du croiseur de la République périrent dans l'explosion.

Le Radiant VII, produit par le groupe Corporation Technique Corellienne, est l'ancêtre du Tantive IV. Sa couleur rouge est le symbole de l'immunité diplomatique. Là où certains vaisseaux n'ont que quelques marques, celui-ci est entièrement rouge. Ceci précise que le vaisseau provient de Coruscant. En conséquence, nul ne doit attaquer l'appareil. D'ailleurs, sauf exception, il n'a pas le moindre armement pour riposter. Malheureusement, cette immunité n'est pas toujours bien respectée... C'est sûr, il est souvent plus simple de supprimer une "gêne" que de devoir négocier. De tels actes engendraient à coup sûr une crise politique profonde, comme ce fût le cas sur Naboo. Pour limiter les risques, le vaisseau était équipé d'un bouclier déflecteur. Il était quasiment impénétrable, à condition qu'il soit activé, évidemment. Les trois puissants atomiseurs radiaux Dyne 577 et l'hyperdrive Longe Voltrans tri-Arc CD-3.2 de classe 2 étaient aussi d'excellents moyens pour fuir lorsque la situation commençait à dégénérer.

Pour mener à bien ses missions politiques, le Croiseur de classe consulaire était équipé de toute une batterie de senseurs, antennes et systèmes de communication. Cela permettait de capter et d'interprêter des signaux, langages et dialèctes venant de la galaxie toute entière. Ainsi, quand les représentants du pouvoir ne pouvaient pas se rendre à bord, il était encore possible de négocier avec eux, même s'ils étaient dans des systèmes très lointains. A bord, l'équipage était somme tout assez réduit. On dénombre 8 membres d'équipage dont un capitaine (Maoi Mandakor), 2 co-pilotes, 2 officiers de communication et 3 ingénieurs. Eventuellement, le croiseur de la République pouvait accueillir 16 passagers en plus. L'entretien du vaisseau était confié à des astro-droïdes, toujours pour limiter le nombre de personnes à bord, et donc les risques (tant au niveau de la discrétion que du nombre de personnes à secourir). Techniquement parlant, avec 2 capsules de sauvetage de 8 places chacune (situées sous le vaisseau), et une capsule-salon bien plus grande pouvant accueillir 16 personnes (située à l'avant du vaisseau, sous le cockpit), il était possible de sauver toutes les personnes à bord en cas de panne mécanique ou d'attaque. Mais ce n'est pas parce que cela était faisable sur le papier que tout le monde s'en sortait lors d'une attaque...

A l'intérieur, le salon était le lieu où toutes les discussions et négociations se déroulaient. Selon les besoins, ce salon pouvait être réorganisé en quartiers d'un niveau de confort bien moindre que ce qui se faisait par le passé. L'intérieur du Radiant VII doit avant tout être fonctionnel et pratique. Le salon modulaire était blindé, isolé, et protégé de tout dispositif de surveillance afin de conserver le caractère secret de certaines discussions. Pour protéger au mieux les hauts dignitaires présents à bord, tenir les négociations dans ce salon permettait aussi de les évacuer en un temps record en cas de problème sur le reste du vaisseau.

Le croiseur de la Républic devant faire face à des missions diplomatiques de plus en plus éprouvantes, périlleuses et cruciales, il a petit à petit été remplacé par la frégate républicaine C70. Cette dernière était équipée de 5 turbolasers légers jumelés et 2 canons lasers moyens. Le Radiant VII a aussi été produit dans des versions civiles, principalement pour transporter du fret.

Lego Star Wars UCS ST10 Consular-Class Radiant VII

Retour en haut de page

La construction de ce Republic Cruiser est complexe, et donc, fort intéressante. Afin d'être réalisés dans un volume plutôt restreint, les formes et les schémas de couleurs très particuliers de ce vaisseau nécessitent des techniques de montage avancées. Il y a donc du SNOT à plusieurs endroits, et, d'une certaine façon, du SNIR avec certains angles bien peu communs. La structure est elle aussi très inhabituelle puisque selon les endroits, elle est de largeur paire ou impaire. Voici la liste de tous les modules qui composent le vaisseau : la structure et les éléments non dissociables, les ailes supérieures gauche et droite, les ailes inférieures gauche et droite, l'arête centrale inférieure, la capsule de sauvetage, la face avant, les 2 sas, les 3 moteurs, les ailettes arrière et le présentoir.

Lego Star Wars UCS ST10 Consular-Class Radiant VIILego Star Wars UCS ST10 Consular-Class Radiant VIILego Star Wars UCS ST10 Consular-Class Radiant VIILego Star Wars UCS ST10 Consular-Class Radiant VII

Sur le corps du vaisseau, on a une structure en 3 tenons de large. Elle accueille l'arête supérieure, et des plates transversales pour fixer les bords du vaisseau. Les angles des bords sont très spécifiques et sont donc faits avec des hinges plates. A l'intérieur, les connecteurs Technic, eux, empêchent l'articulation de bouger. Comme sur bon nombre de constructions, les greebs sont montés en SNOT, avec des demi pins. De part et d'autre de l'arête centrale, on trouve des clic-clacs (1 et 2). Ils vont servir à fixer les ailes supérieures. La pente des ailes est simplement faite avec la gravité, lorsque les ailes reposent sur la structure.

Lego Star Wars UCS ST10 Consular-Class Radiant VII

La fixation des ailes inférieures est bien moins évidente. Diverses pièces Technic permettent de fixer ces pièces la tête à l'envers, et ainsi d'avoir des tenons vers bas pour attacher les ailes. Mais là où la gravité joue en notre faveur sur le dessus, elle joue en notre défaveur pour les ailes inférieures. Il faut donc que l'aile soit bien calée afin d'aller se coller à la structure (vers les greebs) et ne pas retomber à cause de la gravité. Après cela, il faut gérer l'arête inférieure. Un montage très trivial, et dans le même esprit que ce que l'on peut trouver sous le Jedi Starfighter #10215, permet, grâce à des briques 1x2 with studs on 2 sides, d'obtenir des tenons dirigés vers le bas. Là où ça se corse, c'est quand on constate que la rainure entre les 2 ailes fait moins d'un tenon de large. Et c'est là que les plates 1x1 round entrent en jeu. Elles ont une propriété particulière et assez rare : leur base fait légèrement moins d'un tenon de large. En en disposant sur toute la longueur, il devient possible de faire une arête de moins d'un tenon de large sur une hauteur inférieure à une plate. Cela est juste suffisant pour que l'arête, de un tenon de large extérieurement (tiles), puisse être fixée malgré un espacement inférieur à un tenon entre les 2 ailes. Ces photos permettent aussi de voir le montage du pied avant. La structure en 3 tenons de large possède un jour au milieu pour que des connecteurs Technic puissent s'y greffer.

Lego Star Wars UCS ST10 Consular-Class Radiant VIILego Star Wars UCS ST10 Consular-Class Radiant VII

Sur la partie avant, il y a du SNOT quasiment de partout. Tout d'abord, à l'arrière du cockpit, on trouve des slopes 2x1x2 allongées et maintenues avec des briques 1x1 with stud on 1 side. Ce montage en SNOT est plutôt facile. Des tiles font que le sommet des slopes est bien calé. Plus à l'avant, la construction devient intéressante. Déjà, la structure passe à 1 tenon de large, la largeur du vaisseau ne faisant plus que 3 tenons. Afin que la structure remplisse correctement sa mission, à savoir la rigidité du vaisseau, il était impératif de positionner des liftarms verticalement ; ils verrouillent le montage. Le problème est qu'ils rendent impossible l'utilisation de simples briques pour faire le carénage extérieur. En effet, à cause des liftarms, il n'y a plus que 0,5 tenon disponible en largeur de chaque côté. La parade consiste donc à utiliser des panels pour avoir une paroi creuse à l'intérieur (côté structure) et parfaitement plane à l'extérieur. On verra plus tard que ce montage au aussi été très utile pour le design du vaisseau. La structure noire file jusque vers l'avant du vaisseau, et le radar gauche est maintenu avec une plate 1x2 with clip.

Lego Star Wars UCS ST10 Consular-Class Radiant VIILego Star Wars UCS ST10 Consular-Class Radiant VIILego Star Wars UCS ST10 Consular-Class Radiant VIILego Star Wars UCS ST10 Consular-Class Radiant VII

Encore une fois, la capsule de sauvetage est remplie de SNOT. Et forcément, elle a des tenons dirigés sur les côtés, mais aussi dessous. Pour les côtés, rien de plus simple : des brackets et l'affaire est réglée. En revanche, pour avoir un montage d'une brique de haut (3 plates) qui présente des tenons dessus et dessous, il faut feinter un peu. Les briques 1x1 with headlight sont alors toutes désignées pour un tel montage. A partir de là, techniquement on a des tenons à gauche, à droite, et sous la capsule. C'est très bien, mais ce n'est pas tout. La face inférieure doit reprendre une largeur paire vers l'arrière, en faisant 4 tenons. Pour gérer les demi tenons de décalage, rien de tel que les plates 1x2 with 1 stud (jumper).

Lego Star Wars UCS ST10 Consular-Class Radiant VIILego Star Wars UCS ST10 Consular-Class Radiant VII

Et la face avant, c'est à nouveau du SNOT. Mais cette fois-ci, ça demeure assez basique, à l'instar des slopes 2x1x2 à l'arrière du cockpit. Trois briques 1x1 with 1 stud maintiennent la face avant. Et sur le toit du vaisseau, ce sont 3 brackets 1x1-1x1 qui sont utilisés. Les sas sont fixés de la même façon que les greebs.

Lego Star Wars UCS ST10 Consular-Class Radiant VIILego Star Wars UCS ST10 Consular-Class Radiant VII

Là où le vaisseau est le plus étroit, il y a un point critique : la structure - et la construction du vaisseau de manière générale - passe d'une largeur impaire à l'avant (3 tenons) à une largeur paire à l'arrière (4 tenons). Ce genre de situation est très rare, et c'est une des raisons qui fait que ce Republic Cruiser est techniquement très intéressant. La transition entre les 2 largeurs différentes se fait en laissant 1 demi tenon entre chaque poutre de la structure : 1 poutre avec un demi tenon de part et d'autre fait 2 tenons de large. Les demi tenons sont comblés avec des liftarms Technic pour fixer le support arrière. Des axes Technic solidifient le montage. Si la structure est désormais paire, des tenons demeurent centrés (donc dans une logique impaire). Pour supprimer cette contrainte, il y a de simples plates 1x4. Les tenons creux des poutres Technic se sont avérés très précieux ici ! Dessous, ce sont des plates 1x4 with 2 studs ; l'absence de tenon au milieu de la plate est nécessaire. A l'arrière, la structure forme un T afin de donner de la rigidité non seulement dans la sens de la longueur, mais aussi dans la largeur. Car le poids des moteurs (gauche et droite en l'occurrence) n'est pas négligeable. L'arête supérieure et l'ensemble comprenant les radars et autres instruments ne comportent pas de technique particulière. On notera juste que toutes ces pièces contribuent à rigidifier le vaisseau, là où la structure n'est composée que d'une poutre en largeur.

Lego Star Wars UCS ST10 Consular-Class Radiant VIILego Star Wars UCS ST10 Consular-Class Radiant VIILego Star Wars UCS ST10 Consular-Class Radiant VII

Chacun des 3 moteurs est uniquement fixé avec un axe with stop 8L. Cet axe s'insère dans 2 briques Technic 1x2 : l'une avec un trou classique pour que la tête de l'axe s'enfonce bien, l'autre avec un trou cruciforme pour que l'axe ne puisse pas tourner sur lui-même. L'axe solidement maintenu passe dans le trou des dishs et pénètre dans le moteur. Là, une colonne de briques 2x2 with axlehole permet à l'axe de s'ancrer dans le moteur. Sur la face arrière, la construction présente une petite subtilité. Les roues et autres dishs sont fixés sur un axe ; très bien. Mais pour que cela soit possible, la plate 2x2 round seule ne suffisait pas. En effet, l'axe ne pouvait pas s'insérer suffisament pour tenir, à cause du point central plein formé par les 4 plates 4x4 round corner. En conséquence, une tile 8x8 round est requise pour avoir un tube au centre, et ainsi pouvoir insérer un tout petit peu plus l'axe, afin qu'il tienne. A titre informatif, le présentoir est identique à celui de l'AT-ST #10174.

Lego Star Wars UCS ST10 Consular-Class Radiant VIILego Star Wars UCS ST10 Consular-Class Radiant VIILego Star Wars UCS ST10 Consular-Class Radiant VII

Retour en haut de page

Avant de commencer l'analyse du cokpit, il est important de préciser que l'idée de la largeur impaire vient de Rogue Bantha. C'est clairement le meilleur choix pour ce modèle. Un cockpit en 4 tenons de large, soit 33% de plus, aurait abouti à un vaisseau inutilement grand. De plus, certaines parties difficilement modifiables telles que les moteurs seraient vite devenues ingérables à plus grande échelle. Le design du cockpit ne présente pas de différence majeure avec le vrai vaisseau. On retrouve les ailettes sur le haut, le radar côté gauche et la verrière trans-black. La face avant est soignée aussi ; les formes biseautées sont faites avec des mini slopes, et les senseurs de proue utilisent des pinces. Sur le toit, diverses pièces apportent des variations, sans pour autant que l'on puisse parler de greebs. De même, sur les côtés, les tiles 1x2 en SNOT et les briques 1x2 log n'ont pas pour but de coller au vaisseau tel qu'il est en réalité, mais juste de créer une certaine texture qui évite d'avoir des carénages trop lisses. Les zones blanches ont toutes été recrées à partir de briques. Elles sont disposées conformément au vaisseau original : sur les bords du toit, sur les côtés avec des slopes 2x1, et vers l'arrière avec des tiles. Comme suggéré dans la partie "Montage", ces dernières exploitent le montage en SNOT pour créer un liseré aussi fin que possible.

Lego Star Wars UCS ST10 Consular-Class Radiant VIILego Star Wars UCS ST10 Consular-Class Radiant VIILego Star Wars UCS ST10 Consular-Class Radiant VII

Il était couru d'avance que la capsule serait la partie de vaisseau où il y aurait le plus de compromis. Car il est extrêmement difficile de construire une forme conique arrondie en Lego. L'utilisation de slopes 2x4 curved permet tant bien que mal d'avoir la composante arrondie. Pour l'aspect conique, il n'y a rien à faire que de faire des décalages avec des plates. Le syndrôme de l'escalier en devient forcément très prononcé... Sur la face avant, j'ai opté pour un dish 4x4. Au moins, vue de devant, la capsule a un rendu rond et bien net. De plus, cela me donne la possibilité de mettre une brique 4x4 round juste derrière, et de produire un marquage blanc sur toute la circonférence de la capsule. Ceci a tout de même un prix : la transition entre cette pièce blanche et les slopes curved est très mauvaise. Vers l'arrière, les autres transitions sont bien meilleures, que ce soit à proximité des greebs, ou dessous. Par ailleurs, les zones blanches autres que celle faites avec la brique ronde sont plutôt fidèles.

Lego Star Wars UCS ST10 Consular-Class Radiant VIILego Star Wars UCS ST10 Consular-Class Radiant VIILego Star Wars UCS ST10 Consular-Class Radiant VII

La forme fuyante réalisée avec des slopes couchées a un bon angle. En son centre, quelques pièces gris foncé ajoutent du détail. Une tile 1x6 fait un lien tout en douceur entre ces pièces grises et l'arête centrale. Cette dernière a des textures bien travaillées, et est surélevée au milieu, comme sur le vrai Radiant VII. A l'instar du Snowspeeder #10129, les ailes ont des tenons, des tiles ou des grilles à leur surface afin qu'il y ait de la variété. Leur inclinaison est bonne. Par contre, on notera que les wings 6x3 (et équivalent) forment un angle qui n'est pas tout à fait juste. En théorie, il faudrait que le côté droit soit plus long (13 ou 14 tenons par exemple) et que la diagonale, elle, soit plus courte. Mais passons, car il n'y a pas grand chose à faire pour remédier à cela... Les marquages blancs sont assez réussis, bien qu'ils aient dû être adaptés pour être retranscrits en Lego. Déjà, ceux des bords sont plus épais que la normale ; ils sont équivalents à 1 tenon de large. Il n'y a pas de ligne blanche au milieu de l'arête centrale, afin de ne pas surcharger. Cependant, les lignes sur les bords de l'arête centrale sont là. Pour cela, il y a des plates blanches incrustées sous les pièces rouges de l'arête. Le tracé qui en découle est donc très fin, à la limite du perceptible selon l'angle avec lequel on regarde le vaisseau. Et ce n'est pas plus mal. Car les marquages des bords apportent déjà assez de blanc.

Lego Star Wars UCS ST10 Consular-Class Radiant VIILego Star Wars UCS ST10 Consular-Class Radiant VII

Les ailes inférieures sont réalisées dans le même esprit que les ailes supérieures, de tous points de vue : marquages blancs, surfaces lisses, surfaces avec des tenons, etc. L'inclinaison est bonne également, et on retrouve logiquement le même écueil concernant l'angle des wings 6x3. En outre, les capsules de sauvetage sont bien de la partie. Là où la face inférieure du corps du vaisseau marque des points selon moi, c'est au niveau de l'arête centrale. Comme on l'a vu dans la partie "Montage", la construction est compliquée et très serrée à cet endroit. Et esthétiquement, cela finit par payer : les jointures entres les différents éléments sont parfaites. Le dessous du vaisseau est donc réellement soigné, contrairement à de nombreux sets officiels...

Lego Star Wars UCS ST10 Consular-Class Radiant VIILego Star Wars UCS ST10 Consular-Class Radiant VII

Les greebs latéraux sont gris foncé et non rouges ; c'est un choix délibéré de ma part. En les faisant gris foncé, ils ne sont pas noyés dans la masse et sont ainsi davantage valorisés. Les greebs sont légèrement en retrait du bord de ailes, ce qui confèrent aux ailes des bords bien saillants. Globalement, ils sont assez homogènes. Sur les côtés droits, les greebs sont semblables à ce que l'on peut voir sur l'Invisible hand #ST07. A l'avant, vers la tile 2x2 round sérigraphiée, ils manquent de volume. La plupart des pièces sont assez plates. L'effet "fouilli" caractéristique des greebs n'est donc pas optimal ici. Ce même effet est par contre très présent à l'arrière. Et à cet endroit, il a en plus fallu utiliser les greebs pour dessiner une forme triangulaire. Le marteau-piqueur élargit les greebs de 1 à 2 tenons. Et vers le sas, ces guidons comblent les vides en faisant des greebs de plus de 2 tenons de large. Les sas, faits avec des dish empilés, ont pile la bonne taille. Le dish 2x2 gris foncé reproduisent les anneaux d'amarrage. Au dessus des sas, la plate 4x9 fait une transition parfaite entre l'avant en largeur impaire et l'arrière en largeur paire.

Lego Star Wars UCS ST10 Consular-Class Radiant VIILego Star Wars UCS ST10 Consular-Class Radiant VII

Tous les équipements de communication du Republic Cruiser sont fidèlement reproduits et bien positionnés. On recense 4 radars principaux, 3 antennes, 2 radars auxiliaires, et quelques senseurs. Les formes très géométriques du vaisseau ont été rendues avec des slopes, des wedges et des wings empilées. Rien de bien sorcier, mais en attendant, les bonnes formes sont aux bons endroits : angulaire devant, un peu plus arrondi et fuyant vers l'arrière.

Lego Star Wars UCS ST10 Consular-Class Radiant VIILego Star Wars UCS ST10 Consular-Class Radiant VIILego Star Wars UCS ST10 Consular-Class Radiant VII

Les ailes ne font que 3 plates d'épaisseur, le bord d'attaque équivaut même à une seule plate. Elles sont donc assez crédibles. Car des ailes trop épaisses, c'est le genre de détail qui a vite fait de fusiller la ligne globale du vaisseau... Ceci dit, des points critiques obligent à faire des compromis. C'est le cas près des moteurs. Leur fixation impose un montage de 5 plates d'épaisseur. C'est sûr, on ne peut pas dire que ce soit joli. Visuellement, le dish blanc du moteur permet de limiter la casse en ne faisant pas trop ressortir la fixation du moteur. Vers le centre, des tiles forment une surépaisseur pour recouvrir les pièces de la structure ; cela demeure discret. En ce qui concerne les couleurs, il y a peu de différence avec le vrai vaisseau. Les zones blanches sont bien placées, et les surfaces gris foncé représentent les cellules d'énergie primaire. Certes, le marquage blanc sur le bord d'attaque est trop large par rapport à ce que l'on peut observer sur le vrai vaisseau. Toutefois, une certaine logique est respectée : les marquages des ailes sont censés être plus large que ceux sur le corps. Sur la face inférieure des ailes, on peut dresser les mêmes constats. La seule différence réside dans les plates 1x8 dark red qui tiennent les ailettes arrière. Deux lignes rouges qui n'ont pas de raison d'être apparaissent alors. Mais cela n'a guère d'importance. Au centre, un ensemble de slopes inverted aboutissent à un rendu net. Sur le bord arrière, des pins noirs sont apparents. Ne pas les recouvrir d'une tile permet de conserver une ligne sans accroc sur toute la largeur, tout en créant un petit motif sympa ! ;-)

Lego Star Wars UCS ST10 Consular-Class Radiant VIILego Star Wars UCS ST10 Consular-Class Radiant VIILego Star Wars UCS ST10 Consular-Class Radiant VII

Chacun des 3 moteurs est principalement constitué de 4 métapièces. Le diamètre qui en découle est 8 tenons, non modulable. Fort heureusement, cela convient très bien pour notre vaisseau. La longueur du moteur est convenable également. Grâce aux dishs, leur face avant est faiblement bombée comme sur le vrai vaisseau. En revanche, le dish blanc est trop grand. Cela s'en ressent lorsque l'on regarde le modèle dans sa globalité : le blanc est trop présent à l'arrière, et ces dishs en sont les principaux responsables. Ce défaut est à relativiser car, jusqu'à preuve du contraire, les dishs de 5 n'existent pas et le dish de 4 n'est pas percé. Sur le cylindre, on a un cercle gris foncé. Idéalement, il aurait fallu d'autres zones gris foncé dans le sens de la longueur. Mais les métapièces rendent impossible l'incorporation de briques pour ajouter des touches de gris. A l'arrière, cette pièce reproduit avec plus ou moins de réussite les lamelles métalliques en sortie de tuyère. La lumière émise est orange ; c'est bon. Les moteurs n'étant fixés que par un seul axe, ils ploient très légèrement (1mm à l'extrémité). Si de profile ça se voit, sous n'importe quel autre angle de vue, cela reste anecdotique. Entre les moteurs, les ailettes des radiateurs sont très fines. Leurs points de fixations ne sont pas sur les moteurs (les métapièces excluent cette possibilité) mais sur les ailes. C'est précisément cette adaptation minime qui procure aux ailettes tant de légèreté.

Lego Star Wars UCS ST10 Consular-Class Radiant VIILego Star Wars UCS ST10 Consular-Class Radiant VIILego Star Wars UCS ST10 Consular-Class Radiant VII

Enfin, les proportions du vaisseau sont d'une grande justesse, tant en longueur, en largeur qu'en hauteur. Comme je l'ai expliqué auparavant, la seule différence notable concerne les ailes du corps qui n'ont pas tout à fait le bon angle. Ca fait léger, comme différence.

Lego Star Wars UCS ST10 Consular-Class Radiant VIILego Star Wars UCS ST10 Consular-Class Radiant VIILego Star Wars UCS ST10 Consular-Class Radiant VII

Retour en haut de page

Un schéma de couleur très séduisant (dark red et blanc), des techniques complexes, variées et donc très instructives, un design très fidèle au modèle original, le tout dans un modèle de taille raisonnable, ce MOC a tout pour plaire. Il est une excellente synthèse de ce que l'on peut attendre d'un UCS.

Pour information, certaines pièces ont dû être peintes en dark red pour réaliser ce modèle. Cela sera corrigé aussitôt que les pièces en question seront produites par Lego.

Pour ce modèle, une instruction professionnelle haute définition a été créée par Frousmoul. Vous avez un aperçu de quelques pages et une liste de l'inventaire nécessaire à sa reproduction. L'affichette de présentation est jointe à la notice. Cette notice est en vente au prix symbolique de 5€. Bien sûr, étant donné les nombreuses heures de travail consacrées à la réalisation du modèle et de la notice, un don majoré est toujours apprécié si vous en avez la possibilité. Pour l'acheter, merci d'envoyer un e-mail à setechnic@gmail.com.

TechLUG a été créé pour regrouper la communauté des fans francophones de Lego Technic et Lego Star Wars. Sur le site, vous trouverez entre autres les reviews de bon nombre de modèles Technic. Avec les sets Ultimate Collector Series, le thème Star Wars est aussi très présent. Faites comme des centaines de passionnés, rejoignez-nous sur le forum pour partager votre passion !