• facebook techlug.fr
  • flux rss
  • changer de langue en
  • changer de langue de
  • changer de langue es
  • changer de langue it

Y-Wing Starfighter #10134

Y-Wing Starfighter #10134
  • Référence : #10134
  • Nom du modèle : Y-Wing Starfighter
  • Nombre de pièces : 1473
  • Année : 2004
  • Dimensions : 67 x 31 x 24 (taille réelle : 16 mètres)
  • Designer : Jens Kronvold Frederiksen
  • Niveau de difficulté : 2/5
  • Note du modèle principal : 5/5

Le Y-Wing, produit par Koensayr, est le chasseur le plus ancien utilisé par les Rebelles. La première version BLT-S3 de ce vaisseau accueillait un pilote, un co-pilote et un droïde astromecano. Le co-pilote était en fait un canonnier puisqu'il maniait les canons ioniques jumelés de la tourelle. Mais devant les pertes colossales de cet appareil, il devient urgent de le remanier. Ainsi, il devient un chasseur monoplace BLT-A4, sans canonnier (l'unité astromecano demeure). Ce dernier est remplacé par une tourelle automatique elle-même gérée par des senseurs d'acquistion de cible longue portée présents dans les coupoles en composite très résistantes des réacteurs (le pilote peut néanmoins choisir de passer en mode manuel). Dans cette version, le Y-Wing est même plus précis que le X-Wing, pourtant meilleur chasseur de la Rébellion. Le Y-Wing biplace n'est pas délaissé pour autant. En effet, il sert aux instructeurs pour initier le pilotage aux nouvelles recrues. Le Y-Wing existe aussi dans une version de reconnaissance (Longprobe BLT-A4), où des senseurs améliorés se substituent aux armements.

Le Y-Wing possède un système de défense efficace. Le blindage est fait en alucier renforcé avec du titanium. Le bouclier déflecteur, dont le générateur Chempat est situé à l'arrière de la partie centrale du chasseur, fournit aussi un bon complément de protection. Ces équipements permettent au vaisseau de supporter quelques tirs ennemis, sans subir trop de dommages. Son hyperdrive est un Koensayr R300-H de classe 1. Cependant, le Y-Wing a aussi ses inconvénients : il est peu maniable et cruellement lent. Ses 2 turbines Koensayr R200 le propulsent à une vitesse maximale de 1000 km/h, ce qui est peu face aux 1200 km/h de ses principaux ennemis, les chasseurs TIE. On le constate d'ailleurs à la fin de l'Episode IV : Un nouvel espoir, où plusieurs Y-Wing sont sèchement abattus.

Pour tenir tête à des adversaires plus rapides que lui, le doyen des vaisseaux de l'Alliance Rebelle est inévitablement puissament armé. Comme expliqué précédement, il a une tourelle à canons ioniques ArMek SW-4 tirant des charges électriques destinées à perturber le fonctionnement des circuits de contrôle des appareils ennemis. Sur le nez de l'engin on trouve en outre 2 canons lasers Taim & Bak KX5, en guise d'arme principale. Quant à l'armement lourd, il est sous le cockpit avec 2 lance-torpilles Arakyd. Chacun d'eux peut contenir 3 torpilles.

Malgré sa taille relativement petite, le Y-Wing a tendance à énormément chauffer. Il est donc équipé d'un système de refroidisseYment spécifique. Malheureusement, celui-ci n'est pas très fiable et nécessite une révision complète après chaque vol. C'est aussi la raison pour laquelle le vaisseau a un look si peu commun : les mécaniciens étaient agacés de tout le temps devoir enlever puis remettre des panneaux du vaisseau. Ils ont donc fait en sorte que le chasseur puisse se passer de ses carénages.

Sans égaler le fameux X-Wing, le Y-Wing reste un bon chasseur, puissant et pourvu d'une grande autonomie. Mais pour des raisons d'entretien et sa lenteur, le B-Wing va peu à peu le remplacer après la bataille de Yavin (nom donné à l'ultime bataille de l'Episode IV, et durant laquelle l'Escadron Or a subi de très lourds dommages). A terme, le Y-Wing ne sera utilisé que pour former les pilotes débutants.

 

Lego Star Wars UCS 10134 Y-Wing Starfighter

Retour en haut de page

Le montage de ce #10134 est bien sympathique et vous prendra 4 à 5 heures. On trouve des pièces extrèmement variées (slopes, briques, plates, greebs, métapièces, flexs), le tout dans une palette de couleur étendue : jaune, blanc, tan, gris foncé, gris clair, et rouille. Le montage peut être dissocié en 11 parties, et donc considéré comme modulaire.

Lego Star Wars UCS 10134 Y-Wing Starfighter

On commence la construction par la partie centrale du vaisseau. Cette partie ne présente que peu de spécificités : sur le dessus on a des greebs, et sur les côtés, le SNOT fait une timide apparition, notamment pour fixer les flexs couleur rouille et quelques autres pièces cylindriques à l'arrière (comme une tête de Minifig (!) ou cette pièce). On monte ensuite 2 blocs, distincts sur la notice, puisque symétriques. Puis, avec des pins Technic, on vient les greffer sur les côtés pour faire le lien avec les réacteurs. La jointure est quelque peu solidifiée avec de chaque côté une tile 2x2 gris foncé. Elle empêche l'ensemble de se désolidariser sous le poids des réacteurs.

Lego Star Wars UCS 10134 Y-Wing Starfighter

Les réacteurs sont d'ailleurs l'étape suivante du montage. Là encore, on a pas mal de briques. Les greebs sont essentiellement faits de plates et de tiles. Avec des demi-pins, des plates sont fixés sur les côtés, en SNOT. Les tuyères de sortie sont également maintenues selon le même principe, mais grâce à ces briques, ce qui dispense de mettre des demi-pins. Une fois les corps des réacteurs construits, on les fixe au vaisseau (toujours avec des pins et 2 tiles pour solidifier la jointure). On ajoute ensuite les déflecteurs (longues parties blanches). Ceux-ci sont assez ennuyeux à monter : on construit 8 fois la même tige, chacune nécessitant d'enfiler 14 petits tubes. On fini l'avant des réacteurs, en mettant entre autres les coupoles et leurs armatures fixées par des clic-clacs (1 et 2).  Il faut savoir que les 2 réacteurs ne sont pas symétriques. Ils sont strictement identiques, sauf au niveau de leur point de fixation (le réacteur gauche étant fixé par la droite, et le droit par la gauche). Cependant, on ne ressent pas trop la répétitivité du montage, puisque celle-ci s'effectue par étapes (2 fois le corps du réacteur, 2 fois les déflecteurs, puis 2 fois les coupoles, et non d'une traite, 2 fois les réacteurs).

Lego Star Wars UCS 10134 Y-Wing StarfighterLego Star Wars UCS 10134 Y-Wing StarfighterLego Star Wars UCS 10134 Y-Wing Starfighter

Pour terminer le vaisseau, il ne reste alors plus que la cabine à construire. La construction même n'a d'original que les côtés fixés en SNOT. En revanche, la manière dont elle est accrochée est bien pensée : on la glisse par l'avant, sur des tiles, jusqu'à ce que des pins fassent le lien. L'ultime phase, c'est le présentoir, ce qui ne présente aucune difficulté.

Lego Star Wars UCS 10134 Y-Wing Starfighter

Après cette description, il est temps d'émettre quelques critiques. Pour continuer sur la lancée, attardons nous sur le présentoir. Premièrement, les 2 positions qu'il peut adopter sont vraiment trop proches. Par ailleurs, et là c'est un peu plus problématique, le présentoir ne repose que sur 3 pieds ! En fait, les réacteurs, et plus particulièrement les longs déflecteurs ont assez de poids pour lever le pieds le plus en avant. Il aurait fallu que le point d'ancrage du présentoir sur le vaisseau soit 2 ou 3 tenons plus en arrière pour éviter cela. Certaines autres parties ne sont pas non plus idéalement fixées. C'est le cas des jantes des déflecteurs qui peuvent tourner sur elles-mêmes, des armatures blanches qui viennent par dessus les coupoles, et des canons lasers à l'avant qui peuvent s'enfoncer si l'on appuie dessus. Une simple brique positionnée derrière aurait pourtant réglé le problème.

Lego Star Wars UCS 10134 Y-Wing StarfighterLego Star Wars UCS 10134 Y-Wing StarfighterLego Star Wars UCS 10134 Y-Wing Starfighter

Retour en haut de page

Ce Y-Wing est vraiment beau. En fait, sa ligne a légèrement été retravaillée pour pouvoir être adaptée aux Lego. Tant mieux pour nous, surtout que ces petites retouches le rendent encore plus somptueux. Cela est particulièrement vrai au niveau de la cabine, où des lignes très saillantes et bien profilées donnent un vrai look au vaisseau. En effet, le carénage procure un design musclé et la verrière a des formes angulaires. Sur l'original, on a davantage des formes convexes. On retrouve un peu cette approche avec la pièce modélisant l'arrière du toit. A l'intérieur, le cockpit est bien rendu, et l'ordinateur de visée est très crédible bien que très fragile. La tourelle est bien reproduite elle aussi : des proportions fidèles, des détails, et orientable dans toutes les directions grâce à une mini turntable et une charnière (1 et 2). Cependant, elle peut heurter la verrière si cette dernière est levée. De même, il est très décevant de voir que cette verrière sérigraphiée n'est pas réadaptée en blanc sur notre UCS. Lego a préféré opter pour les stickers à ce niveau. :-( Heureusement pour nous, les marquages jaunes sont bel et bien faits avec des briques (je fais fi des 2 stickers triangulaires à l'avant, que je n'ai pas mis, et qui n'existent d'ailleurs même pas sur le modèle original). Enfin, il faut savoir que le lance-torpilles a complètement été négligé par les designers Lego.

Lego Star Wars UCS 10134 Y-Wing StarfighterLego Star Wars UCS 10134 Y-Wing StarfighterLego Star Wars UCS 10134 Y-Wing Starfighter

Sur le corps du vaisseau, on trouve des greebs de toutes les couleurs, et de toutes les formes : radiateurs, téléphones, robinets, cones, flexs et j'en passe. C'est vraiment très varié, d'autant plus que les greebs ne sont pas partout symétriques. Derrière le cockpit, R5-D4 prend place dans un espace de 2x4. Il est maintenu par des plates avec un tenon pour ne pas avoir à forcer quand on le fixe ou quand on le détache. Derrière le droïde astromecano, le vaisseau s'élargit. On trouve également plusieurs tubes couleur rouille qui confèrent cet allure vieillote. Au contraire, ces métapièces blanches rappellent la couleur originelle du vaisseau, et forment toujours plus de recoins par la même occasion. On a aussi de superbes pièces sérigraphiées. Elles ne sont pas banales et crédibilisent le modèle. Celle-ci représente le générateur du champ de déflexion. Un peu plus en avant, une roue reproduit l'évacuateur de particules tachyons générées par l'hyperdrive Koensayr R300-H de classe 1. Sur cette partie, les greebs sont symétriques, à l'instar des blocs qui lient le corps aux réacteurs.

Lego Star Wars UCS 10134 Y-Wing StarfighterLego Star Wars UCS 10134 Y-Wing StarfighterLego Star Wars UCS 10134 Y-Wing Starfighter

Les réacteurs sont particulièrement long. Cette impression est fortement renforcée par la nature des greebs. En effet, ils présentent peu de reliefs (par rapport au corps) et sont plutôt longitudinaux, à l'image des flexs, de ces perches, des tiles de 8, et de toutes les armatures blanches. Pour le reste, on note que la totalité des tenons présents sur le dessus sont creux, toujours dans l'optique de donner un résultat irrégulier. A l'avant des réacteurs, on retrouve les couleurs du cockpit avec les coupoles. Celle-ci sont parfaitement sphériques, contrairement au chasseur original où elle ont un peu plus la forme d'une cloche. Personnellement, je trouve qu'avoir mis une forme bien ronde est nettement plus joli. Les ossatures blanches viennent bien recouvrir le bas des coupoles. A l'arrière, on a logiquement les tuyères de sortie des turbines. Principalement faites avec cette pièce conique, ces petits bras leurs confèrent une bonne dose de réalisme. Par contre, la lueur verte qui émane des réacteurs n'est vraiment pas de très bon augure : dans l'Episode IV, on voit clairement que le Y-Wing produit une lumière rouge... Les tubes crénelés des structures blanches sont un peu courts ; les axes sont à nu aux extrémités. Mais de toute façon, recourir à ce connecteur n'aurait pas pallier ce soucis mineur. De plus, le design s'en serait vu modernisé, ce qui n'est pas tellement le bienvenu sur ce Y-Wing. Au bout, les déflecteurs servant à orienter la poussée des réacteurs sont bien rendus visuellement. Ce n'est pas pour autant qu'ils sont fidèles, puisque qu'ils n'ont que 3 branches, et non 4.

Lego Star Wars UCS 10134 Y-Wing StarfighterLego Star Wars UCS 10134 Y-Wing StarfighterLego Star Wars UCS 10134 Y-Wing Starfighter

Pour finir l'analyse du design, je vais dire quelques mots sur les proportions du vaisseau. Globalement, elles sont très justes. La longueur des réacteurs est bonne, les reliefs dans les greebs sont bien respectés, notamment sur le bloc central. Le seul petit défaut pourrait éventuellement venir de la taille du siège dans le cockpit. Sachant que le vaisseau fait 16 mètres et que notre reproduction fait 67 cm (échelle 1:24), le siège devrait être un peu plus gros. Mais bon, il n'y avait pas forcément la place pour.

Lego Star Wars UCS 10134 Y-Wing StarfighterLego Star Wars UCS 10134 Y-Wing Starfighter

Retour en haut de page

Ce Y-Wing est une superbe pièce, détaillée à souhait ! Son design dynamique et ses couleurs donnant tantôt un aspect moderne (le blanc et le jaune), tantôt un aspect désuet (la couleur rouille surtout) séduisent. Finalement, face à un modèle aussi réussi, les quelques défauts sont rapidement oubliés.

TechLUG a été créé pour regrouper la communauté des fans francophones de Lego Technic et Lego Star Wars. Sur le site, vous trouverez entre autres les reviews de bon nombre de modèles Technic. Avec les sets Ultimate Collector Series, le thème Star Wars est aussi très présent. Faites comme des centaines de passionnés, rejoignez-nous sur le forum pour partager votre passion !